January 15, 2020 / 9:43 AM / 6 months ago

GB/Indicateurs-Les ventes au détail reculent encore

LONDRES, 17 janvier (Reuters) - Principaux indicateurs économiques britanniques publiés depuis le début du mois :

* CINQUIÈME MOIS DE BAISSE DES VENTES AU DÉTAIL

17 janvier - Les ventes au détail au Royaume-Uni ont baissé en décembre, leur cinquième mois consécutif sans croissance, montrent les statistiques officielles publiées vendredi, un recul inattendu qui confirme la tendance au ralentissement de l’économie et pourrait inciter la Banque d’Angleterre à réduire son taux d’intérêt directeur.

D’un mois sur l’autre, les ventes au détail ont baissé de 0,6% en décembre alors que le consensus Reuters tablait sur un rebond de 0,5%.

Ces ventes n’ont pas augmenté d’un mois sur l’autre depuis juillet, soit la plus longue période sans croissance depuis le début de la série statistique, en 1996.

Sur un an, les données ajustées des variations calendaires font ressortir une hausse de 0,9% seulement des ventes le mois dernier, un chiffre inférieur aux plus pessimistes des estimations d’économistes. Le consensus les donnait en hausse de 2,6%.

Sur l’ensemble du quatrième trimestre, les ventes en volumes ont diminué de 1,0%, leur plus mauvaise performance depuis début 2017

La livre sterling est passée dans le rouge face au dollar et à l’euro après la publication de ces chiffres, tout comme le rendement des obligations d’Etat britanniques à dix ans , passé sous 0,62%, au plus bas depuis fin octobre.

Tableau:

* L’INFLATION TOMBE À 1,3% SUR UN AN EN DÉCEMBRE

15 janvier - L’inflation au Royaume-Uni a subi en décembre un ralentissement inattendu qui l’a ramenée à son plus bas niveau depuis plus de trois ans, montrent les statistiques officielles publiées mercredi, qui devraient nourrir les anticipations de baisse de taux de la Banque d’Angleterre.

L’indice des prix à la consommation affiche une hausse de 1,3% seulement après 1,5% en novembre, le chiffre le plus faible enregistré depuis novembre 2016.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 1,5% sur un an et leurs estimations s’échelonnaient entre 1,4% et 1,7%.

L’ONS, l’office national de la statistique, précise que le ralentissement de décembre s’explique principalement par la baisse des tarifs hôteliers et des prix de l’habillement.

L’inflation hors énergie, carburants, alcool et tabac, à 1,4% sur un an, est elle aussi au plus bas depuis novembre 2016, après 1,7% en novembre.

Si la hausse des prix sur l’ensemble du quatrième trimestre 2019, à 1,4%, est conforme à la prévision de la Banque d’Angleterre, le ralentissement surprise de décembre pourrait fournir un argument supplémentaire aux partisans d’une baisse de taux, peut-être dès la prochaine réunion, le 30 janvier.

Tableau des prix à la consommation

Tableau des prix à la production

* LA CROISSANCE A RALENTI À 0,6% SUR UN AN EN NOVEMBRE

13 janvier - L’économie britannique a enregistré en novembre son rythme annuel de croissance le plus faible en plus de sept ans après une baisse marquée de l’activité, montrent les statistiques officielles publiées mardi.

La croissance annuelle du produit intérieur brut (PIB) est ressortie à 0,6% en novembre sur un an, un chiffre en ligne avec les anticipations des économistes interrogés par Reuters, contre 1,0% (révisé de 0,7%) en octobre.

Il s’agit de son plus bas niveau depuis juin 2012.

Sur le seul mois de novembre, le PIB a reculé de 0,3%, sa plus forte baisse depuis avril.

L’Office national de la statistique (ONS) a également annoncé que le déficit commercial avait atteint en novembre son plus bas niveau depuis 2005 à 5,256 milliards de livres sterling (6,13 milliards d’euros) contre 10,95 milliards de livres en octobre.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un déficit de 11,70 milliards de livres.

Tableau du PIB:

Tableau de la balance commerciale:

* LA PRODUCTION INDUSTRIELLE BAISSE PLUS QUE PRÉVU

13 janvier - La production industrielle britannique a reculé de 1,2% en novembre, une baisse nettement plus importante que prévu, en raison du recul de l’activité dans le secteur manufacturier, montrent les statistiques publiées lundi.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un recul de 0,1% seulement.

Sur un an, l’activité du secteur industriel est en baisse de 1,6%, ce qui est légèrement plus qu’attendu par les économistes (-1,4%).

La production manufacturière a baissé de 1,7% alors que le consensus la donnait en repli de 0,3% seulement; celle du secteur des services a reculé de 0,3% quand le consensus s’attendait à une stagnation.

Les indicateurs publiés en décembre (Service Marchés)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below