November 5, 2019 / 3:00 AM / 11 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 03H00 GMT (05/11)

MACRON APPELLE XI À CONSOLIDER L’OUVERTURE DU MARCHÉ CHINOIS

SHANGHAI, Chine - Emmanuel Macron a appelé mardi, lors de la deuxième édition de la foire aux importations de Shanghai, le président chinois Xi Jinping à “consolider et renforcer” l’ouverture du marché chinois.

“Beaucoup a été fait ces dernières années avec deux révisions des listes négatives pour les investissements étrangers (...), d’importantes réductions tarifaires ont été consenties”, a déclaré le chef de l’Etat français, au deuxième jour de sa visite en Chine. “Nous appelons à leur consolidation et approfondissement”.

“Nous avons besoin d’une plus grande ouverture de la Chine et de son marché domestique”, a-t-il ajouté, citant notamment le secteur de l’agroalimentaire. “Toutes les entreprises françaises, allemandes, européennes attendent beaucoup des promesses de la Chine qui sont ici portées”.

S’exprimant quelques instants plus tôt plus tôt, Xi Jinping s’est engagé à poursuivre l’ouverture du marché de la deuxième puissance économique mondiale et à réduire les droits de douane.

CLIMAT

ÊTRE “COLLECTIVEMENT” AU RENDEZ-VOUS EN 2020, DIT MACRON

SHANGHAI, Chine - Emmanuel Macron a appelé mardi à être “collectivement” au rendez-vous en 2020 de l’agenda de rehaussement de l’ambition climatique, au lendemain de la notification officielle par les Etats-Unis de leur intention de se retirer de l’accord de Paris sur le climat.

“Si nous voulons être dans le respect de l’accord de Paris, il nous faudra l’année prochaine rehausser nos engagements en matière de réduction d’émissions, il nous faudra confirmer de nouveaux engagements pour 2030 et 2050”, a déclaré le chef de l’Etat français à l’ouverture de la foire aux importations de Shanghai.

“La coopération à ce titre entre la Chine et l’Union européenne est décisive”, a-t-il ajouté. “Il nous faut, l’année prochaine, que dans l’agenda de rehaussement nous soyons collectivement aussi au rendez-vous”.

Plus tôt dans la journée, une source à l’Elysée a indiqué que la France regrettait la notification formelle par les Etats-unis de leur intention de se retirer de l’accord de Paris.

“Nous le regrettons et cela ne rend que plus nécessaire le partenariat franco-chinois sur le climat et la biodiversité”, a dit cette source à Reuters. “Le texte qui sera signé demain (mercredi à Pékin entre la France et la Chine-NDLR) inclut un paragraphe sur l’irréversibilité de l’accord de Paris”.

Le gouvernement américain a officiellement informé lundi les Nations unies de sa décision de quitter l’accord de Paris sur le climat, promesse du président Donald Trump. Cette étape est la première d’un processus de retrait qui devrait durer un an et s’achever le 4 novembre 2020, lendemain de la prochaine élection présidentielle américaine.

VOIR AUSSI

Accord UE-Chine sur les indications géographiques protégées

Après Malaga et Bruxelles, le centre Pompidou s’installe à Shanghai

ENCADRE Commerce, climat et culture au menu de la visite de Macron en Chine

—-

COMMERCE-WASHINGTON POURRAIT RETIRER LES TAXES SUR CERTAINS PRODUITS CHINOIS - PRESSE

Des représentants de l’administration américaine débattent de la possibilité de supprimer les droits de douane imposés sur certains produits chinois, a rapporté lundi le Financial Times, une concession qu’effectuerait Washington dans l’optique de conclure un accord commercial partiel avec Pékin.

Selon le journal, la Maison blanche envisage de retirer les taxes douanières de 15% instaurées en septembre dernier qui visent 112 milliards de dollars d’importations chinoises parmi lesquelles des vêtements et des produits électroménagers.

Le site d’informations Politico rapportait plus tôt que la Chine pressait le président américain Donald Trump d’annuler des droits de douane imposés à Pékin en septembre avant la signature de la “phase 1” d’un accord commercial sino-américain.

—-

IRAN-LES USA SANCTIONNENT NEUF PROCHES DE L’AYATOLLAH KHAMENEI

WASHINGTON - Les Etats-Unis ont sanctionné neuf membres de l’entourage de l’ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la Révolution iranienne, dont son chef de cabinet, l’un de ses fils et le numéro un de l’appareil judiciaire, a annoncé lundi le département du Trésor.

