February 10, 2020 / 10:11 AM / 2 months ago

BOURSE-Scor baisse avec l'intérêt de Covéa pour son rival PartnerRe

PARIS, 10 février (Reuters) - Scor, qui avait résisté pendant de longs mois à une offre d’achat de Covéa, baisse lundi en Bourse après l’annonce de discussions entre l’assureur mutualiste et un autre réassureur, PartnerRe.

Exor, la holding financière de la famille italienne Agnelli, a confirmé dimanche être en “discussions exclusives” avec Covéa pour lui vendre PartnerRe.

L’annonce de ces discussions explique la baisse du titre Scor en Bourse, selon une source de marché.

L’action Scor perd 1,92% à 36,80 euros à 11h05, la plus forte baisse de l’indice large parisien SBF 120, lui-même en recul de 0,43%.

A la Bourse de Milan, le titre Exor prend 5,5%.

Covéa avait tenté prendre le contrôle de Scor pendant de longs mois avant de jeter l’éponge en janvier 2019. La bataille avait conduit le réassureur à engager des actions pénales contre son principal actionnaire, coupable à ses yeux d’avoir annoncé en pleine séance de Bourse l’abandon de son projet de rachat.

L’autorité de contrôle des banques et des assurances (ACPR) a fait savoir depuis que les discussions entre les deux camps pour régler leur différend à l’amiable n’avaient pas abouti.

Premier actionnaire de Scor avec une participation d’un peu plus de 8%, Covéa, qui regroupe les assureurs GMF, MAAF et MMA, avait soumis à l’été 2018 une offre publique en numéraire à 43 euros par action visant 100% du capital du réassureur, valorisé 8,2 milliards d’euros.

Scor l’avait rapidement rejetée, considérant qu’elle compromettait sa stratégie d’indépendance et qu’elle ne reflétait pas sa valeur intrinsèque, et il avait ensuite constamment maintenu cette position de fermeté vis-à-vis d’une offre jugée hostile.

Selon une source proche du dossier, la vente de PartnerRe à Covéa pourrait rapporter quelque neuf milliards de dollars (8,2 milliards d’euros) à Exor, qui a acheté PartnerRe en 2016 pour 6,9 milliards de dollars. Le montant de la transaction dépasserait ainsi celui pour lequel Covéa se proposait de racheter Scor. (Patrick Vignal, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below