November 28, 2019 / 6:03 AM / 12 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 06H00 GMT (28/11)

TRUMP SIGNE UNE LOI SOUTENANT LES MANIFESTANTS DE HONG KONG, COLÈRE DE PÉKIN

WASHINGTON - Donald Trump a promulgué mercredi une loi soutenant les manifestants pro-démocratie à Hong Kong, provoquant la colère de Pékin qui a prévenu qu’il pourrait prendre des “contre-mesures” si les Etats-Unis continuaient de s’immiscer dans les affaires de la Chine et de Hong Kong.

Le “Hong Kong human rights and democracy Act” a été adopté la semaine dernière à l’unanimité au Sénat américain et avec 417 voix pour et une contre à la Chambre des représentants.

Il prévoit que le département d’Etat vérifie au moins une fois par an que Hong Kong, rétrocédée à la Chine en 1997, dispose de suffisamment d’autonomie pour continuer à bénéficier d’un traitement commercial spécial de la part des Etats-Unis - une relation économique qui a permis à l’ancienne colonie britannique de devenir un pôle financier mondial.

Une autre mesure vise à interdire les exportations de certains équipements anti-émeute à destination des forces de sécurité hongkongaises.

“J’ai signé ces lois par respect pour le président Xi (Jinping), la Chine, et le peuple de Hong Kong”, dit Donald Trump dans un communiqué. “Elles sont promulguées dans l’espoir que dirigeants et représentants de la Chine et de Hong Kong pourront régler leurs différends à l’amiable pour mener à une paix durable et une prospérité pour tous”.

Le gouvernement hongkongais a fait part de son opposition, estimant que cette loi envoyait un mauvais signal aux manifestants.

Pékin a prévenu que la Chine prendrait des “contre-mesures fermes” si les Etats-Unis continuaient d’interférer dans les affaires de Hong Kong et de la Chine.

Cette loi constitue une ingérence grave dans les affaires internes chinoises, a dit le ministère des Affaires étrangères, soulignant que les démarches américaines étaient “vouées à l’échec”.

—-

PARLY AU MALI, LA FRANCE ENTEND “PERSÉVÉRER” AU SAHEL

PARIS - La ministre française des Armées s’est rendue mercredi sur la base de Gao, dans le nord-est du Mali, pour rendre hommage aux 13 soldats tués lors d’une opération contre des combattants djihadistes.

Florence Parly était accompagnée du chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, et du chef d’état-major de l’armée de Terre, le général Thierry Burkhard. Elle a notamment été accueillie par le ministre malien de la Défense, le général Dahirou Dembélé.

Mercredi matin, sur France Inter, le général Lecointre avait

estimé que la “tragédie” survenue lundi soir dans la région malienne du Liptako ne pouvait conduire à “une remise en cause de notre engagement”.

La France fait oeuvre utile au Sahel en luttant contre la “pression terroriste” mais il n’y aura “jamais une victoire définitive” contre les groupes djihadistes, a-t-il souligné.

Des voix s’élèvent dans la classe politique française en faveur d’un retrait du Sahel où les forces françaises sont engagées depuis le lancement de l’opération Serval en janvier 2013, suivie de l’opération Barkhane en août 2014.

Un hommage national sera rendu aux 13 militaires aux Invalides, à Paris, vraisemblablement lundi.

—-

FRANCE/RETRAITES: LE GOUVERNEMENT INFLEXIBLE SUR LES RÉGIMES SPÉCIAUX, SOUPLE SUR LE CALENDRIER

PARIS - Le gouvernement ne transigera pas sur l’objectif d’un système universel de retraites et la suppression des régimes spéciaux, mais il est ouvert à un compromis sur la date d’application de la réforme, a dit mercredi Edouard Philippe.

Le Premier ministre s’est exprimé à l’issue du conseil des ministres, au lendemain d’une nouvelle série de consultations avec les partenaires sociaux, pour rappeler les principes du projet et couper court à la confusion qui règne depuis plusieurs semaines au sein de l’exécutif sur ses modalités.

A l’approche de la journée interprofessionnelle de grèves et de manifestations du 5 décembre, Edouard Philippe a assuré vouloir réformer sans “brutaliser” et sans “stigmatiser”, marquant son “plus grand respect pour le droit de grève” et le droit de manifester. “L’universalité oui, la brutalité non, chacun doit être respecté”, a souligné le chef du gouvernement.

Il se veut néanmoins inflexible sur la disparition des régimes spéciaux au nom de l’équité, alors qu’Emmanuel Macron a critiqué à mots couverts une mobilisation corporatiste le 5 décembre.

Le système de retraites fondé en 1945 “sur des solidarités corporatistes” a contribué, selon le Premier ministre, “à la création d’injustices, de complexité, de défiance”. “Nous allons mettre un terme aux régimes spéciaux”, a-t-il réaffirmé.

