February 1, 2020 / 3:03 AM / 5 months ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 03H00 GMT (01/02)

LE ROYAUME-UNI A QUITTÉ L’UNION EUROPÉENNE

LONDRES - Le Royaume-Uni a officiellement quitté l’Union européenne vendredi à minuit heure de Bruxelles (23h00 GMT), trois ans et demi après la victoire des eurosceptiques au référendum du 23 juin 2016 sur le Brexit.

C’est la première fois, en plus de 60 ans de construction européenne, qu’un pays membre largue ainsi les amarres.

Le Brexit marque la fin d’une période de tractations parfois chaotiques à Bruxelles comme à la Chambre des communes, à Londres, et ouvre une nouvelle phase de négociations entre le gouvernement britanniques et les Vingt-Sept sur les modalités de la future relation entre les deux parties.

“Nous voulons que ce soit le début d’une nouvelle ère de collaboration amicale entre l’Union européenne et un Royaume-Uni plein d’énergie”, a déclaré, dans une allocution retransmise à une heure de l’échéance, le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui fut l’un des principaux avocats des Brexiters.

“NOUS SOMMES LIBRES”: À LONDRES, LES BREXITERS FÊTENT LA SORTIE DE L’UE

LONDRES - Entonnant des chants patriotiques et agitant des drapeaux britanniques, des milliers de personnes ont afflué vendredi soir aux abords du Parlement de Westminster pour célébrer leur moment d’histoire: la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Partisans du Brexit de tout âge, agitant des drapeaux britanniques, se sont massés à Londres aux abords du Parlement pour exprimer leur joie, dans un mélange de nostalgie, patriotisme et défiance.

Certains ont entonné l’hymne “God Save the Queen”, tandis que d’autres se donnaient l’accolade et sabraient le champagne, au son de pétards et feux d’artifice.

“La guerre est finie: nous avons gagné”, a lancé à la foule Nigel Farage, l’une des figures des Brexiters. “C’est le moment le plus important de l’histoire moderne de notre grande nation”.

L’ultime journée du Royaume-Uni au sein de l’UE, trois ans et demi après la courte victoire du “oui” au référendum sur le Brexit qui a divisé le pays, a été riche en contrastes: pendant que les partisans du divorce trinquaient au champagne malgré la pluie, de nombreux Britanniques affichaient indifférence ou soulagement.

Dans une allocution diffusée à quelques heures du moment fatidique, Emmanuel Macron a déclaré que la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE avait été rendue possible par les mensonges proférés durant la campagne du référendum de 2016 mais aussi parce que l’Europe n’avait pas assez changé, voyant dans le Brexit un “signal d’alarme historique”.

—-

CORONAVIRUS-PLUS DE 10.000 CAS DE CONTAMINATION EN CHINE, LES USA DÉCLARENT L’ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE

PEKIN - L’épidémie de coronavirus qui est apparue dans le centre de la Chine a fait 259 morts dans l’ensemble du pays selon le dernier bilan arrêté au soir du 31 janvier, ont annoncé samedi les autorités sanitaires chinoises.

Dans un communiqué, la Commission nationale de la Santé a indiqué que 11.791 cas de contamination ont été recensés, soit 2.102 supplémentaires dans le pays par rapport à la veille.

Les Etats-Unis ont déclaré vendredi l’état d’urgence sanitaire et annoncé qu’ils refusaient l’entrée sur leur territoire aux ressortissants étrangers s’étant rendus en Chine, une mesure extraordinaire décidée alors que l’administration Trump répète que le risque posé par le virus est faible pour les Américains.

Par ailleurs, a annoncé un représentant des services sanitaires lors d’un point de presse à la Maison blanche, tous les ressortissants américains ayant voyagé au cours des deux semaines écoulée dans la province chinoise du Hubei, foyer de l’épidémie, seront placés à l’isolement pendant 14 jours.

Washington emboîte ainsi le pas de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a qualifié jeudi d’urgence de santé publique de portée internationale l’épidémie du virus 2019-nCoV.

Un premier cas de contamination a été confirmé en ESPAGNE. Le patient infecté faisait partie d’un groupe de cinq personnes placées en observation après avoir été en contact avec un individu atteint du virus.

En FRANCE, aucun nouveau cas n’a été dépisté vendredi. Six personnes ont été diagnostiquées à ce jour.

Cent quatre-vingt Français évacués de Wuhan ont été rapatriés par un avion qui a atterri vendredi à Istres, dans le sud-est de la France. Ils ont été conduits à un centre de vacances de Carry-le-Rouet, dans les Bouches-du-Rhône, où ils resteront en quarantaine durant 14 jours.

