May 7, 2020 / 9:38 AM / 20 days ago

LEAD 1-La Banque d'Angleterre choisit le statu quo malgré la chute du PIB

(Actualisé avec précisions, citations et réactions)

LONDRES, 7 mai (Reuters) - La Banque d’Angleterre (BoE) a laissé sa politique monétaire inchangée jeudi tout en se disant prête à augmenter son soutien à l’économie britannique, confrontée à l’une de ses pires crises en raison du confinement lié à l’épidémie de coronavirus.

Le scénario privilégié de la banque centrale s’appuie sur l’hypothèse d’une chute de 14% du produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni cette année suivie d’un rebond de 15% l’an prochain. Un tel scénario nécessiterait le maintien d’un soutien monétaire et budgétaire très important, souligne-t-elle.

Pour l’instant, la BoE maintient son taux directeur à 0,1%, comme attendu par la totalité des économistes et analystes interrogés par Reuters avant la réunion.

Il se situait à 0,75% jusqu’au 11 mars, avant que la banque centrale ne le réduise à deux reprises en huit jours pour tenter d’amortir le choc économique et financier provoqué par la propagation rapide de l’épidémie de COVID-19 et les mesures de confinement.

L’objectif du programme d’assouplissement quantitatif (quantitative easing, QE) demeure quant à lui fixé à 645 milliards de livres sterling (739 milliards d’euros), dont 20 milliards pour le marché des obligations d’entreprise.

Deux des neuf membres du Comité de politique monétaire (MPC), Michael Saunders et Jonathan Haskel, se sont néanmoins prononcés pour une augmentation du QE de 100 milliards de livres.

“Quelle que soit l’évolution des perspectives économiques, la Banque agira autant que nécessaire pour assurer la stabilité monétaire et financière essentielle pour la prospérité à long terme et répondre aux besoins de la population de ce pays”, a déclaré le gouverneur, Andrew Bailey. “Tel est notre engagement total et indéfectible.”

Il a ajouté que la banque centrale tablait, après le choc économique en cours, sur une reprise “bien plus rapide que la sortie de la crise financière mondiale”.

La majorité des observateurs s’attendent à ce que la BoE annonce en juin une augmentation de son programme d’achats de titres, avant d’avoir épuisé l’enveloppe de 200 milliards de livres supplémentaires décidée en mars.

Pour le trimestre avril-juin, la banque centrale prévoit une contraction de 25% du PIB et un taux de chômage plus que doublé à 9%. L’inflation devrait parallèlement tomber sous 1% dans les mois à venir.

L’institution note que les indicateurs économiques les plus récents suggèrent une stabilisation de la demande, mais à des niveaux très bas.

La livre sterling s’est appréciée face au dollar et à l’euro après ces annonces, tandis que les rendements des “gilts”, les emprunts d’Etat britanniques montaient légèrement, à 0,257% pour les titres à dix ans.

David Milliken et Andy Bruce, version française Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below