November 26, 2019 / 11:22 AM / 11 days ago

GESTION 2020-Priorité aux actions en période de transition, préconise l'UBP

PARIS, 26 novembre (Reuters) - Les actions devraient continuer à devancer les obligations en termes de performance l’année prochaine, censée voir la politique budgétaire prendre le relais de la politique monétaire, selon l’Union bancaire privée (UBP).

En attendant ce changement qu’elles réclament, les banques centrales devraient se montrer encore accommodantes et subventionner ainsi en quelque sorte les actifs risqués, a déclaré mardi Patrice Gautry, chef économiste de l’UBP, lors d’un point de presse à Paris.

“Les actions restent plus attrayantes que les obligations gouvernementales en termes de valorisation”, a-t-il en prédisant, à l’appui d’indicateurs récents en amélioration et du recul des risques politiques, une reprise modérée de la croissance comme de l’activité des entreprises.

“Des stimulations budgétaires pourraient s’ajouter à l’action des banques centrales pour alimenter une reprise de la croissance des bénéfices, qui pourrait atteindre 4% à 5% en 2020,”, a-t-il dit.

Avec la fin attendue du mouvement de hausse du dollar, les investisseurs en actions pourraient avoir intérêt à rechercher une diversification en dehors des Etats-Unis, a-t-il ajouté avant de recommander notamment les petites et moyennes capitalisations européennes orientées vers leur marché intérieur.

L’UBP voit également des opportunités sur le marché japonais, injustement délaissé selon elle par les investisseurs, et sur les actions chinoises de classe A.

Du côté de l’obligataire, le spécialiste suisse de la gestion de fortune privilégie le crédit et la dette émergente gouvernementale en monnaie forte.

Patrice Gautry a dit ne pas attendre de récession l’an prochain en l’absence de choc externe et a souligné la probabilité de voir les Etats-Unis et la Chine conclure bientôt un accord commercial partiel ainsi que le recul de la perspective d’un Brexit sans accord.

La transition attendue d’une politique monétaire vers une politique budgétaire ne se fera pas sans heurts et impose une gestion des risques justifiant d’intégrer dans son portefeuille des actifs défensifs et des valeurs refuges comme le yen, le franc suisse et l’or, selon l’UBP.

* LE POINT sur les perspectives de marché 2020 des gérants et analystes (Patrick Vignal, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below