January 30, 2020 / 1:04 AM / 2 months ago

LEAD 5-Coronavirus-L'OMS déclare une urgence internationale, rapatriements de Chine en cours

* 170 morts et plus de 7.800 cas selon l’OMS

* Un avion a décollé de France, direction Wuhan

* Un sixième cas en France

* Premiers cas en Inde et aux Philippines

* Un premier cas de transmission humaine aux USA (Actualisé tout du long)

par Lusha Zhang et Stephanie Nebehay

PEKIN/GENEVE, 30 janvier (Reuters) - L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a qualifié jeudi d’urgence de santé publique de portée internationale l’épidémie de coronavirus qui a fait 170 morts en Chine et s’est répandue dans 18 pays, dont la France, où un sixième cas a été détecté.

Les Etats-Unis ont été jeudi le cinquième pays en dehors de la Chine à faire état d’un cas de transmission humaine du coronavirus, ce qui alimente les craintes sur une propagation rapide de cette maladie respiratoire.

Des pays, dont la France, ont entrepris de rapatrier leurs ressortissants présents à Wuhan, berceau de l’épidémie; des multinationales ont décidé de réduire provisoirement leurs activités en Chine ou de prolonger des fermetures de site pour le nouvel an lunaire; et plusieurs grandes compagnies aériennes ont suspendu ou limité leurs liaisons avec la Chine.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, a déclaré au cours d’une conférence de presse qu’une épidémie sans précédent s’était développée ces dernières semaines et qu’elle avait suscité une réaction elle aussi sans précédent.

“Laissez moi le dire clairement, cette déclaration n’est pas un vote de défiance envers la Chine”, a-t-il dit. “Notre principale inquiétude est la possibilité que le virus se répande dans des pays disposant de systèmes de santé plus faibles.”

La déclaration d’urgence internationale s’accompagne de recommandations à tous les pays destinées à empêcher ou limiter la propagation transfrontalière d’une maladie, tout en évitant les perturbations inutiles pour les déplacements et les échanges commerciaux.

L’immense majorité des plus de 7.800 cas recensés par l’OMS l’ont été en Chine, où l’épidémie est née sur un marché illégal d’animaux vivants.

Près de 100 cas ont été signalés dans d’autres pays, dont la liste s’est allongée jeudi avec l’Inde et les Philippines.

LES FRANÇAIS RAPATRIÉS HÉBERGÉS DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

En France, un sixième cas a été détecté, a annoncé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Il s’agit d’un médecin libéral parisien qui avait reçu en consultation un patient chinois qui, de retour en Asie, s’est vu diagnostiquer une contamination au coronavirus. Son état n’inspire pas d’inquiétude, a dit Jérôme Salomon.

Les opérations de rapatriement de ressortissants étrangers bloqués à Wuhan se poursuivent simultanément.

Un premier avion français est parti ce jeudi à destination de Wuhan de l’aéroport de Roissy-Charles-De-Gaulle.

Selon la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, il doit ramener quelque 200 personnes ne présentant aucun symptôme du coronavirus mais qui seront toutefois mises en confinement pendant 14 jours.

Ces personnes seront hébergées dans un centre de vacances à Carry-le-Rouet et au centre de l’Ensosp, l’école des officiers pompiers située à côté de l’aéroport d’Aix-les-Milles, tous deux dans les Bouches-du-Rhône, a annoncé la préfecture.

Au-delà du rapatriement de leurs ressortissants à Wuhan, les Etats-Unis ont pour leur part autorisé les familles et le personnel non-essentiel de leur ambassade à Pékin et de leurs consulats à Chengdu, Canton, Shanghai et Shenyang, à quitter la Chine.

Certaines compagnies aériennes, dont Air France, British Airways, Lufthansa, American Airlines et Air Canada, ont décidé de suspendre totalement ou partiellement leurs liaisons avec la Chine continentale en raison de l’épidémie.

Alphabet, la maison-mère de Google et le géant suédois du meuble IKEA ont à leur tour fermé leurs activités en Chine. Le fabricant français d’électroménager Seb, qui possède sept usines en Chine dont une à Wuhan, a annoncé qu’il prolongeait d’une semaine les vacances du nouvel an lunaire, jusqu’au 10 février. Le site de Wuhan restera cependant fermé “jusqu’à nouvel avis des autorités”.

Au-delà de ces perturbations, cette épidémie de coronavirus nourrit une psychose et une vague de sentiment anti-chinois à travers le monde, notamment en France. (Pei Li et Se Young Lee, avec Chang-Ran Kim à Tokyo, Samuel Shen à Shanghai, Josh Smith à Séoul et la rédaction de Paris, édité par Jean-Philippe Lefief et Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below