October 31, 2019 / 10:51 AM / 21 days ago

LEAD 1-PSA-Fiat Chrysler: Préserver les sites industriels et l'emploi, priorité de la France - Le Maire

(Actualisé avec autres déclarations)

PARIS, 31 octobre (Reuters) - Le projet de fusion entre PSA et Fiat Chrysler est une “bonne nouvelle pour l’industrie française et pour l’industrie européenne” mais la préservation des sites industriels et de l’emploi seront la priorité du gouvernement français, a déclaré jeudi le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

“Le point le plus important pour nous, c’est évidemment les sites industriels, la préservation de tous les sites industriels et la préservation de l’emploi”, a-t-il dit lors d’un point de presse à Bercy.

Cette fusion, a-t-il ajouté, renforce l’industrie française dans le mouvement de consolidation “spectaculaire” du secteur automobile lié au double défi de la voiture électrique et de la voiture autonome.

“Je préfère que l’industrie automobile française soit partie à ce mouvement de consolidation plutôt qu’elle en soit exclue”, a poursuivi le ministre, se félicitant que PSA par sa fusion projetée avec Fiat Chrysler devienne le quatrième acteur mondial du secteur.

Avec Renault-Nissan , la France comptera deux des cinq premiers acteurs du secteur, a-t-il souligné, indiquant au passage qu’il ne pensait pas que la fusion PSA-Fiat Chrysler compliquerait la situation pour l’alliance de la firme au losange et son partenaire japonais.

Bruno Le Maire a également noté que savoir que Carlos Tavares, l’actuel président du directoire de PSA, sera le futur directeur général du groupe issu de la fusion, est “absolument essentiel”.

“Pour l’instant, les constructeurs n’ont apporté aucune précision sur les sièges sociaux, sur l’organisation de la future société (...)

“Ce qui est certain, c’est que cette fusion entre Peugeot et Fiat peut créer le quatrième champion de l’industrie automobile mondial. Ça nous donne la taille critique pour faire face au double défi du véhicule autonome et du véhicule électrique”, a-t-il ajouté, insistant sur la “complémentarité des marchés” entre PSA, qui a accès au marché européen, et Fiat, qui a accès au marché américain.

Dans un communiqué publié plus tôt dans la matinée, le ministre français avait souligné que “cette opération offrirait aux deux groupes la taille nécessaire pour mener à bien les investissements indispensables pour faire face aux défis de la transition énergétique, de l’électrification ainsi que de la conduite partagée, autonome et connectée”.

PSA et Fiat Chrysler Automobiles ont officialisé jeudi leur projet de fusion, qui doit donner naissance au quatrième constructeur automobile mondial. Les deux groupes détiendront à parité ce nouveau groupe de quelque 50 milliards de dollars. (Henri-Pierre André et Nicolas Delame pour le service français, édité par Jean-Michel Belot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below