May 4, 2020 / 1:29 PM / a month ago

LEAD 1-PSA annonce une 1ère vague de redémarrage des usines

* PSA rouvrira une première usine d’assemblage en France le 11 mai

* Un redémarrage “progressif et sécurisé”

* La production doit suivre la réouverture des concessions pour ne pas gonfler les stocks-Dir.industriel

* Le marché de mai en France probablement encore “peu élevé”-Dir. (Actualisé avec précisions, téléconférence, contexte)

par Gilles Guillaume

PARIS, 4 mai (Reuters) - PSA a annoncé lundi à son tour une première vague de redémarrage de ses usines selon un protocole de sécurité renforcé et un calendrier très progressif pour épouser au plus près la demande qui accompagnera le déconfinement lié à l’épidémie de coronavirus.

“Le redémarrage progressif et sécurisé de la production s’effectuera au cours des prochaines semaines avec une première vague de réouvertures partielles de l’activité industrielle entre le 4 et le 11 mai, à partir du 11 mai en France, en tenant compte du contexte commercial (déconfinement, réouverture des concessions et situation commerciale de chaque modèle)”, a déclaré le constructeur dans un communiqué.

Il a précisé que la relance de la production se ferait dans un premier temps sur la base du volontariat.

Si la plupart des constructeurs ont arrêté brutalement leur activité mi-mars, Volkswagen a déjà repris la sienne en Allemagne fin avril, tout comme Renault et Toyota en France, respectivement sur les sites d’assemblage de véhicules de Flins et de Valenciennes.

Chez PSA, la première vague concernera cette semaine l’Inde, le Portugal et le Maroc, puis la semaine prochaine l’Espagne, la Slovaquie, plusieurs usines de mécanique en France et une seule usine d’assemblage, celle d’Hordain (Nord) en raison de l’important portefeuille de commandes engrangé en véhicules utilitaires produits sur ce site.

“L’activité de production doit être tirée par l’activité commerciale, et non l’inverse”, a déclaré le directeur industriel de PSA, Yann Vincent, au cours d’une téléconférence de presse. “Si on ne veut pas se retrouver avec des montagnes de véhicules non vendus, il nous faut piloter très serré.”

Il s’est immatriculé en avril en France moins de 21.000 voitures neuves, soit une chute libre de 88,84%. Si l’évolution des ventes en mai reste difficile à prévoir, Yann Vincent juge probable que le marché se situera encore à un niveau “peu élevé.”

Dans un environnement marqué par le déconfinement mais aussi par la présence persistante du coronavirus, deux tendances se feront concurrence en matière de demande automobile: les difficultés économiques des entreprises et des ménages pèseront sur les intentions d’achat de véhicules neufs, tandis que la méfiance vis-à-vis du risque de contamination dans les transports publics encouragera au contraire l’acquisition ou le renouvellement de sa voiture. (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below