for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

La compagnie aérienne Virgin Atlantic supprime plus de 3.000 emplois

LONDRES (Reuters) - La compagnie aérienne britannique Virgin Atlantic a annoncé mardi la suppression de 3.150 emplois et le déplacement de ses opérations de l’aéroport de Gatwick vers celui d’Heathrow, également à Londres, pour tenter de surmonter la crise du transport aérien provoquée par la pandémie de nouveau coronavirus.

La compagnie aérienne britannique Virgin Atlantic a annoncé mardi la suppression de 3.150 emplois et le déplacement de ses opérations de l'aéroport de Gatwick vers celui d'Heathrow, également à Londres, pour tenter de surmonter la crise du transport aérien provoquée par la pandémie de nouveau coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

“Nous avons résisté à de nombreuses tempêtes depuis notre premier vol il y a 36 ans mais aucune n’a été aussi dévastatrice que le COVID-19 (...) Le moment est venu de prendre de nouvelles mesures pour réduire nos coûts, préserver notre trésorerie et protéger autant d’emplois que possible”, a dit le directeur général Shai Weiss, cité dans un communiqué.

“Il est essentiel que nous redevenions rentables en 2021. Cela va signifier de prendre des mesures pour remodeler et adapter la taille de Virgin Atlantic à la demande”, a-t-il ajouté.

Le secteur du transport aérien est en grande partie paralysé par les restrictions de déplacements imposées à travers le monde pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, plongeant les compagnies aériennes dans la crise.

British Airways a annoncé la semaine dernière qu’elle comptait supprimer jusqu’à 12.000 emplois, soit plus d’un quart de ses effectifs.

Virgin Atlantic, partenaire commercial d’Air France-KLM, a déclaré qu’elle continuait d’explorer toutes les pistes possibles pour obtenir de nouveaux financements.

Elle a aussi annoncé qu’elle allait transférer ses activités de vol de Gatwick, contrôlé par Vinci, vers Heathrow, un aéroport plus grand. Elle entend néanmoins conserver ses créneaux à Gatwick pour pouvoir y retourner en cas de rebond de la demande.

Le syndicat britannique des pilotes de ligne BALPA a qualifié les annonces de Virgin Atlantic de coup terrible porté au secteur et il a exhorté le gouvernement britannique à cesser de “tergiverser” et à venir en soutien au transport aérien.

“Le gouvernement devrait décréter un moratoire sur les suppressions d’emplois dans l’aviation et engager un plan de redressement”, a dit son secrétaire général Brian Sutton.

Virgin Atlantic appartient à 51% à Virgin, le groupe de Richard Branson, et à 49% à la compagnie américaine Delta Air Lines.

Alistair Smout et Kate Holton; version française Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up