December 12, 2019 / 6:56 PM / 4 months ago

Altran/Capgemini-Elliott apporterait ses titres à 18€/action-sce

PARIS, 12 décembre (Reuters) - Le fonds activiste Elliott pourrait apporter les titres qu’il détient dans Altran à l’offre lancée par Capgemini si le géant européen des services informatiques relevait l’offre sur son rival français à 18 euros par action, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

Capgemini campe jusqu’à présent sur le prix de 14 euros par action en vue de prendre le contrôle d’Altran et donner naissance à un acteur mondial de la transformation numérique des entreprises industrielles, fort d’un chiffre d’affaires de 17 milliards d’euros et d’un effectif de plus de 250.000 personnes.

Elliott mène campagne contre cette offre qu’il juge insuffisante, au vu notamment des primes offertes pour d’autres transactions dans ce secteur.

Le fonds, qui a accru sa position au capital d’Altran pour la porter à environ 13%, n’a pas rendu public un objectif de prix.

“A 18 euros, Elliott apportera ses titres”, a déclaré la source qui a requis l’anonymat.

Interrogé sur ces informations, un porte-parole de Capgemini a redit que la société restait ferme sur le prix proposé de 14 euros par action, en renvoyant aux précédentes déclarations de son PDG.

Dans un entretien à Reuters fin novembre, Paul Hermelin s’est dit confiant dans la capacité de Capgemini à convaincre une majorité des actionnaires d’Altran d’apporter leurs titres à l’offre au prix initial de 14 euros par action.

Capgemini fait notamment valoir que son offre représentait une prime de 30% sur le dernier mois précédent l’annonce du projet de transaction le 24 juin. L’action d’Altran a clôturé jeudi soir à 14,12 euros.

S’il soutient la logique du rapprochement entre Capgemini et Altran, Elliott critique - outre le prix - la façon dont le processus a été conduit, pointant ce qu’il considère comme des défaillances dans la gouvernance d’Altran.

La transaction est pour l’instant suspendue le temps que la justice se prononce sur des recours lancés par l’Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam), mandatée entre autres par Elliott, concernant la régularité de la procédure.

L’Adam pourrait toutefois retirer son recours dans l’éventualité où Capgemini relèverait son prix à la hausse, a-t-on dit de même source.

Une première décision de la Cour d’appel de Paris est attendue le 18 décembre en attendant une décision au fond d’ici fin mars. (Edité par Jean-Stéphane Brosse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below