January 6, 2020 / 1:57 PM / 3 months ago

GESTION 2020-Les banques centrales font barrage contre la récession-Syz AM

PARIS, 6 janvier (Reuters) - Une récession est peu probable dans les 9 à 12 prochains mois, notamment en raison de la posture très accommodante des grandes banques centrales, dit-on chez Syz Asset Management.

La peur de la récession est omniprésente depuis le dernier trimestre 2018, ce qui contraste fortement avec le sérénité qui régnait avant les récessions précédentes, au début des années 2000 et à l’approche de la crise financière de 2008, écrivent les spécialistes en investissement de la société de gestion dans une note publiée lundi.

“Aujourd’hui, les décideurs publics sont plus avisés : loin d’être complaisants, ils mettent tout en oeuvre pour soutenir l’économie mondiale”, argumentent-ils avant de rappeler que la Réserve fédérale a baissé ses taux à trois reprises en 2019 et que la Banque centrale européenne a repris ses achats d’actifs.

“La position de soutien actuelle des banques centrales mondiales est l’une des raisons pour lesquelles nous n’envisageons pas de récession dans l’immédiat”, ajoutent-ils.

Une récession a besoin d’un déclencheur, comme l’éclatement de la bulle internet en 2001-2002 et la crise des titres adossés à des créances hypothécaires aux États-Unis avant 2008, font valoir les auteurs de la note.

“Aujourd’hui, nous ne voyons aucun indicateur constitutif d’une bulle”, disent-ils.

Les données conjoncturelles ne suggèrent pas non plus de récession imminente malgré le déclin du secteur manufacturier puisque l’activité des services résiste, toujours selon Syz AM, qui insiste sur la bonne santé de l’économie américaine.

“Aux États-Unis, la confiance des consommateurs est bonne, les marchés de l’immobilier et de l’emploi se portent bien et l’inflation est maîtrisée”, lit-on dans la note.

“Du point de vue d’un Américain moyen, tout va bien : son emploi n’est pas menacé, l’inflation est gérable et la croissance des salaires est raisonnable.”

Autre élément incitant à l’optimisme, le moral des marchés s’est amélioré avec l’apaisement des craintes liées aux tensions commerciales et le recul de la perspective d’un Brexit sans accord, font valoir les experts de la société de gestion.

“Le risque de récession n’est jamais à exclure mais après avoir considéré différents facteurs complémentaires, les craintes liées à une récession nous paraissent exagérées”, écrivent-ils avant d’évaluer à 20-25% la probabilité qu’une récession survienne en 2020.

LE POINT sur les perspectives de marché 2020 des gérants et analystes (Patrick Vignal, édité par Jean-Stéphane Brosse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below