ENCADRE

Retraites-Les principales déclarations d’Edouard Philippe

—-

LES AGRICULTEURS PROTESTENT CONTRE L’”AGRI-BASHING”

PARIS - Des centaines d’agriculteurs ont convergé mercredi vers Paris au volant de leurs tracteurs, bloquant des accès à la capitale, afin d’interpeller le gouvernement sur les difficultés d’une profession préoccupée par son avenir.

D’autres actions ont été organisées dans toute la France à l’appel de la FNSEA, le principal syndicat agricole, ainsi que des Jeunes agriculteurs.

La FNSEA a appelé en fin de journée les manifestants à suspendre leur mouvement après avoir obtenu un rendez-vous mardi prochain avec le Premier ministre, Edouard Philippe.

A Paris, les agriculteurs se sont rendus avenue Foch, près des Champs-Elysées, afin de protester contre les grands traités commerciaux internationaux, la pression sur les prix exercée par la grande distribution ou encore le dénigrement dont ils s’estiment les victimes de la part du reste de la population.

—-

FOURNIRET MIS EN EXAMEN POUR LA DISPARITION D’ESTELLE MOUZIN

PARIS - Le tueur en série Michel Fourniret a été mis en examen mercredi à Paris pour la disparition et la mort probable d’Estelle Mouzin, un dossier criminel encore jamais élucidé qui a donné lieu à des théories démenties l’une après l’autre.

La mise en examen de Michel Fourniret pour “enlèvement et séquestration suivie de mort” éclaire d’un nouveau jour, peut-être décisif, des investigations embourbées depuis 2003 malgré des centaines d’interrogatoires et les efforts inlassables de la famille Mouzin auprès des médias.

Le tueur en série, âgé de 77 ans, purge actuellement deux peines de prison à perpétuité, l’une pour avoir assassiné en 1988 la compagne d’un truand afin de s’emparer d’un magot, l’autre pour le meurtre de sept adolescentes et jeunes femmes entre 1987 et 2001.

—-

UE-LA COMMISSION VON DER LEYEN CONFIRMÉE PAR LE PARLEMENT

STRASBOURG - La nouvelle Commission européenne présidée par l’Allemande Ursula von der Leyen a remporté mercredi le vote de confirmation du Parlement européen et sera finalement investie dimanche, avec un mois de retard sur le calendrier initial.

Les députés européens ont approuvé le nouvel exécutif européen par 461 voix contre 157. Il y a eu 89 abstentions. La majorité simple des votants suffisait pour que la commission Von der Leyen soit confirmée.

Le nouveau collège des commissaires aurait dû prendre ses fonctions le 1er novembre, mais le rejet au Parlement européen de trois commissaires désignés par les Etats membres, dont la Française Sylvie Goulard, a retardé le processus.

—-

GB-LES TORIES DE JOHNSON DONNÉS EN TÊTE AVEC UNE MAJORITÉ DE 68 SIÈGES - YOUGOV

LONDRES - Le Parti conservateur de Boris Johnson est en passe de remporter une majorité de 68 sièges lors des élections législatives anticipées du 12 décembre en Grande-Bretagne, selon les projections de l’institut YouGov.

Les Tories de l’actuel Premier ministre sont crédités de 359 sièges sur 650, contre 317 lors des précédentes élections, montre les projections de YouGov basées sur les sondages. Il s’agirait du meilleur résultat pour les conservateurs depuis la victoire de Margaret Thatcher en 1987.

Le Parti travailliste est donné victorieux de 211 sièges, contre 262 actuellement, montrent les projections.

VOIR AUSSI

Forte hausse des inscriptions sur les listes électorales britanniques

—-

LE BILAN DU SÉISME EN ALBANIE S’ALOURDIT À 30 MORTS

DURRES, Albanie - Le bilan officiel du tremblement de terre de magnitude 6,4 qui a secoué l’Albanie mardi est passé mercredi à 30 morts.

Quelque 650 autres personnes ont été blessées et 20 sont portées disparues depuis ce séisme, survenu en fin de nuit à 30 kilomètres à l’ouest de Tirana, sur la côte Adriatique, selon un bilan communiqué par le ministère de la Défense.

—-

DEUTSCHE TELEKOM EXAMINE LA POSSIBILITÉ D’UNE FUSION AVEC ORANGE - PRESSE

BERLIN - L’opérateur allemand Deutsche Telekom examine la possibilité d’une fusion avec Orange, rapporte mercredi le journal Handelsblatt, citant des sources proches du dossier.

Il n’existe aucune réflexion ni discussion autour d’un tel rapprochement, a réagi un porte-parole d’Orange.

Deutsche Telekom n’a pas souhaité faire de commentaire.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below