February 6, 2020 / 9:40 AM / 2 months ago

UniCredit publie une perte moins élevée que prévu, le titre flambe

MILAN, 6 février (Reuters) - UniCredit a publié jeudi une perte nette moins élevée que prévu au titre du quatrième trimestre et laissé entendre qu’elle pourrait relever plus tôt que prévu, dès cette année, son taux de distribution à ses actionnaires.

L’action UniCredit prenait 5,56% à 13,55 euros après une heure d’échanges en Bourse de Milan, plus forte hausse de l’indice bancaire européen, lui-même en progression de 2% au même moment.

Sous l’impulsion de son administrateur délégué français Jean-Pierre Mustier, la plus grande banque d’Italie s’est restructurée ces trois dernières années via des mesures d’économies, un assainissement de son bilan avec une réduction du poids des créances douteuses et des cessions d’actifs.

Conformément à un nouveau plan stratégique dévoilé en décembre, Jean-Pierre Mustier concentre désormais ses efforts sur une amélioration de la rémunération des actionnaires du groupe via des versements de dividendes et des rachats d’actions destinés à soutenir le titre en Bourse, dont le cours correspond à un niveau nettement inférieur à la valeur comptable de l’établissement.

La banque italienne a déclaré jeudi qu’elle envisageait de porter son taux de distribution à 50% de son bénéfice dès 2020 et qu’elle réfléchissait à un versement exceptionnel au-delà.

Dans le cadre de la réduction de sa présence internationale, UniCredit a annoncé fin 2019 son retrait de sa coentreprise avec le conglomérat Koc Holding en Turquie, ce qui l’a amenée à placer sur le marché mercredi une participation de 12% dans Yapi Kredi, la troisième banque de Turquie.

UniCredit va inscrire une charge de 800 millions d’euros dans ses comptes du premier trimestre en raison de ce placement et elle compte maintenir sa participation dans la banque turque à son niveau actuel de 20% jusqu’à la fin de l’année.

UniCredit a enregistré au quatrième trimestre des charges exceptionnelles de 1,2 milliard d’euros liées à une première réduction de sa participation dans Yapi, à des dépenses exceptionnelles et à des dépréciations d’actifs.

Elle a aussi avancé la prise en compte d’une dépréciation de créances d’un milliard d’euros, ce qui l’a amenée à afficher une perte trimestrielle de 835 millions.

Son produit net bancaire a progressé de 3,4% à 4,9 milliards d’euros malgré un recul de 7% de son revenu net d’intérêts, plus que compensé par une hausse de ses commissions et de son activité sur les marchés.

Les analystes interrogés par la banque s’attendaient en moyenne à une perte de 1,1 milliard d’euros sur un PNB de 4,65 milliards.

Hors exceptionnels, UniCredit a atteint son objectif d’un bénéfice net annuel de 4,7 milliards d’euros en 2019. (version française Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below