“Ces individus sont impliqués dans de nombreuses activités malveillantes du régime, notamment les attentats à la bombe commis contre les casernes des marines américains à Beyrouth en 1983 et l’Association mutuelle israélite argentine en 1994, ainsi que des actes de torture, des exécutions extrajudiciaires et la répression des civils”, déclare dans un communiqué le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin.

VOIR AUSSI

Le guide suprême iranien s’en prend à Macron sur le nucléaire

—-

IRAK-CINQ MANIFESTANTS TUÉS PAR LES FORCES DE SÉCURITÉ

BAGDAD - Cinq personnes, au moins, ont été tuées lundi à Bagdad par les forces de sécurité qui ont ouvert le feu sur la foule alors que des milliers de manifestants étaient de nouveau rassemblés dans la capitale irakienne et dans d’autres villes du pays.

Des sources médicales et sécuritaires dressent quant à elles un bilan de quatre morts et de 34 blessés. Deux décès ont été imputés à des tirs de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogènes.

Le mouvement de contestation a éclaté début octobre, contre les conditions de vie précaires, la situation des services de santé et de l’éducation et les agissements de la classe politique.

—-

USA/“IMPEACHMENT”-LA CHAMBRE PUBLIE LA RETRANSCRIPTION DE TÉMOIGNAGES

WASHINGTON - Deux diplomates américains ont déclaré que le département d’Etat était utilisé à des fins de politique intérieure sous la présidence de Donald Trump et prévenu que cela nuirait aux intérêts du pays, montre la retranscription de leurs témoignages publiée lundi par la Chambre des représentants.

Il s’agit des premiers témoignages rendus publics par les commissions de la Chambre des représentants qui enquêtent dans le cadre de la procédure de destitution (“impeachment”) engagée contre Donald Trump, soupçonné d’avoir fait pression sur l’Ukraine pour servir ses propres intérêts politiques.

Aux yeux des démocrates, Trump est passible d’une destitution pour avoir demandé à un dirigeant étranger d’enquêter sur Joe Biden, l’ancien vice-président de Barack Obama et candidature à l’investiture démocrate que Trump pourrait donc affronter lors de l’élection présidentielle de novembre 2020.

—-

BRUXELLES OUVRE UNE ENQUÊTE SUR UNE POSSIBLE COLLUSION DE CASINO ET INTERMARCHÉ

BRUXELLES - La Commission européenne a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête en matière de pratiques anticoncurrentielles pour déterminer si les groupes français de grande distribution Casino et Intermarché ont coordonné leurs comportements en violation des règles de concurrence de l’UE.

Casino et Intermarché, deux des principales chaînes de grande distribution en France, ont créé en novembre 2014 une centrale d’achat commune, baptisée INCAA. Casino s’est ensuite tourné vers Auchan pour un rapprochement mondial.

La Commission craint que Casino et Intermarché ne soient allés au-delà de l’objectif de leur alliance et ne se soient livrés à un comportement anticoncurrentiel.

—-

ARCELORMITTAL RENONCE À L’USINE ILVA, ROME PROTESTE

ROME - ArcelorMittal a annoncé lundi qu’il résiliait son offre de rachat de l’aciérie italienne Ilva, estimant ne plus bénéficier d’une protection juridique contre d’éventuelles poursuites pénales liées à la pollution du site, qui aurait entraîné des centaines de cancers ces dernières années.

Arcelor va commencer à fermer les hauts fourneaux et rendre les clés du site dans les 30 jours, a précisé la directrice générale de la branche italienne d’ArcelorMittal, Lucia Morselli, dans une lettre au personnel.

Ilva, que l’Etat italien a reprise en 2015 et qu’ArcelorMittal s’est engagé à racheter l’an dernier, est basée à Tarente, dans les Pouilles. L’aciérie emploie 8.000 personnes directement, et plusieurs milliers d’autres en sous-traitance, dans une région fortement frappée par le chômage.

Selon une source gouvernementale, Rome est convaincue que l’argument de la protection juridique n’est qu’un prétexte employé par Arcelor pour abandonner le projet, car l’usine d’Ilva coûte quelque 2 millions d’euros par jour.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below