VOIR AUSSI

“Je ne suis pas un virus”: la communauté asiatique de France face à la peur de l’épidémie

—-

USA-PAS D’AUDITION DE TÉMOINS AU PROCÈS TRUMP, LE VERDICT DU SÉNAT ATTENDU MERCREDI

WASHINGTON - Le Sénat a voté vendredi contre l’audition de témoins et la présentation de documents supplémentaires au procès en destitution de Donald Trump, ouvrant la voie à un acquittement du président républicain des Etats-Unis.

Le vote sur les actes d’accusation visant le locataire de la Maison blanche a été fixé à mercredi prochain 16h00 (21h00 GMT), après l’adoption vendredi au Sénat d’une résolution en ce sens.

Un acquittement de Donald Trump apparaît l’issue inéluctable, les républicains étant majoritaires au Sénat où une majorité qualifiée des deux tiers est nécessaire pour que la procédure de destitution aboutisse.

Donald Trump, devenu le troisième président des Etats-Unis à faire face à un procès en destitution, nie toute malversation et a qualifié la procédure de “tentative de putsch” des démocrates.

Le Sénat a rejeté un peu plus tôt dans la soirée par 51 voix contre 49 la proposition de l’accusation démocrate de convoquer des témoins tels que l’ancien conseiller national à la sécurité, John Bolton, qui est considéré au fait des échanges entre Donald Trump et son homologue ukrainien au coeur de cette procédure de destitution.

Les démocrates, majoritaires à la Chambre des représentants où ils ont voté en décembre dernier la mise en accusation de Donald Trump pour abus de pouvoir et entrave au Congrès, accusent le président républicain d’avoir fait pression sur l’Ukraine afin qu’elle ouvre une enquête contre Joe Biden, son possible rival démocrate à l’élection présidentielle de novembre prochain.

—-

FRANCE-LE CONSEIL D’ETAT SUSPEND EN PARTIE LA CIRCULAIRE CASTANER SUR LE “NUANÇAGE” POLITIQUE

PARIS - Le juge des référés du Conseil d’Etat a suspendu en partie la circulaire Castaner sur le “nuançage” politique des candidats en vue des élections municipales de mars prochain, dans laquelle l’opposition voyait une volonté de manipuler la présentation nationale des résultats, annonce l’instance dans un communiqué publié vendredi.

Cette circulaire, adressée le 10 décembre aux préfets par le ministre de l’Intérieur, demandait notamment aux représentants de l’Etat de n’attribuer de nuance politique aux candidats et listes déclarés que dans les communes d’au moins 9.000 habitants.

En dessous de ce seuil, les listes n’auraient pas été “marquées” politiquement et n’auraient donc pu être prises en compte dans les totalisations des voix au niveau national.

Cette disposition a été suspendue de même que les conditions d’attribution de la nuance “Liste divers Centre” et le classement dans le bloc “extrême droite” des listes présentées par Debout la France, le mouvement de Nicolas Dupont-Aignant.

—-

AIRBUS-LA JUSTICE FRANÇAISE VALIDE L’ACCORD CONCLU AVEC LE PNF

PARIS - La justice française a homologué vendredi l’accord passé entre Airbus et le Parquet national financier (PNF) qui solde l’enquête anticorruption ouverte contre l’avionneur européen moyennant le versement d’une amende d’intérêt public de 2,083 milliards d’euros.

L’accord, qui implique que le groupe aéronautique reconnaisse les faits sans admettre de culpabilité, prévoit en outre qu’Airbus se place sous la supervision de l’Agence française anticorruption pendant trois ans.

Airbus a conclu des accords du même genre, eux aussi validés ce vendredi, avec les autorités américaines et britanniques qui, comme le PNF, enquêtaient sur son recours apparemment abusif à des intermédiaires permettant de faciliter ses négociations commerciales.

Airbus versera au total 3,592 milliards d’euros (984 millions à la Grande-Bretagne et 525 millions aux Etats-Unis).

—-

FRANCE-IMMATRICULATIONS AUTOMOBILES EN BAISSE EN JANVIER

PARIS - Les immatriculations de voitures neuves en France ont diminué de 13,44% en janvier, selon les données brutes du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) publiées samedi, au seuil d’une année qui s’annonce délicate à négocier pour les marques de voitures.

Il s’est immatriculé dans l’Hexagone 134.232 véhicules particuliers le mois dernier, a annoncé le CCFA. Janvier a compté cette année 22 jours ouvrables, comme l’an dernier à la même époque.

Le marché automobile français commence ainsi mal une année 2020 marquée par un ralentissement global de la demande et par des choix commerciaux délicats sur les moteurs thermiques et électrifiés pour se conformer au nouveau plafond européen de 95 grammes de CO2 pour les émissions moyennes des voitures neuves.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below