August 10, 2019 / 2:01 AM / a month ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 02H00 GMT (10/08)

CRISE OUVERTE EN ITALIE, LA LIGUE DÉPOSE UNE MOTION DE CENSURE

ROME - La Ligue d’extrême droite du ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, a déposé vendredi une motion de censure destinée à renverser le gouvernement de coalition auquel il appartient dans l’espoir de convoquer des élections législatives anticipées dont il compte sortir vainqueur afin de gouverner seul l’Italie.

Bien que le parlement soit en vacances d’été, Salvini a convoqué tous les parlementaires de la Ligue pour qu’ils soient présents lundi à Rome afin d’obtenir un vote sur la motion de défiance la semaine prochaine.

Les partis de l’opposition préfèrent, pour leur part, attendre jusqu’à la semaine suivante, le 19 ou le 20 août. La décision reviendra aux présidents des groupes parlementaires du Sénat, qui doivent se retrouver lundi pour fixer le calendrier.

Malgré l’envie de Salvini d’aller vite, seul le président de la République, Sergio Mattarella, dispose du pouvoir de dissoudre le parlement. Il pourrait se montrer réticent à un tel scénario avant les travaux préparatoires sur le budget en septembre.

LE TRÉSOR VEUT ISOLER LE BUDGET DE LA CRISE POLITIQUE

ROME - Les responsables du Trésor italien travaillent à un plan permettant de protéger l’économie et le budget de la paralysie politique afin d’éviter que l’effondrement en cours de la coalition gouvernementale n’aboutisse par défaut à un relèvement de la TVA, a-t-on appris de source gouvernementale.

Le taux de la taxe sur la valeur ajoutée devra en effet augmenter en janvier si le budget 2020 n’inclut pas 23 milliards d’euros de recettes nouvelles.

Mais le processus d’adoption du budget risque d’être perturbé par la chute du gouvernement actuel et la convocation d’élections anticipées après les déclarations de Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur, vice-président du Conseil et chef de file de la Ligue, selon lesquelles l’accord de gouvernement avec le Mouvement 5 Etoiles (M5S) est caduc.

Tous les grands partis politiques craignent de voir une hausse de la TVA - dont le taux de base passerait de 22% à 25,2% - handicaper une consommation des ménages déjà affaiblie.

—-

TRUMP DIT NE PAS ÊTRE PRÊT À UN ACCORD COMMERCIAL AVEC PÉKIN

WASHINGTON - Donald Trump a déclaré vendredi qu’il n’était pas prêt à conclure un accord commercial avec la Chine et annoncé que les Etats-Unis ne feraient pas pour l’instant d’affaires avec le géant chinois des télécommunications Huawei .

S’exprimant devant la presse à la Maison blanche, le président américain a aussi exprimé des doutes sur la tenue de la nouvelle session de pourparlers avec la Chine prévue début septembre.

“Nous nous en sortons très bien avec la Chine. Nous parlons avec la Chine. Nous ne sommes pas prêts à faire un accord, mais nous verrons ce qui se passe”, a dit le président américain.

“La Chine veut faire quelque chose, mais je ne suis pas prêt à faire quoi que ce soit pour l’instant” après “vingt-cinq ans d’abus” de la part de Pékin, a-t-il ajouté.

Trump a aussi répété ses accusations contre Pékin sur le sujet sensible des changes, expliquant que le fait que la Chine ait été capable d’endiguer la baisse du yuan face au dollar ces derniers jours était la preuve qu’elle manipulait sa monnaie.

VOIR AUSSI

Le FMI maintient son jugement sur le yuan

—-

LA CORÉE DU NORD A PROCÉDÉ À UN NOUVEAU TIR DE PROJECTILES

SEOUL - La Corée du Nord a procédé samedi depuis sa côte est au tir de deux projectiles qui semblaient être des missiles à courte portée, ont déclaré à Séoul l’armée et la présidence sud-coréennes, la cinquième série d’essais effectués par Pyongyang en une quinzaine de jours.

Dans un communiqué, la présidence sud-coréenne a dit estimer que la Corée du Nord vérifiait les capacités d’un nouveau type de missile à courte portée qu’elle développait, tout en affichant son mécontentement à l’égard des exercices militaires conjoints effectués ce mois-ci par la Corée du Sud et les Etats-Unis.

Ce nouvel essai est intervenu quelques heures après que le président américain Donald Trump a dit avoir reçu une “très belle lettre” de la part du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et évoqué la possibilité d’une quatrième rencontre.

