January 29, 2020 / 3:26 PM / in 2 months

USA/Immobilier-Baisse surprise des promesses de vente en décembre

WASHINGTON/NEW YORK, 29 janvier (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* LES PROMESSES DE VENTES SOUFFRENT DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS

29 janvier - Les promesses de ventes de logements ont baissé contrairement aux attentes aux Etats-Unis en décembre malgré le bas niveau des taux hypothécaires.

L’indice calculé par la Fédération nationale des agents immobiliers (National Association of Realtors, NAR) a fléchi de 4,9% à 103,2, alors que les économistes s’attendaient à une hausse de 0,5%.

La baisse, qui peut surprendre alors que la Réserve fédérale a baissé ses taux d’intérêt à trois reprises en 2019, s’explique par la pénurie de logements en vente.

Cet indice est considéré comme un indicateur avancé du marché immobilier, les promesses de vente se concrétisant en vente ferme un ou deux mois plus tard

Sur un an, l’indice de la NAR s’affiche en hausse de 4,6% en décembre.

Tableau :

* HAUSSE DE 2,6% DES PRIX IMMOBILIERS EN NOVEMBRE - CASE-SHILLER

28 janvier - Les prix immobiliers dans les 20 principales métropoles des Etats-Unis ont augmenté plus qu’attendu en novembre, selon l’indice mensuel S&P/Case-Shiller publié mardi.

Leur hausse ressort à 2,6% sur un an alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une augmentation de 2,4%.

En données corrigées des variations saisonnières, la hausse des prix a été de 0,5% en novembre comme en octobre, précise l’enquête. Le consensus donnait une progression de 0,4%.

* TROISIÈME MOIS DE BAISSE DES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS

27 janvier - Les ventes de logements neufs aux Etats-Unis ont subi une baisse inattendue en décembre, leur troisième recul d’affilée, montrent les chiffres officiels publiés lundi.

Le département du Commerce a fait état d’un recul de 0,4% des ventes à 694.000 en données annualisées corrigées des variations saisonnières après 697.000 en novembre alors que les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse à 730.000 après les 719.000 annoncées initialement pour le mois précédent.

Le détail des chiffres montre que la baisse de décembre peut s’expliquer entre autres par une pénurie de biens bon marché (sous 200.000 dollars), qui n’ont représenté que 10% des transactions.

Sur un an, les ventes sont néanmoins en hausse de 23% en décembre et sur l’ensemble de 2019, elles progressent de 10,3% à 681.000 unités, le chiffre le plus élevé depuis 2007.

Tableau

* HAUSSE PLUS FORTE QUE PRÉVU DES REVENTES DE LOGEMENTS

22 janvier - Les reventes de logements aux Etats-Unis ont grimpé en décembre à un plus haut d’environ deux ans, dernière indication que la baisse des taux hypothécaires a permis au marché du logement de reprendre pied après la légère correction de 2018.

Elles ont augmenté de 3,6% à 5,54 millions d’unités en données corrigées des variations saisonnières, leur plus haut niveau depuis février 2018, selon les statistiques publiées mercredi par la National Association of Realtors (NAR).

Les économistes sondés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de seulement 1,3%.

Le volume de novembre a été confirmé à 5,35 millions d’unités.

Sur un an, les reventes de logements, qui représentent environ 90% des ventes sur le marché américain, ont augmenté de 10,0%.

Le marché immobilier, qui représente environ 3,1% de l’économie américaine, a été soutenu cette année par la baisse des taux de la Réserve fédérale mais les gains ont été freinés par un manque persistant de propriétés à vendre - ce qui fait monter les prix - de terrains et de main d’oeuvre.

Au rythme des ventes de décembre, il faudrait 3 mois pour écouler les maisons invendues. Un chiffre compris entre 6 et 7 est considéré comme un équilibre sain entre l’offre et la demande.

Tableau:

* LES MISES EN CHANTIER NETTEMENT SUPÉRIEURES AUX ATTENTES

17 janvier - Les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont augmenté de 16,9% en décembre à 1,608 million en données annualisées, leur plus haut niveau depuis décembre 2006, a annoncé vendredi le département du Commerce, un chiffre nettement supérieur aux attentes.

Il s’agit de leur plus forte progression en pourcentage depuis octobre 2016.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne 1,375 million de mises en chantier. Le chiffre de novembre a été révisé en légère hausse, à 1,375 million contre 1,365 million annoncé initialement.

Sur l’ensemble de l’année 2019, le département du Commerce a enregistré 1,290 million de mises en chantier de logements, soit 3,2% de plus qu’en 2018.

Le nombre de permis de construire délivrés, considéré comme un indicateur avancé des mises en chantier, a reculé de 3,9% en décembre à 1,416 million en rythme annualisé, contre 1,468 million attendu par le marché. Il avait atteint en novembre un pic de plus de 12 ans.

Tableau

* L’INDICE NAHB EN BAISSE À 75

16 janvier - La confiance des professionnels de l’immobilier aux Etats-Unis s’est légèrement dégradée en janvier, montre jeudi l’enquête mensuelle de la fédération NAHB.

Son indice de confiance est revenu à 75 après 76 en décembre.

L’indice mesurant l’évolution des perspectives de ventes de logements à un horizon de six mois reste stable à 79.

* LES DÉPENSES DE CONSTRUCTION AUGMENTENT PLUS QUE PRÉVU

3 janvier - Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu en novembre grâce à la hausse de l’investissement résidentiel privé, annoncé le département du Commerce vendredi.

Les dépenses de construction ont progressé de 0,6%. Les économistes interrogés par Reuters projetaient une progression de 0,3%.

Le département du Commerce a en outre révisé les données d’octobre et de septembre qui font maintenant ressortir une hausse au lieu d’une baisse annoncée initialement pour ces deux mois.

Dans le résidentiel privé, les dépenses ont augmenté 1,9% en novembre, signe que l’assouplissement de la politique monétaire de la Réserve fédérale, qui a fait baisser les taux hypothécaires, ont soutenu l’économie américaine.

Les investissements dans des projets de construction privés non résidentielles, qui incluent les usines et les centrales électriques, ont en revanche chuté de 1,2% en novembre, leur plus bas niveau depuis novembre 2018.

Les dépenses consacrées à des projets publics ont diminué de 0,9%.

Tableau

Les indicateurs publiés en décembre (Rédaction de Paris)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below