January 24, 2020 / 5:24 PM / 5 months ago

POINT MARCHÉS-Le soulagement domine sur le virus chinois, l'Europe finit en hausse

    * L'Europe finit en hausse mais Wall Street s'est retournée à la baisse
    * L'OMS rassure sur le coronavirus, le risque de pandémie semble contenu
    * Les indices PMI "flash" globalement encourageants
    * Des résultats mitigés en Europe ont animé la séance

    par Laetitia Volga
    PARIS, 24 janvier (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse
vendredi, les annonces rassurantes concernant le coronavirus chinois ayant
soulagé les investisseurs.
    À Paris, le CAC 40         a terminé en hausse de 0,88% à 6.024,26 points.
Le Footsie britannique         a gagné 1,04% et le Dax allemand          a pris
1,41%. 
    L'indice EuroStoxx 50             avancé de 1,13%, le FTSEurofirst 300
         de 0,86% et le Stoxx 600          de 0,86%.
    Sur la semaine, le Stoxx 600 a perdu 0,22% et le CAC a cédé 1,25%.
    Le bilan du coronavirus en Chine s'est alourdi à 26 morts avec plus de 800
personnes infectées, a annoncé la commission nationale chinoise de la Santé,
mais les marchés financiers retiennent surtout les efforts des autorités du pays
pour endiguer sa propagation.             
    A ce stade, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) juge qu'il serait
prématuré de considérer cette épidémie comme une urgence de santé publique de
portée internationale, mais l'organisation basée à Genève dit surveiller son
évolution "minute par minute". 
        
    VALEURS 
    En Bourse, Carrefour           a fini deuxième du Stoxx 600 (+4,58%) grâce à
l'accélération de la croissance de ses ventes au quatrième trimestre.
            
    A l'inverse, Ipsen          a chuté de 23,39% après l'annonce de l'arrêt
d'essais cliniques d'un traitement expérimental d'une maladie osseuse rare.
                
    Remy Cointreau           (-11,65%) a également dévissé en réaction au recul
plus marqué qu'attendu de son ventes trimestrielles, victime à son tour des
troubles politiques à Hong Kong.             
    Ericsson            a perdu 5,75% après la publication d'un bénéfice
trimestriel inférieur aux attentes.    
    
    A WALL STREET 
    A la clôture des marchés en Europe, Wall Street évoluait en territoire
négatif, lestée par le repli des valeurs de l'énergie notamment. Le Dow Jones
       cédait 0,34%, le Standard & Poor's 500        0,57% et le Nasdaq
Composite         0,28%.
    Avec le recul des cours du brut, l'indice S&P de l'énergie         perdait
1,28%.
    La meilleure performance sectorielle est pour la technologie          ,
dopées par le compartiment des semi-conducteurs où Intel          (+8,79%)
brille après des prévisions annuelles supérieures aux attentes.             
    L'action du premier fabricant mondial de puces grimpe à un plus haut depuis
septembre 2000, en tête du Dow Jones.
    Broadcom          gagne de son côté 1,60% après avoir conclu un accord avec
Apple          (+0,81%) pour la fourniture d'équipements sans fil.
    
    LES INDICATEURS DU JOUR
    Les premiers résultats des enquêtes mensuelles d'IHS Markit auprès des
directeurs d'achats sont globalement encourageants, l'indice PMI flash composite
pour l'Allemagne affichant un plus haut de cinq mois.             
    "Le sentiment général parmi les industrielles s'améliore rapidement, ce qui
signifie que les attentes pour une reprise en 2020 augmentent. Nous nous
attendons à ce que la croissance reprenne très progressivement au cours de
l'année", a commenté Bert Colijn, économiste pour la zone euro chez ING. 

    TAUX
    Sur le marché obligataire, les investisseurs préfèrent rester prudents quant
à l'évolution du coronavirus. 
    "Les investisseurs et les traders ne veulent pas être "shorts" (c'est-à-dire
vendeurs) sur les emprunts d'Etat allemand. Ils ne veulent pas revenir lundi
matin et découvrir que la situation s'est aggravée pendant le week-end", a
déclaré Rainer Guntermann chez Commerzbank.
   Le rendement des Treasuries à dix ans tombe à un plus bas depuis début
novembre, 1,693%. En Europe, le rendement du Bund à dix ans a terminé la séance
en baisse à -0,336%, tout comme l'OAT français de même échéance, à -0,076%.
           ,                
    
    CHANGES
    L'euro reste orienté à la baisse, évoluant à un plus bas de plus de sept
semaines à 1,1025 dollar       , les cambistes craignant que la Banque centrale
européenne (BCE) maintienne longtemps encore sa politique de taux bas. 
    "Certaines personnes espéraient que Christine Lagarde (à la tête de la
Banque centrale européenne) évoquerait jeudi la possibilité d'une normalisation
de la politique monétaire après que la Riksbank a mis un terme aux taux négatifs
en décembre. Mais il n'y a eu absolument aucune indication de sa part", a
déclaré Kazushige Kaida chez State Street Bank.
    L'"indice dollar" profite de la faiblesse de l'euro pour gagner 0,23% contre
un panier de devises internationales de référence.       
    
    PÉTROLE
    Les cours pétroliers sont en net repli, la propagation du coronavirus
faisant craindre un recul de la demande en Chine. Ils s'acheminent vers une
baisse d'environ 7% sur la semaine.
    Le Brent         recule de 2,4% sous les 61 dollars, un plus bas depuis
décembre. Le baril de brut américain        cède 2,63% à 54,13 dollars, un
niveau qu'il n'avait pas atteint depuis début novembre.

    A SUIVRE lundi :                  
    
    LA SITUATION SUR LES MARCHÉS
    (Certaines données peuvent accuser un léger décalage)

 (Laetitia Volga)
  
 
 
0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below