October 30, 2019 / 6:03 AM / 21 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 06H00 GMT (30/10)

BREXIT: DES ÉLECTIONS EN GRANDE-BRETAGNE LE 12/12 POUR SORTIR DE L’IMPASSE

LONDRES - Pour la première fois en près de dix ans, la Grande-Bretagne tiendra des élections législatives au mois de décembre après que le Premier ministre Boris Johnson a reçu le feu vert de la Chambre des Communes pour organiser des élections anticipées le 12 décembre.

Quelque 438 parlementaires britanniques ont voté en faveur de la tenue du scrutin, qui devrait permettre de sortir de l’impasse alors que l’Union européenne a accordé à Londres un nouveau report de la date du Brexit, au 31 janvier 2020.

Le texte va désormais être soumis à la Chambre des Lords.

“Il est temps d’unir le pays et de faire le Brexit”, a déclaré Boris Johnson, qui avait auparavant reproché au Parlement de faire obstruction au Brexit et de nuire ainsi à l’économie en empêchant les décisions d’investissement.

Le dirigeant conservateur a gagné la première manche de son pari, la quasi-totalité de l’opposition s’étant désormais ralliée à son projet d’organiser des élections législatives anticipées le 12 décembre.

—-

SYRIE

LES KURDES ONT ACHEVÉ LEUR RETRAIT DU NORD-EST, DIT MOSCOU

MOSCOU - Les forces kurdes ont achevé leur retrait du territoire du nord-est de la Syrie sur lequel la Turquie entend créer une “zone de sécurité”, a annoncé mardi le ministre russe de la Défense.

Réagissant à cette annonce, un conseiller du président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’Ankara serait très vite en mesure de vérifier si le retrait des combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) est effectif, à la faveur de patrouilles conjointes avec l’armée russe.

Aux termes de l’accord conclu la semaine dernière à Sotchi entre Erdogan et Vladimir Poutine, la police militaire russe et des garde-frontières syriens devaient superviser le retrait des miliciens YPG et de leurs armes d’une bande de territoire de 30 km de large au sud de la frontière turco-syrienne.

TRUMP CONFIRME LA MORT DU BRAS DROIT DE BAGHDADI

WASHINGTON - L’armée américaine a tué le porte-parole de l’Etat islamique (EI) au cours d’une opération dans le nord de la Syrie consécutive à l’élimination du chef du groupe djihadiste Abou Bakr al Baghdadi, a confirmé mardi le président américain Donald Trump sur Twitter.

Abou al Hassan al Mouhadjir, considéré comme le bras droit de Baghdadi et son possible successeur, a été tué dimanche à Djarablous, dans la province d’Alep, au cours d’une opération conjointe des forces américaines et kurdes, avait déclaré lundi un responsable américain sous le sceau de l’anonymat.

VOIR AUSSI

La France face au “point d’interrogation” des Etats-Unis en Syrie

RECIT Anatomie d’un raid: comment les Américains ont eu Baghdadi

EXCLUSIF - Comment un disciple de Baghdadi a mené à sa capture

—-

LIBAN-LE PREMIER MINISTRE SAAD HARIRI ANNONCE SA DÉMISSION

BEYROUTH - Contesté par la rue et bousculé au sein même de sa coalition, le Premier ministre libanais Saad Hariri a annoncé mardi la démission de son gouvernement, disant se retrouver dans une impasse politique et appelant ses compatriotes à préserver la paix civile.

Saad Hariri s’est exprimé lors d’une allocution prononcée peu de temps après l’attaque d’un rassemblement de manifestants par des partisans du Hezbollah et d’Amal, deux mouvements chiites membres de sa coalition gouvernementale.

Le Liban traverse une crise politique profonde marquée par la multiplication des manifestations de défiance à l’encontre d’une classe politique accusée de corruption, de mauvaise gestion des finances publiques et jugée responsable de la pire crise économique depuis la guerre civile des années 1975-1990.

A PARIS, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a appelé l’ensemble des responsables libanais à garantir la stabilité des institutions et l’unité du pays, estimant que l’annonce de la démission de Saad Hariri accentuait encore un peu plus la crise qui secoue le pays.

—-

LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS US RECONNAÎT LE GÉNOCIDE ARMÉNIEN

WASHINGTON - La Chambre des représentants américaine a adopté un texte reconnaissant comme un génocide les massacres d’Arméniens perpétrés sous l’Empire ottoman il y a plus d’un siècle, un vote à la portée symbolique qui est toutefois historique et a été condamné instantanément par la Turquie.

