March 25, 2020 / 10:16 AM / in 8 days

Coronavirus-L'épidémie exacerbe les tensions entre Chine et Taïwan

TAIPEH, 25 mars (Reuters) - Les autorités taïwanaises ont à nouveau reproché mercredi au gouvernement chinois d’avoir caché dans un premier temps l’étendue de l’épidémie due au coronavirus et de se soucier davantage de son maintien au pouvoir que de son peuple, ce que Pékin a qualifié de calomnie.

La crise a exacerbé les tensions entre les deux rives du détroit de Formose, tout comme l’intensification des manoeuvres chinoises aux abords de l’île nationaliste, ces dernières semaines. Taïpeh accuse par ailleurs la Chine de l’avoir empêchée d’obtenir des informations sur l’épidémie auprès de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Mardi, le Premier ministre taïwanais Su Tseng-chang a accusé Pékin d’avoir tardé à communiquer au sujet de l’épidémie. Le lendemain, Cho Jung-tai, président du Parti démocrate progressiste, la formation au pouvoir, a réitéré cette accusation, ajoutant que la Chine avait délibérément trompé l’OMS.

“Depuis le début de l’épidémie, à la fin de l’année dernière, la Chine l’a dissimulée et a manipulé l’OMS pour faire croire que tout allait bien”, a-t-il déclaré lors d’une réunion de son mouvement.

“L’attitude du Parti communiste chinois consistant à privilégier la stabilité plutôt que la vie et la santé des gens a permis la propagation de l’épidémie et a gravement terni l’image de grande puissance que la Chine s’est soigneusement forgée”, a ajouté Cho Jung-tai.

Pékin, qui nie fermement toute tentative de dissimulation, assure de son côté avoir fait en sorte que Taïwan obtienne les informations nécessaires pour enrayer l’épidémie. L’OMS s’est par ailleurs félicitée des mesures prises en Chine.

Dans un communiqué publié mardi soir, le Bureau chinois des affaires taïwanaises parle de “calomnie” et indique que 101 notifications portant notamment sur le génome du virus ont été adressées aux autorités de l’île.

“Instrumentaliser l’épidémie pour attiser les rivalités entre les deux rives du détroit au moment où elle s’aggrave à Taïwan est indécent et écoeurant”, a déclaré une porte-parole.

L’île, où la plupart des ressortissants chinois ont été déclarés indésirables dès le début de l’épidémie, compte 235 cas, dont beaucoup ont été importés d’Europe et des Etats-Unis.

Ben Blanchard, version française Jean-Philippe Lefief

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below