January 2, 2020 / 6:04 AM / a month ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 06H00 GMT (02/01)

MARTINEZ APPELLE “TOUS LES FRANÇAIS” À SE METTRE EN GRÈVE

PARIS - Les Français doivent massivement rejoindre l’opposition à la réforme de retraite lancée par le gouvernement, a déclaré mercredi sur BFM TV le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez.

“Il faut que le signal d’alarme soit plus fort”, a dit le syndicaliste au lendemain de l’intervention du président Emmanuel Macron qui s’est engagé, lors de ses voeux, à mener la réforme des retraites à son terme.

“On appelle tous les Français à se mettre en grève”, a déclaré Philippe Martinez.

Une nouvelle journée interprofessionnelle de manifestations et de grève est prévue le 9 janvier contre cette réforme qui prévoit le remplacement des 42 régimes existants par un système universel par points.

Le gouvernement continue de défendre l’instauration d’un âge pivot de départ à 64 ans à l’échéance 2027 afin d’équilibrer durablement le régime, un sujet perçu comme un véritable “chiffon rouge” pour la plupart des syndicats, y compris les plus réformistes comme la CFDT.

—-

PERQUISITION AU DOMICILE DE CARLOS GHOSN À TOKYO - NHK

TOKYO - Les procureurs mènent jeudi une perquisition au domicile de Carlos Ghosn à Tokyo, rapporte la chaîne de télévision publique japonaise NHK, après que le patron déchu de Nissan et Renault est parvenu à quitter le pays alors qu’il était assigné à résidence dans l’attente de son procès en 2020.

Carlos Ghosn est parvenu à quitter le territoire japonais et à rejoindre le Liban, pays dont il détient la nationalité et qui n’a aucune convention d’extradition avec le Japon. Deux membres de son entourage ont dit mercredi à Reuters que l’ancien patron star de l’alliance Renault-Nissan avait été aidé dans sa fuite par une société privée.

D’après certains médias libanais, Carlos Ghosn s’est dissimulé dans une malle théoriquement destinée à transporter des instruments de musique, une version que son épouse a démentie auprès de Reuters tout en refusant de révéler les détails de cette fuite rocambolesque.

Carlos Ghosn livrera peut-être des précisions sur les modalités de son départ lors d’une conférence de presse qui pourrait se tenir le 8 janvier à Beyrouth et dont l’organisation a été annoncée mercredi par un de ses avocats.

Accusé au Japon de malversations financières lorsqu’il était à la tête de Nissan, ce qu’il dément, Carlos Ghosn a justifié sa fuite par le traitement qui lui était réservé et a dénoncé une justice “partiale”.

—-

AUTRICHE-CONSERVATEURS ET ÉCOLOGISTES SIGNENT UN ACCORD DE GOUVERNEMENT

VIENNE - Les conservateurs autrichiens (ÖVP) ont trouvé mercredi un accord de gouvernemental avec les écologistes, ce qui permettra à leur chef de file, Sebastian Kurz, de récupérer son poste de chancelier près de trois mois après les élections législatives anticipées remportées par l’ÖVP.

Cet accord marque un virage à gauche pour Kurz, qui avait formé sa précédente coalition avec le Parti de la liberté (FPÖ, extrême droite), et fait de l’Autriche le troisième pays de l’Union européenne - avec la Suède et la Finlande - où les écologistes composent le gouvernement, même dans un rôle mineur, sur fond d’inquiétude grandissante sur la question climatique.

Les Verts vont récupérer seulement quatre des 15 portefeuilles du gouvernement, une représentation qui reflète globalement leur score lors du scrutin du 29 septembre dernier.

Les conservateurs de Kurz, pour qui la question de l’immigration devrait rester un point de friction avec les écologistes, devraient diriger quatre ministères régaliens - Défense, Intérieur, Affaires étrangères, Finances.

—-

ISRAËL-NETANYAHU VA DEMANDER L’IMMUNITÉ PARLEMENTAIRE

JERUSALEM - Le Premier israélien Benjamin Netanyahu a annoncé mercredi qu’il allait demander l’immunité parlementaire qui, si elle lui était accordée, pourrait geler pour des mois les poursuites lancées à son encontre par le parquet.

Benjamin Netanyahu, sous le coup d’une triple mise en examen, a facilement remporté la semaine dernière la primaire de son parti, le Likoud, qu’il emmènera une nouvelle fois aux urnes à l’occasion des élections législatives du 2 mars, les troisièmes en l’espace d’un an.

