for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

BOURSE-La réorganisation de Sanofi bien accueillie, le titre grimpe

PARIS, 10 décembre (Reuters) - Sanofi grimpe mardi en Bourse après avoir dévoilé les grandes lignes d’un plan qui prévoit une réorganisation de ses activités avec pour objectif l’augmentation de sa marge d’exploitation à 30% à l’horizon 2022.

L’action prend 4,65% à 85,67 euros à 10h03, la seule hausse du CAC 40, alors en recul de 0,89%. Le titre évolue au plus haut depuis fin octobre et s’achemine vers sa meilleure séance depuis novembre 2016.

Sa progression lui permet de figurer dans le peloton de tête de l’indice large européen Stoxx 600, qui perd 0,95% et limite le repli du secteur pharmaceutique (-0,18%).

Sanofi a annoncé lundi, à la veille d’une journée investisseurs aux Etats-Unis, son intention de mettre fin à ses recherches sur le diabète et les maladies cardio-vasculaires dans le cadre d’un plan de réorganisation en trois grandes entités.

Le groupe pharmaceutique français a dit également prévoir deux milliards d’euros d’économies supplémentaires d’ici à 2022 et tabler sur une marge opérationnelle de 30% la même année puis de plus de 32% en 2025.

L’objectif de marge pour 2022 devrait conduire à un relèvement de 4% du consensus établi par l’institut de recherche Vara, estime JPMorgan, qui reste à “neutre” sur la valeur.

Le consensus actuel de Vara pour 2022 table sur un résultat d’exploitation à 11,509 milliards d’euros et une marge de 28,5%, précise l’intermédiaire.

Les nouvelles économies viendront s’ajouter à un objectif de réduction des coûts de 1,5 milliard d’euros atteint en 2018, un an plus tôt que prévu.

L’arrêt de la recherche sur le diabète marque un tournant dans la stratégie de l’entreprise, qui a dominé le marché de l’insuline pendant près de deux décennies avant de perdre des brevets et de subir un recul de ses ventes.

Sanofi a dit en revanche donner la priorité à Dupixent, un traitement de l’eczéma récemment étendu à d’autres pathologies dont l’asthme, pour lequel le groupe vise des ventes supérieures à 10 milliards d’euros.

Credit Suisse salue cette décision dans une note et dit qu’elle devrait profiter également à Regeneron, qui développe Dupixent en partenariat avec Sanofi.

L’intermédiaire accueille également favorablement la décision du groupe de se renforcer dans les traitements du cancer, illustrée lundi par l’annonce de l’acquisition de l’entreprise californienne de biotechnologie Synthorx pour 2,5 milliards de dollars (2,26 milliards d’euros).

Jefferies, à l’achat sur la valeur avec un objectif de cours de 95 euros, salue de son côté la création d’une filiale de santé grand public qui “pourrait être le prélude à une potentielle scission”.

Patrick Vignal, édité par Marc Angrand

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up