March 16, 2020 / 11:34 AM / 3 months ago

ENCADRE-Réponses monétaires et budgétaires au coronavirus dans le monde

20 mars (Reuters) - Les gouvernements et les banques centrales à travers le monde multiplient les initiatives pour tenter de limiter l’impact économique de l’épidémie de coronavirus.

Voici les réponses des principales économies de la planète face à la propagation du virus, qui a fait près de 10.000 morts depuis son apparition en décembre en Chine.

UNION EUROPÉENNE

20 mars - La Commission européenne envisage de recourir à tous les instruments à sa disposition, y compris l’assouplissement des règles d’endettement des États membres et l’émission d’obligations communes de la zone euro, pour faire face aux conséquences de l’épidémie de coronavirus, a déclaré sa présidente, Ursula von der Leyen.

19 mars - La présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, déclare que l’institution est prête à augmenter encore la taille de ses programmes d’achats d’actifs.

18 mars - La BCE annonce un nouveau programme d’achats d’obligations de 750 milliards d’euros, qui porte à plus de 1.000 milliards au total les achats prévus d’ici la fin de l’année. Cette mesure s’ajoute en effet aux 120 milliards d’euros d’achats d’actifs annoncés le 12 mars et aux 20 milliards d’euros d’achats mensuels mis en oeuvre l’an dernier..

13 mars - La Commission annonce que les Vingt-Sept vont mettre en place un fonds de 37 milliards d’euros dans le cadre des mesures visant à limiter l’impact de la pandémie et que l’UE ferait preuve de souplesse en matière d’application des règles communautaires.

ETATS-UNIS

19 mars - La Réserve fédérérale américaine (Fed) a annoncé qu’elle ouvrait un accès au dollar aux banques centrales de neuf pays, une initiative destinée à atténuer les effets de l’épidémie de coronavirus sur l’économie mondiale et la liquidité des marchés.

18 mars - L’administration Trump souhaite mettre en place un plan de relance de 1.000 milliards de dollars (environ 900 milliards d’euros) et envisage d’envoyer aux Américains des chèques de 1.000 dollars dans les deux semaines. De son côté, la Fed annonce un nouveau dispositif d’urgence destiné à préserver les fonds de placement monétaires d’éventuels retraits massifs.

17 mars - La Fed dit vouloir renouer avec les procédures exceptionnelles utilisées lors de la crise financière de 2008 en octroyant des facilités de crédits aux entreprises et aux ménages alors que les craintes d’une crise de liquidité grandissent en raison de la pandémie de coronavirus.

15 mars - La Réserve fédérale annonce une nouvelle baisse surprise de ses taux d’intérêt de 100 points de base, la relance de ses achats de titres sur les marchés à hauteur de 700 milliards de dollars (625 milliards d’euros) et une action coordonnée avec cinq autres grandes banques centrales pour fournir des liquidités en dollars aux marchés.

12 mars - La Fed lance de nouvelles opérations de prises en pension d’un montant total de 1.500 milliards de dollars.

3 mars - La Fed baisse en urgence son principal taux d’intérêt d’un demi-point.

CHINE

20 mars - La Chine se prépare à dévoiler un plan de soutien de 1.000 milliards de yuans (131,4 milliards d’euros) pour soutenir son économie qui devrait chuter cette année pour la première fois en 40 ans en raison de la pandémie de coronavirus, obligeant Pékin à revoir sa prévision de croissance, selon quatre sources proches des instances dirigeantes.

13 mars - La Banque populaire de Chine (BPC) a annoncé une nouvelle réduction des réserves obligatoires imposées à certaines banques du pays afin de libérer 550 milliards de yuans (70,3 milliards d’euros) de liquidités pour soutenir l’économie, affaiblie par l’épidémie de coronavirus.

5 mars - Pékin a déjà débloqué 110,48 milliards de yuans (14,3 milliards d’euros) pour financer la lutte contre l’épidémie et exhorté les banques à assouplir leurs conditions de crédit aux entreprises.

FRANCE

20 mars - Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a invité les entreprises à verser une prime de 1.000 euros défiscalisée aux salariés qui continuent à travailler malgré les risques liés à la crise sanitaire.

17 mars - Mardi, il avait annoncé que le gouvernement allait consacrer 45 milliards d’euros à la lutte contre les conséquences économiques de la pandémie.

Les autorités ont également mis en place une enveloppe de 300 milliards d’euros de garanties publiques pour les prêts aux entreprises, avec effet rétroactif.

Le Premier ministre Edouard Philippe a déclaré que l’Etat pourrait “prendre ses responsabilités” et décider de nationaliser une entreprise mise en grande difficultés par la crise.

16 mars - L’Etat s’est engagé à prendre en charge l’indemnisation des salariés contraints au chômage partiel pour rester chez eux et toutes les entreprises pourront reporter sans justification le paiement des impôts et cotisations dus en mars.

ALLEMAGNE

20 mars - Le gouvernement allemand envisage de créer un fonds de soutien aux entreprises en difficulté d’environ 500 milliards d’euros, qui pourra leur fournir des garanties voire leur apporter directement des capitaux, selon l’hebdomadaire Der Spiegel.