Il dénonce les poursuites judiciaires le visant, affirmant qu’il s’agit d’une chasse aux sorcières orchestrée par les médias et la gauche israélienne.

—-

NOUVELLE MANIFESTATION DEVANT L’AMBASSADE DES USA À BAGDAD

BAGDAD - Des centaines de manifestants se sont de nouveau rassemblés mercredi à Bagdad devant l’ambassade des Etats-Unis pour dénoncer les frappes aériennes conduites dimanche par l’armée américaine contre des bases tenues par des milices chiites pro-iraniennes.

Comme la veille, des pierres ont été lancées contre le bâtiment et les forces de sécurité irakiennes ont répliqué en recourant à des gaz lacrymogènes.

Le président américain Donald Trump a accusé mardi l’Iran d’avoir “orchestré une attaque” contre l’ambassade américaine à Bagdad et a ajouté que Téhéran serait tenu pour responsable. L’Iran a rejeté ces accusations.

—-

GUTERRES (ONU) INQUIET D’UNE POSSIBLE REPRISE DES ESSAIS NUCLÉAIRES NORD-CORÉENS

NATIONS UNIES - Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, est “profondément préoccupé” par une possible reprise des essais nucléaires et balistiques de la Corée du Nord, comme l’a laissé entendre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, a déclaré mercredi un porte-parole. (nL8N2960TW]

Kim Jong-un a annoncé que son pays allait reprendre le développement de son programme nucléaire et lancer dans un avenir proche une “nouvelle arme stratégique”, selon des propos rapportés par l’agence de presse officielle KCNA, soulignant qu’il n’y avait selon lui plus aucune raison pour la Corée du Nord de respecter le gel des essais nucléaires qu’elle avait elle-même annoncé.

—-

HONG KONG OUVRE 2020 PAR UNE MANIFESTATION DE MASSE

HONG KONG - Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées mercredi à Hong Kong pour une nouvelle manifestation antigouvernementale, répondant à l’appel du Front civique des droits de l’homme, le groupe à l’origine des manifestations de masse de juin dernier.

Cette marche, autorisée par la police, intervenait après que les forces de l’ordre ont fait usage dans la nuit du réveillon de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc pour disperser la foule et débloquer des artères en différents points de la ville.

Le rassemblement de mercredi a été émaillé d’incidents, la police recourant à plusieurs reprises à des tirs de gaz lacrymogènes tandis que des manifestants jetaient des cocktails molotov sur les forces de l’ordre.

La police a annoncé mercredi soir avoir procédé à environ 400 arrestations.

—-

LE PAPE FRANÇOIS PLACE LES FEMMES AU COEUR DE SON MESSAGE DU 1ER JANVIER

CITE DU VATICAN - Le pape François a dénoncé mercredi les violences faites aux femmes et réclamé que cesse l’exploitation de leur corps dans son traditionnel message du nouvel an.

S’exprimant depuis le balcon de la place Saint-Pierre, le souverain pontife a également défendu le droit des femmes à quitter leur pays pour se mettre en quête d’une vie meilleure et condamné ceux qui privilégient la croissance économique au détriment du bien-être des autres.

“Si nous voulons tisser d’humanité les trames de nos jours, nous devons repartir de la femme”, a déclaré le pape. “La maternité est humiliée, parce que l’unique croissance qui importe est la croissance économique”, a-t-il dénoncé.

—-

AIRBUS A LIVRÉ 863 APPAREILS EN 2019, REDEVIENT LE NUMÉRO UN MONDIAL DEVANT BOEING

PARIS - Airbus a livré 863 appareils en 2019, ce qui représente une hausse 7,9% par rapport à 2018, reprenant ainsi à Boeing la place de premier constructeur aéronautique mondial, a-t-on appris mercredi de sources proches de l’avionneur.

Contraint de réduire puis de suspendre la production de son 737 MAX, Boeing s’est nettement laissé distancer par son concurrent européen et s’est même séparé le 23 décembre dernier de son directeur général.

Airbus a lui aussi rencontré des difficultés industrielles qui l’ont amené à réduire en octobre de 2% à 3% son objectif de livraisons pour l’année. Des ressources supplémentaires ont été déployées en toute fin d’année pour lui permettre de dépasser aux dernières heures de 2019 le chiffre de 860 appareils livrés qu’il avait dit viser.

Il s’agit d’un record jamais atteint auparavant par un constructeur et permet à Airbus de reprendre la place de numéro un mondial du secteur, une place qu’occupait Boeing depuis 2011.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below