February 14, 2020 / 6:01 AM / 4 months ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 06H00 GMT (14/02)

PLUS DE 5.000 NOUVEAUX CAS DE CONTAMINATION EN CHINE

PEKIN - L’épidémie de coronavirus ne montre aucun signe de déclin en Chine alors que les autorités sanitaires locales ont fait état vendredi de plus de 5.000 cas de contamination supplémentaires, alors que Washington a critiqué la réaction de Pékin face à l’épidémie et dénoncé un manque de transparence.

La Commission nationale chinoise de la santé a déclaré vendredi que 121 décès supplémentaires liés au coronavirus ont été enregistrés en Chine continentale jeudi, portant à 1.380 le nombre de cas mortels depuis le début de l’épidémie.

Dans un communiqué, elle a annoncé que 5.090 cas supplémentaires de contamination ont été recensés jeudi en Chine continentale, où le nombre de personnes infectées s’élève désormais à 63.851 selon ses chiffres.

Ces chiffres ne laissent pas penser que l’épidémie a atteint un pic, a déclaré un expert en maladie infectieuse de l’université de Sydney. “Il semble y avoir une claire indication que, alors que les autorités chinoises font de leur mieux pour éviter une propagation du coronavirus, les mesures assez drastiques qu’elles ont engagées à ce jour semblent avoir été trop modestes et trop tardives”, a dit Adam Kamradt-Scott.

Un haut représentant de la Maison blanche, intrigué par les fluctuations du nombre de cas rapportés par la Chine, a critiqué les mesures prises par Pékin pour lutter contre l’épidémie.

“Nous sommes un peu déçus du manque de transparence de la part des Chinois, les chiffres vont dans tous les sens (...) Il y a eu de la surprise”, a déclaré jeudi le principal conseiller économique de la présidence américaine, Larry Kudlow.

Cependant Donald Trump a de nouveau félicité les mesures prises par son homologue chinois Xi Jinping. “Ils ont agi de manière professionnelle, et je pense qu’ils sont extrêmement compétents”, a dit le président américain dans un entretien à la radio en ligne iHeart Radio.

—-

AFGHANISTAN-LES USA “TRÈS PROCHES” D’UN ACCORD AVEC LES TALIBAN, DIT TRUMP

WASHINGTON - Il y a de bonnes chances que les Etats-Unis parviennent à un accord de paix avec les taliban en Afghanistan, a déclaré jeudi le président américain Donald Trump.

“Je pense que nous en sommes très proches”, a dit Donald Trump à la radio en ligne iHeart Radio en réponse à une question sur la conclusion d’un accord de principe entre les Etats-Unis et les insurgés islamistes afghans. “Je pense qu’il y a de bonnes chances que nous ayons un accord (...) Nous le saurons au cours des deux prochaines semaines.”

Son secrétaire à la Défense, Mark Esper, a auparavant déclaré à Bruxelles que les Etats-Unis et les taliban afghans avaient négocié une proposition en vue de réduire la violence en Afghanistan pendant sept jours.

—-

USA-LE SÉNAT VOTE POUR LIMITER LA CAPACITÉ DE TRUMP À FAIRE LA GUERRE À L’IRAN

WASHINGTON - Le Sénat des Etats-Unis a adopté jeudi un texte destiné à limiter la capacité de Donald Trump à déclencher une guerre avec l’Iran, huit élus de la majorité républicaine ayant décidé de soutenir cette proposition avec les démocrates.

Ce texte a été adopté par 55 voix contre 45. Il obligerait le président des Etats-Unis à retirer les forces américaines engagées dans un conflit avec l’Iran si le Congrès n’adopte pas de déclaration de guerre ou d’autorisation spécifique pour l’usage de la force militaire.

Donald Trump a annoncé qu’il opposerait son veto à ce texte et il est peu probable que deux tiers des sénateurs, le seuil nécessaire, votent pour surmonter un veto présidentiel.

—-

L’ARMÉE MALIENNE RETOURNE À KIDAL, APRÈS SIX ANS D’ABSENCE

BAMAKO - L’armée malienne est retournée à Kidal jeudi, après en avoir été chassée par les rebelles séparatistes touaregs il y a six ans. Parti lundi de Gao, un contingent de 240 soldats maliens est arrivé dans la ville du nord du Mali, a annoncé l’armée.

Ce retour marque une victoire symbolique pour l’Etat malien, qui s’emploie à restaurer son autorité dans le Nord, et une étape encourageante dans la mise en oeuvre de l’accord de paix conclu entre Bamako et les rebelles touaregs en 2015, qui prévoit une plus grande autonomie pour les Touaregs en échange du retour des forces maliennes dans la région.

—-

IRLANDE-LE FIANNA FAIL EXCLUT TOUTE DISCUSSION AVEC LE SINN FEIN

DUBLIN - Le Fianna Fail, premier parti représenté au parlement irlandais, a exclu jeudi de gouverner avec le Sinn Fein, devenu la deuxième force politique de la République irlandaise à l’issue des élections législatives de samedi dernier.

Cette décision donnera aux deux partis de centre droit qui dominent la vie politique irlandaise - le Fianna Fail et le Fine Gael du Premier ministre sortant Leo Varadkar - le choix d’unir à nouveau leurs forces ou de retourner aux urnes, avec le risque d’une nouvelle poussée du Sinn Fein, situé à gauche de l’échiquier politique.