19 mars - L’Allemagne prévoit de décréter lundi une exception à la règle d’or inscrite dans sa Constitution au sujet de son endettement afin de financer des mesures budgétaires destinées à atténuer l’impact économique de la pandémie, selon un responsable au fait de ce projet.

9 mars - La coalition au pouvoir à Berlin s’est entendue pour augmenter les investissements publics de 12,4 milliards d’euros d’ici 2024 et pour faciliter les demandes d’aides des entreprises en faveur de leurs salariés contraints au chômage technique, complet ou partiel.

GRANDE-BRETAGNE

19 mars - La Banque d’Angleterre (BoE) a abaissé son taux directeur et annoncé de nouveaux achats d’obligations afin de protéger l’économie britannique des répercussions du coronavirus.

11 mars - Le gouvernement a ouvert une enveloppe de 330 milliards de livres (360 milliards d’euros) de garanties de prêts et 20 milliards de livres d’exonérations de charges et autres aides pour aider les entreprises les plus en difficultés.

La Banque d’Angleterre (BoE) avait déjà réduit d’un demi-point son taux directeur, et annoncé un assouplissement des conditions de solvabilité imposée aux banques et le lancement d’un nouveau dispositif de financement des petites entreprises.

ITALIE

11 mars - Le gouvernement de Giuseppe Conte a annoncé qu’il allait débloquer en urgence 25 milliards d’euros pour soutenir l’activité nationale.

Le plan inclura des crédits supplémentaires pour le système de santé, des gels d’impôts, de taxes et de cotisations ainsi qu’une amélioration de l’indemnisation du chômage partiel.

NORVÈGE

20 mars - La banque centrale norvégienne a baissé une nouvelle fois son taux directeur en urgence pour le porter de 1% à un plus bas record de 0,25% afin de tenter de contrer l’impact économique du coronavirus.

13 mars - Ce taux avait été ramené une première fois de 1,5% à 1,0%. La Banque de Norvège avait également décidé à l’époque d’abaisser de 2,5% à 1,0% la surcharge en fonds propres imposée aux banques pour leurs activités de crédit.

SUÈDE

11 mars - Le gouvernement suédois a présenté un collectif budgétaire estimé à trois milliards de couronnes (280 millions d’euros). Il avait déjà promis cinq milliards de couronnes supplémentaires aux collectivités locales et la ministre des Finances, Magdalena Andersson, a déclaré qu’il pourrait encore accentuer son effort financier si nécessaire.

SUISSE

19 mars - La Banque nationale suisse (BNS) a annoncé jeudi un assouplissement de ses contraintes sur les fonds propres des banques afin de leur permettre de continuer à financer l’économie face au brutal ralentissement de l’activité lié à la pandémie de nouveau coronavirus.

CANADA

9 mars - La Banque du Canada a abaissé son principal taux directeur de 1,75% à 1,25%. Il faut remonter à la crise financière, en 2009, pour retrouver une baisse de cette ampleur de la part de la banque centrale canadienne.

Le gouvernement de Justin Trudeau a annoncé de son côté la création d’un fonds d’un milliard de dollars canadiens pour aider les provinces du pays à combattre l’épidémie. Ce montant servira notamment à l’achat de masques de protection et au financement de la recherche d’un vaccin et à faciliter l’indemnisation des travailleurs malades.

ASIE

19 mars - Le gouvernement japonais prépare un plan de soutien pour lutter contre les effets de la pandémie. Selon le journal Sankei, ce plan pourrait représenter plus de 278 milliards de dollars.

Il avait dévoilé auparavant un deuxième ensemble de mesures budgétaires représentant des dépenses d’environ 3,8 milliards d’euros destinées aux petites et moyennes entreprises.

19 mars - La banque centrale australienne a réduit son taux directeur d’un quart de point à 0,25%, la deuxième baisse en un mois, à l’issue d’une réunion imprévue de politique monétaire.

16 mars - La Banque du Japon a annoncé un doublement de ses achats de fonds indiciels (ETF) à 12.000 milliards de yens (100 milliards d’euros). Elle va également accroître ses achats de fonds d’investissement immobiliers, (J-REIT), à 180 milliards de yens par an et prévoit une enveloppe de 2.000 milliards pour des achats supplémentaires de titres de trésorerie et d’obligations d’entreprise.

16 mars - La banque centrale néo-zélandaise a réduit son taux d’intérêt directeur de 75 points de base pour le ramener à 0,25%.

4 mars - Le gouvernement sud-coréen a annoncé un plan budgétaire de 11.700 milliards de wons (8,63 milliards d’euros) destiné notamment au système de santé et à l’enfance. Un total de 10.300 milliards de wons d’obligations souveraines seront en outre émis cette année pour financer ce plan.

4 mars - La banque centrale indienne (RBI) prévoit d’injecter de nouvelles liquidités dans le système financier via de nouvelles opérations de refinancement à long terme (LTRO). Selon un responsable du gouvernement, jusqu’à 1.000 milliards de roupies (12 milliards d’euros) pourraient être injectés dès le début avril.

FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL

16 mars - Le FMI s’est dit prêt à mobiliser sa capacité de prêts (1.000 milliards de dollars) pour aider ses 189 pays membres face à la crise.

Rédactions de Reuters, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below