November 14, 2019 / 9:59 AM / a month ago

La croissance chinoise devrait ralentir encore au T4-BNPP AM

PARIS, 14 novembre (Reuters) - Les derniers indicateurs économiques suggèrent que la croissance de la Chine devrait continuer de ralentir au quatrième trimestre, pour des raisons qui dépassent le seul conflit commercial avec les Etats-Unis, dit-on chez BNP Paribas.

“On s’attendait plutôt à une stabilisation mais les chiffres récents plaident pour un nouveau fléchissement au quatrième trimestre”, a déclaré jeudi Christine Peltier, spécialiste de la Chine dans l’équipe de recherche économique de la banque française, lors d’un point de presse à Paris.

La production industrielle en Chine a fortement ralenti en octobre, sa croissance tombant à 4,7% sur un an alors qu’elle était attendue à 5,4%, a-t-on appris jeudi.

Les ventes au détail ont elles aussi déçu et la croissance de l’investissement est revenue à son plus bas niveau depuis le début de son suivi en 1996.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Chine a ralenti au troisième trimestre à 6,0% sur un an, un plus bas de près de 30 ans.

“Il y a un choc externe lié à la hausse des droits de douane américains mais il y a aussi un ralentissement généralisé lié à notamment à des raisons structurelles”, a dit Christine Peltier. Si le conflit commercial et l’affaiblissement de la demande mondiale pèsent sur les exportations, des facteurs structurels et cycliques expliquent l’essoufflement de la demande privée, a-t-elle fait valoir.

L’économiste a cité notamment un pic d’inflation des prix alimentaires lié à l’épizootie de peste porcine qui frappe le pays, les conséquences du ralentissement industriel, le fléchissement de la hausse du revenu réel par tête et le resserrement du crédit aux ménages.

Face à cette situation, les autorités disposent d’une marge de manoeuvre étroite en raison l’endettement excessif de l’économie et des risques élevés de défaut des entreprises, qui interdisent une stimulation monétaire massive, selon elle.

“Les autorités ont laissé le yuan se déprécier à chaque annonce de nouvelle hausse des droits de douane mais l’usage de la politique monétaire devrait rester modéré à court terme”, a-t-elle dit.

La Chine veut soutenir sa croissance tout en continuant à assainir le secteur financier et à désendetter les entreprises les plus fragiles, a-t-elle ajouté.

Patrick Vignal, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below