Jamais en 35 ans une telle législation n’avait été examinée en séance plénière à la Chambre, mettant en exergue la frustration grandissante des parlementaires, démocrates comme républicains, à l’égard de la Turquie.

Aucun vote sur n’est toutefois programmé pour le moment au Sénat, contrôlé par les républicains, alors que la mesure est à même d’attiser les tensions entre Washington et Ankara.

—-

ENQUÊTE EUROPÉENNE APPROFONDIE SUR LA REPRISE DES CHANTIERS DE L’ATLANTIQUE - SOURCES

BRUXELLES - Les autorités européennes de la concurrence vont ouvrir une enquête approfondie sur l’offre présentée par l’italien Fincantieri sur les Chantiers de l’Atlantique, un groupe basé en France, a-t-on appris mardi de trois sources proches du dossier.

La Commission, qui doit publier mercredi le résultat de son enquête préliminaire, est notamment préoccupée par le risque de voir passer de trois à deux le nombre d’acteurs européens dans le secteur de la construction navale.

Fincantieri, qui met en avant la nécessité de faire face à la concurrence des chantiers navals asiatiques, veut acquérir auprès de l’Etat français 50% des parts des Chantiers de l’Atlantique. La France a parallèlement accepté de prêter 1% des parts à Fincantieri pour lui permettre de prendre le contrôle opérationnel de la compagnie sous condition d’engagements concernant l’emploi, la gouvernance et la propriété intellectuelle.

—-

LUBRIZOL-UNE INFORMATION JUDICIAIRE CONTRE X OUVERTE PAR LE PARQUET DE PARIS

PARIS - Une information judiciaire contre X a été ouverte mardi près d’un mois après l’incendie qui a ravagé un site exploité par la société Lubrizol près de Rouen (Seine-Maritime), a annoncé le Parquet de Paris.

Dans un communiqué, le procureur de la République annonce la clôture de l’enquête ouverte dans la foulée du sinistre qui a causé détruit plus de 9.500 tonnes de produits chimiques et provoqué un manque à gagner considérable pour les acteurs économiques locaux.

“Les nombreux actes d’ores et déjà réalisés n’ont pas permis de déterminer, à ce stade, les causes de cet incendie ni de localiser avec précision son origine”, dit le parquet de Paris. Les investigations vont “se poursuivre dans le cadre d’une information judiciaire ouverte contre X, ce jour”.

—-

FRANCE-LE SÉNAT INTERDIT LE PORT DU VOILE EN SORTIE SCOLAIRE

PARIS - Le Sénat français, à majorité à droite, a voté mardi une proposition de loi des Républicains (LR) sur l’interdiction des signes religieux lors des sorties scolaires.

La mesure ne pourra entrer en vigueur que si l’Assemblée nationale s’en saisit et l’approuve, ce qui a peu de chances d’arriver dans la mesure où la chambre basse est dominée par La République en marche (LaRem), qui y est hostile.

Prévu depuis plusieurs jours, ce débat est survenu au lendemain de l’attaque d’une mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantique) par un homme qui a ouvert le feu, blessant deux septuagénaires avant d’être interpellé. Un acte dénoncé par toute la classe politique.

Le débat sur le voile islamique a resurgi il y a trois semaines avec des récriminations d’un élu du Rassemblement national contre une mère voilée qui accompagnait des élèves au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

Classe politique, gouvernement et majorité se sont déchirés sur ce thème, conduisant Emmanuel Macron à envisager de nouvelles mesures pour faire respecter la laïcité et lutter contre le communautarisme.

—-

FIAT CHRYSLER ET PSA EN DISCUSSIONS EN VUE D’UN RAPPROCHEMENT - SOURCES

BANGALORE/PARIS - Les constructeurs automobiles italo-américain Fiat Chrysler Automobiles et français PSA ont entamé des discussions en vue d’un rapprochement, a dit mardi à Reuters une source proche du dossier.

D’après le Wall Street Journal, qui a fait état de telles discussions plus tôt dans la soirée, un mariage entre les deux constructeurs serait susceptible de créer un géant du secteur automobile d’une valeur de 50 milliards de dollars.

Cotées en Bourse outre-Atlantique, les actions Fiat Chrysler ont fortement réagi à ces informations, s’adjugeant plus de 7%.

Une autre source a déclaré à Reuters que le conseil de surveillance de PSA a prévu de se réunir mercredi pour discuter de la possible fusion.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below