for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Le remdesivir améliore l'état de malades du COVID-19, dit Gilead

(Reuters) - Le groupe pharmaceutique américain Gilead Sciences a annoncé mercredi que son antiviral expérimental remdesivir avait permis d’améliorer l’état de santé de patients atteints du COVID-19 et il a publié des données suggérant que cette molécule était plus efficace quand elle était administrée au début de la maladie.

Le groupe pharmaceutique américain Gilead Sciences a annoncé mercredi que son antiviral expérimental remdesivir avait permis d'améliorer l'état de santé de patients atteints du COVID-19 et il a publié des données suggérant que cette molécule était plus efficace quand elle était administrée au début de la maladie. /Photo d'archives/REUTERS/Stephen Lam

Le remdesivir a suscité beaucoup d’espoirs dans la communauté scientifique et sur les marchés financiers ces dernières semaines mais les études publiées jusqu’à présent ont dressé un tableau mitigé de son efficacité.

Mercredi, l’action Gilead gagnait près de 4% sur le marché boursier américain Nasdaq et les informations données par le laboratoire contribuaient à la hausse de l’ensemble de Wall Street.

Ces informations concernent deux essais cliniques encore en cours. Le premier, mené par le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) américain, a atteint son principal objectif chez des patients atteints du COVID-19, la maladie provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2.

Les résultats de cet essai sont très attendus car il est mené en double aveugle, c’est à dire qu’une partie des patients inclus dans l’étude reçoivent le remdesivir alors que le reste reçoivent un placebo.

Des données plus détaillées sur cet essai seront rendues publiques ultérieurement, a simplement indiqué Gilead.

Le groupe a donné des informations sur un autre essai qu’il a mené lui-même dans plusieurs dizaines d’établissements hospitaliers mais qui ne vise pas à mesurer l’efficacité du remdesivir par rapport à un placebo.

Dans cet essai, dit Gilead, 62% des patients traités au début de la maladie ont pu sortir de l’hôpital, contre 49% de ceux qui ont été traités à un stade plus avancé.

L’étude portait sur 397 patients et visait à évaluer l’efficacité et l’innocuité de la molécule lors de cures de cinq et dix jours chez des patients hospitalisés présentant des symptômes graves du COVID-19.

“L’étude démontre l’intérêt, pour certains patients, d’un traitement de cinq jours, ce qui pourrait augmenter nettement le nombre de patients susceptibles d’être traités avec l’offre actuelle de remdesivir”, a déclaré Merdad Parsey, directeur médical de Gilead Sciences, dans un communiqué.

La semaine dernière, un projet de conclusions d’une étude publié involontairement par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) expliquait que le remdesivir n’avait pas amélioré l’état des patients traités ni réduit la présence du coronavirus dans le sang.

Le laboratoire avait jugé le document non-concluant, l’étude n’étant pas allée jusqu’à son terme, mais son cours de Bourse avait chuté de 4,3% ce jour-là.

Le remdesivir, qui a échoué dans des essais de traitement du virus Ebola, est testé contre le SARS-CoV-2 car il est conçu pour désactiver le mécanisme qui permet à certains virus, dont le nouveau coronavirus, de se multiplier et donc potentiellement de submerger le système immunitaire.

Carl O’Donnelle et Manas Mishra; version française Marc Angrand

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up