Dans cette lettre, a déclaré Trump, Kim explique ne “pas être satisfait” des récents essais balistiques mais estime que ceux-ci sont une réponse aux manoeuvres militaires conjointes menées actuellement par les Etats-Unis et la Corée du Sud.

—-

FACE AUX CRITIQUES DE TRUMP, PARIS RÉAFFIRME SA DOCTRINE

PARIS - La France a réaffirmé vendredi son engagement en faveur de la désescalade des tensions en Iran et son indépendance en matière de politique étrangère, au lendemain d’une salve de critiques du président américain Donald Trump contre Emmanuel Macron.

“Sur l’Iran, la France s’exprime en toute souveraineté”, déclare le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian dans un communiqué diffusé vendredi par le Quai d’Orsay.

“Elle s’engage fortement pour la paix et la sécurité dans la région, elle s’engage pour permettre une désescalade des tensions et elle n’a besoin d’aucune autorisation pour le faire”, ajoute le ministre.

Donald Trump a accusé jeudi via Twitter son homologue français d’adresser des “signaux contradictoires” à l’Iran sur l’ouverture possible d’un dialogue.

—-

RUSSIE

CINQ MORTS DANS UN ACCIDENT SUR UN SITE D’ESSAIS MILITAIRES

MOSCOU - Cinq membres du personnel de l’agence nucléaire russe Rosatom ont été tués dans un accident survenu lors d’essais sur un site militaire situé dans le nord de la Russie, a rapporté samedi matin l’agence de presse RIA, citant Rosatom.

L’accident s’est produit lors d’essais sur un moteur-fusée à propergol liquide, a précisé l’agence nucléaire.

Une explosion lors d’essais similaires s’était déjà produite jeudi, faisant deux morts et six blessés, selon les autorités russes, qui ont été contraintes de fermer à la navigation une partie de la baie de Dvina, sur la mer Blanche.

—-

INDE-MANIFESTATION CONTRE LA RÉVOCATION DE L’AUTONOMIE DU CACHEMIRE

SRINAGAR - La police indienne a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser plus de 10.000 personnes rassemblées vendredi dans les rues de Srinagar, la principale ville de l’Etat du Jammu-et-Cachemire, pour protester contre la révocation de l’autonomie du territoire, a-t-on appris auprès d’un représentant de la police et de deux témoins.

Il s’agit de la manifestation la plus importante depuis que New Delhi a révoqué lundi dernier l’article 370 de la Constitution qui octroyait depuis l’indépendance, en 1947, un statut spécial au Jammu-et-Cachemire, le seul Etat majoritairement musulman du pays.

La décision s’est accompagnée d’un “lock-down”, une suspension des liaisons téléphoniques et de l’accès à internet, que les autorités jugent nécessaire pour éviter les troubles. Plusieurs centaines de responsables politiques et militants séparatistes ont été placés en détention afin de limiter les risques de manifestations.

—-

LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN NET RECUL EN JUIN EN FRANCE

PARIS - La production industrielle de la France a chuté de 2,3% en juin, l’économie accusant le coup des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, selon les données publiées vendredi par l’Insee.

Il s’agit de sa plus forte baisse sur un mois depuis janvier 2018 et elle s’inscrit bien au delà des attentes des économistes interrogés par Reuters, qui tablaient en moyenne sur un reflux de 1,4%.

La seule production manufacturière (hors énergie) a diminué de 2,2% sur le mois.

—-

LE PIB BRITANNIQUE S’EST CONTRACTÉ AU T2, UNE PREMIÈRE DEPUIS 2012

LONDRES - L’économie britannique s’est contractée au deuxième trimestre, pour la première fois depuis 2012, contrecoup d’un intensité inattendue lié à une forte accumulation des stocks par les entreprises en début d’année en prévision du Brexit.

Le produit intérieur brut (PIB) a diminué de 0,2% sur la période avril-juin, a annoncé l’Office national de la statistique (ONS) vendredi, un chiffre inférieur à toutes les prévisions des économistes interrogés par Reuters qui s’attendaient plutôt à une stagnation.

Il avait augmenté de 0,5% au premier trimestre, lorsque les entreprises avaient massivement constitué des stocks en prévision de la sortie du pays de l’Union européenne, alors prévue le 29 mars. La date du Brexit a depuis été repoussée au 31 octobre.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below