March 3, 2020 / 3:50 PM / 5 months ago

SYNTHÈSE-Face au coronavirus, la Fed baisse ses taux sans convaincre

(RPT de la synthèse publiée mardi, actualisée avec la clôture à Wall Street)

* La Fed baisse ses taux de 50 points de base

* Les risques liés au coronavirus motivent sa décision

* Elle fait ses annonces entre deux réunions

* Une première depuis la crise financière de 2008-2009

* Les marchés ne sont pas convaincus

WASHINGTON, 4 mars (Reuters) - La Réserve fédérale américaine a annoncé mardi une baisse de ses taux d’intérêt, une mesure d’urgence destinée à protéger la première économie du monde contre les effets du coronavirus mais qui a été accueillie avec scepticisme par les marchés financiers.

La Fed a baissé la fourchette de l’objectif de taux des “fed funds” de 50 points de base, à 1%-1,25%, un vote acquis à l’unanimité, précise l’institut d’émission dans un communiqué.

C’est la première fois depuis 2008, soit au coeur de la crise financière, que la Fed baisse ses taux entre deux réunions de politique monétaire, la prochaine étant prévue les 17 et 18 mars, ce qui souligne l’urgence de sa décision.

“Les fondamentaux de l’économie américaine demeurent solides”, lit-on dans le communiqué de la Fed. “Toutefois, le coronavirus pose à l’économie des risques qui évoluent.”

Wall Street a vécu la semaine dernière sa pire semaine depuis la crise financière en raison de ces risques, certains intervenants de marchés craignant que le coronavirus ne précipite la première économie du monde vers une récession.

Les indices de la Bourse de New York avaient rebondi fortement lundi, soutenus par l’anticipation d’une action de la Fed. Ils ont d’abord hésité mardi après le communiqué de la banque centrale, évoluant sans tendance claire avant de s’orienter dans le rouge pour perdre à la clôture environ 3%.

En Europe, les indices de référence ont terminé dans le vert mais ont nettement réduit leurs gains après les annonces de la Fed, qui ont fait souffrir les valeurs bancaires.

LE DOLLAR ET LES RENDEMENTS BAISSENT

La réaction a été nette du côté du dollar et des rendements des emprunts d’Etat américains, qui se sont retournés à la baisse. Le rendement des Treasuries à 10 ans est même tombé en séance en dessous des 1%, une marque historique.

Peu de temps avant l’annonce d’une baisse de taux, le président de la Fed, Jerome Powell, avait participé à une conférence téléphonique rassemblant les ministres des Finances et banquiers centraux des pays du G7, à l’issue de laquelle ils ont publié un communiqué dans lequel ils se disent prêts à prendre toutes les mesures de soutien nécessaires.

Lors d’une conférence de presse suivant l’annonce de cette baisse des taux, Jerome Powell a déclaré que son institution agirait de manière appropriée et se tenait prête à utiliser tous les outils à sa disposition.

“Nous avons vu un risque pour les perspectives de notre économie et nous avons décidé d’agir”, a-t-il dit. “Je sais que l’économie américaine est forte et je m’attends pleinement à ce que nous retournions vers une croissance solide et à un marché du travail solide également.”

La Fed discute activement avec les autres banques centrales, a-t-il ajouté, laissant entendre que d’autres instituts d’émission pourraient annoncer rapidement des mesures similaires.

LES ANALYSTES SCEPTIQUES

Les analystes s’attendaient à une baisse de taux de la Fed mais ils ont été étonnés par la rapidité de la décision.

“Je suis un peu surpris”, a réagi Justin Lederer, stratégiste de taux chez Cantor Fitzgerald. “Je pensais qu’on allait voir quelque chose de coordonné de la part des banques centrales. Je ne m’attendais pas à ça aujourd’hui.”

D’autres se sont montrés sceptiques quant à l’efficacité de la mesure prise par la banque centrale américaine.

“La baisse de taux de la Fed ne suffira pas à éviter des perturbations économiques majeures”, a ainsi déclaré Andrew Mulliner, gérant obligataire chez Janus Henderson.

Un avis que partage Franck Dixmier, directeur des gestions obligataires d’Allianz GI, qui juge une baisse de taux peu adaptée pour répondre aux défis posés par le coronavirus.

“La dernière fois que la Fed avait baissé ses taux en dehors de ses meetings, c’était le lendemain de la chute de Lehman Brothers”, écrit-il dans une note.

“Or nous sommes dans un contexte très différent. Nous sommes en présence d’un choc d’offre, né de la disruption importante des chaînes de distribution des entreprises du fait de l’épidémie de coronavirus démarrée en Chine.”

L’intervention des banques centrales à ce stade est “inutile, voire malsaine”, juge-t-il. (Lindsay Dunsmuir et Ann Saphir, version française Patrick Vignal, édité par Bertrand Boucey et Henri-Pierre André)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below