L’ancienne aile politique de l’Armée républicaine irlandaise (Ira) a fait sensation le week-end dernier en remportant le plus grand nombre de voix aux élections, avec 24% des suffrages. Fort de 37 sièges de députés, le Sinn Fein n’a qu’un député de moins que le Fianna Fail dans un Parlement morcelé de 160 sièges.

—-

USA-LA DÉFENSE DE WEINSTEIN MET EN DOUTE LA CRÉDIBILITÉ DES ACCUSATRICES

NEW YORK - L’équipe de défense de Harvey Weinstein a attaqué jeudi dans sa plaidoirie la crédibilité des deux femmes qui accusent de viols l’ancien producteur de cinéma, demandant au jury new-yorkais de prononcer l’acquittement de Weinstein.

Harvey Weinstein, âgé de 67 ans, a plaidé non coupable des chefs d’inculpation retenus contre lui, y compris ceux de viol et d’agression sexuelle.

L’une des avocats de l’ancien magnat de Hollywood a débuté sa plaidoirie en demandant aux jurés d’utiliser leur bon sens au moment d’évaluer les accusations formulées par Mimi Haleyi et Jessica Mann.

“Historiquement, vous êtes la dernière ligne de défense dans ce pays contre l’excès de zèle des médias, l’excès de zèle du parquet”, a dit Donna Rotunno, ajoutant qu’il était “fallacieux” de croire que les six témoins appelés par l’accusation durant le procès avaient agi de manière indépendante.

L’accusation doit présenter son réquisitoire vendredi.

Harvey Weinstein, qui encourt la prison à perpétuité, réfute l’ensemble des accusations portées contre lui et affirme n’avoir eu que des relations sexuelles consenties.

—-

FRANCE-DÉMISSION COLLECTIVE DE LA DIRECTION DES CÉSAR

PARIS - La direction de l’Académie des César a annoncé jeudi soir sa démission collective dans le but de “retrouver la sérénité”, alors que les nominations obtenues par le film “J’accuse” de Roman Polanski ont alimenté la controverse autour du réalisateur.

“J’accuse”, récit de l’affaire Dreyfus vue à travers les yeux d’un personnage secondaire, est en lice dans les catégories les plus prestigieuses, dont celles du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur acteur.

La sortie du film en novembre dernier avait ravivé la polémique sur les égards réservés par le monde du cinéma au réalisateur, accusé d’agressions sexuelles par plusieurs femmes. Roman Polanski a toujours contesté ces accusations.

Dans une lettre ouverte, plusieurs dizaines de personnalités de l’industrie cinématographique, parmi lesquelles Omar Sy, Jean-Pierre Bacri et Bérénice Bejo, ont dénoncé l’”opacité” de l’Académie des César et demandé une “réforme en profondeur”.

“Pour retrouver la sérénité et faire que la fête du cinéma reste une fête, le Conseil d’Administration de l’Association pour la Promotion du Cinéma (Académie des Arts et Technique du Cinéma) a pris la décision à l’unanimité de démissionner”, a annoncé l’Académie.

“Cette démission collective permettra de procéder au renouvellement complet de la direction de l’Association” et de “mettre en oeuvre les mesures de modernisation annoncées”, a-t-elle ajouté dans un communiqué publié à quinze jours de la cérémonie des César, rendez-vous annuel du cinéma français.

—-

VIVENDI PRÉVOIT UNE IPO D’UNIVERSAL AU PLUS TARD DÉBUT 2023

PARIS - Vivendi a annoncé jeudi prévoir une introduction en Bourse au plus tard début 2023 de sa filiale Universal Music Group (UMG), son actif le plus précieux qui a dégagé l’an dernier un bénéfice record et a une nouvelle fois tiré vers le haut les résultats du groupe.

Cette IPO constituera le prolongement du processus engagé depuis deux ans par Vincent Bolloré, premier actionnaire de Vivendi, visant à profiter au maximum de la vitalité du numéro un mondial de la musique.

UMG, dont le catalogue comprend des artistes comme Lady Gaga, Taylor Swift, Billie Eilish ou encore les Beatles, est porté par l’essor de la musique en ligne, qui gonfle année après année ses bénéfices.

—-

USA-LE PARQUET ALOURDIT SON DOSSIER CONTRE HUAWEI

NEW YORK - Le parquet fédéral américain a alourdi jeudi son dossier d’accusation contre Huawei, désormais inculpé de vols de secrets industriels en plus des charges pour fraude bancaire retenues l’an passé.

Cette initiative marque une étape supplémentaire dans la lutte engagée aux Etats-Unis contre le géant chinois des télécoms, que l’administration Trump accuse de servir aux activités d’espionnage de la Chine, ce qu’il dément.

Ce nouvel acte d’inculpation, qui remplace en l’étoffant celui déposé l’an dernier, accuse Huawei d’avoir volé des secrets industriels à six entreprises technologiques américaines. Il contient aussi de nouvelles accusations relatives aux activités présumées de Huawei avec des pays soumis à des sanctions américaines comme l’Iran et la Corée du Nord.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below