October 31, 2019 / 3:00 AM / 16 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 03H00 GMT (31/10)

FIAT CHRYSLER ET PSA POURRAIENT OFFICIALISER LEUR RAPPROCHEMENT DÈS JEUDI - SOURCES

MILAN/PARIS - Les conseils de surveillance de PSA et de Fiat Chrysler Automobiles (FCA) ont donné mercredi leur feu vert à un projet de fusion entre les deux groupes qui pourrait aboutir à la naissance du quatrième constructeur mondial, a-t-on appris de sources au fait des discussions de part et d’autre.

Les deux entreprises pourraient officialiser leur mariage dès jeudi même si un échec des tractations n’est pas exclu, a-t-on déclaré de mêmes sources.

Ces deux groupes de taille moyenne à l’échelle mondiale, de surcroît confrontés à des défis technologiques et légaux colossaux, formeront, si le projet prend corps, un géant capable de jouer dans la cour des grands, avec 8,7 millions de véhicules produits l’an dernier (filiales chinoises comprises).

PSA et FCA ont confirmé mercredi avoir engagé des discussions, sans entrer dans le détail.

—-

BREXIT

LES RISQUES D’UN “NO DEAL” PAS ÉCARTÉS, PRÉVIENT BARNIER

BRUXELLES - Les risques d’une sortie sans accord du Royaume-Uni de l’Union européenne (“no deal”) ne sont pas encore écartés, a prévenu mercredi le négociateur en chef des Européens, Michel Barnier, appelant les Etats membres à ne pas relâcher les efforts de préparation à une telle issue.

L’ex-commissaire français a aussi souligné que le Brexit n’était qu’une étape, qui sera suivie de négociations “difficiles et exigeantes” sur les futures relations commerciales entre les deux parties.

Le feuilleton du Brexit a connu mardi un nouveau développement majeur avec la convocation d’élections générales anticipées le 12 décembre prochain.

Le négociateur européen a relevé que dans chacun des Vingt-Sept Etats membres appelés à rester dans l’UE après le départ des Britanniques, il existait de grandes différences dans le degré de préparation des grandes entreprises et des PME.

“Ce n’est pas le moment de faire preuve de suffisance”, a dit Michel Barnier lors d’un discours à Bruxelles. “Le travail avec les PME en particulier doit se poursuivre.”

VOIR AUSSI

AVANT-PAPIER Dernière séance à Westminster pour le président des Communes John Bercow

—-

SYRIE

AFFRONTEMENTS ENTRE L’ARMÉE SYRIENNE ET LES FORCES TURQUES

AMMAN - De violents affrontements ont éclaté mercredi entre l’armée syrienne et les forces turques dans le nord-est de la Syrie, près de la ville frontière de Ras al Aïn, a rapporté la télévision publique syrienne.

La chaîne n’a fourni aucun détail, mais selon des rebelles soutenus par la Turquie, des accrochages intermittents se sont produits ces derniers jours dans ce secteur situé dans la “zone de sécurité” qu’Ankara a établie en territoire syrien, le long de la frontière entre les deux pays, depuis le déclenchement de l’opération militaire “Source de paix”, le 9 octobre dernier.

Présent à Genève pour une réunion inaugurale du comité constitutionnel syrien sous l’égide des Nations unies, le principal représentant du gouvernement de Damas a dénoncé l’occupation d’une partie du territoire syrien.

Des patrouilles conjointes entre les armées turque et russe doivent débuter vendredi dans la “zone de sécurité”, a annoncé le président turc Recep Tayyip Erdogan.

LE PENTAGONE PUBLIE UNE VIDÉO DU RAID LORS DUQUEL BAGHDADI EST MORT

WASHINGTON - Le département américain de la Défense a publié mercredi les premières images du raid militaire mené le week-end dernier en Syrie qui a abouti à la mort du chef du groupe Etat islamique (EI), Abou Bakr al Baghdadi, prévenant que le groupe djihadiste pourrait tenter de mener une attaque en représailles.

Les images aériennes, en noir et blanc et granuleuses, montrent les forces spéciales américaines se rapprocher du complexe dans lequel Baghdadi se trouvait, pendant qu’un avion américain faisait feu sur des combattants situés à proximité du bâtiment.

Une autre vidéo, la plus spectaculaire, montre un épais nuage de fumée noire s’élever du sol après que les bombes américaines ont rasé le complexe.

Le général Kenneth McKenzie, à la tête du commandement central américain qui supervise les troupes déployées au Moyen-Orient, a déclaré que la destruction du bâtiment avait en partie pour but “de s’assurer que celui-ci ne serait pas un sanctuaire ni mémorable sous aucune forme”.

VOIR AUSSI

RECIT Anatomie d’un raid: comment les Américains ont eu Baghdadi

EXCLUSIF Comment un disciple de Baghdadi a mené à sa capture

—-

LE CHILI SUSPEND LA TENUE DE L’APEC ET DE LA COP-25

SANTIAGO - Le président chilien Sebastian Pinera a annoncé mercredi que son pays suspendrait la tenue du sommet du forum de Coopération Asie-Pacifique (APEC) prévu le mois prochain à Santiago. La COP-25 consacrée au climat, prévue du 2 au 13 décembre au Chili, est également suspendue.

Ces décisions font suite aux violentes manifestations sociales qui ébranlent le pays depuis des semaines et ont provoqué la mort de 18 personnes et conduit à l’arrestation de milliers de personnes.

Le sommet des dirigeants de l’APEC, qui était censé s’ouvrir le 16 novembre, avait été présenté comme une occasion pour la signature par les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping de la “phase 1” d’un accord commercial que négocient les deux premières puissances économiques de la planète.

A WASHINGTON, un responsable de la Maison blanche a déclaré que l’annulation du sommet de Santiago avait “pris par surprise” l’administration américaine.

—-

AUDIT DES RÉSULTATS DU SCRUTIN PRÉSIDENTIEL EN BOLIVIE

LA PAZ - L’Organisation des Etats américains (OAS) va débuter jeudi un audit de l’élection présidentielle bolivienne dont les résultats, attribuant au président sortant Evo Morales une victoire à l’issue du premier tour, ont provoqué un vaste mouvement national de contestation.

L’opposition accuse le dirigeant socialiste de fraude électorale et plusieurs pays ont appelé à la tenue d’un second tour de scrutin pour apaiser la contestation.

Le secrétaire général de l’OAS, Luis Almagro, a dit sur Twitter que l’audit prendrait entre 10 et 12 jours, avec notamment la vérification des tables de votes, des bulletins, des mécanismes numériques et des éléments statistiques.

Le principal rival de Morales, Carlos Mesa, a soulevé des doutes sur l’intégrité du processus que va mener l’OAS.

—-

L’UE OUVRE UNE ENQUÊTE SUR LA REPRISE DES CHANTIERS DE L’ATLANTIQUE PAR FINCANTIERI

BRUXELLES - La Commission européenne a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête approfondie sur le projet d’acquisition des Chantiers de l’Atlantique par le groupe italien Fincantieri , confirmant des informations de Reuters.

La Commission a expliqué qu’elle redoutait que cette acquisition se traduise par une réduction de la concurrence sur le marché mondial de la construction navale de croisière.

Fincantieri, qui met en avant la nécessité de faire face à la concurrence des chantiers navals asiatiques, veut acquérir auprès de l’Etat français 50% des parts des Chantiers de l’Atlantique. La France a parallèlement accepté de prêter 1% des parts au groupe italien pour lui permettre de prendre le contrôle opérationnel de la compagnie sous condition d’engagements concernant l’emploi, la gouvernance et la propriété intellectuelle.

—-

FRANCE-LES SINISTRÉS DE LUBRIZOL INDEMNISÉS À PARTIR DE MI-NOVEMBRE

PARIS - Les acteurs économiques affectés par l’incendie survenu dans l’usine Lubrizol de Rouen le mois dernier commenceront à percevoir des indemnisations d’ici à la mi-novembre, a annoncé mercredi le président Emmanuel Macron lors d’une visite surprise dans le chef-lieu de la région Normandie.

Les fonds d’indemnisation doivent être abondés par Lubrizol, a précisé le préfet de région, Pierre-André Durand, lors d’une audition à l’Assemblée nationale.

Le ministère de l’Agriculture avait chiffré à 40 à 50 millions d’euros le préjudice pour les quelque 3.000 agriculteurs concernés par les retombées environnementales et sanitaires de l’incendie survenu dans la nuit du 25 au 26 septembre dans une partie de l’usine Lubrizol et sur le site de l’entreprise Normandie Logistique.

—-

TWITTER NE DIFFUSERA PLUS DE PUBLICITÉS POLITIQUES

31 octobre - Twitter ne diffusera plus de publicités à caractère politique à partir du 22 novembre, a annoncé mercredi le PDG du réseau social, Jack Dorsey, optant pour une stratégie différente de celle de Facebook.

C’est une question lancinante pour les principaux poids lourds des réseaux sociaux, que certains pressent de ne plus relayer les messages de propagande politique, spécialement quand ceux-ci comportent de fausses informations.

Facebook, qui a promis de lutter contre la désinformation sur sa plateforme, se refuse toutefois à vérifier l’exactitude du contenu des publicités conçues par des personnalités politiques.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below