August 1, 2019 / 10:28 PM / 4 months ago

Avec l'escalade commerciale, Trump met la pression sur la Fed

1er août (Reuters) - Avec sa décision surprise de taxer de nouvelles importations chinoises, Donald Trump a peut-être trouvé un moyen détourné de forcer la Réserve fédérale à baisser de nouveau ses taux d’intérêt dès le mois prochain afin de protéger une économie américaine menacée par la guerre commerciale.

Dans une série de tweets, le président américain a annoncé qu’il imposerait à compter du 1er septembre des droits de douane additionnels de 10% sur les 300 milliards de dollars (environ 270 milliards d’euros) d’importations chinoises jusqu’ici épargnées.

L’annonce a fait chuter Wall Street et le dollar, mais les marchés ont vite fait de spéculer sur des baisses de taux plus agressives de la Fed.

Trump avait annoncé en mai dernier une première salve de droits de douane de 25% sur 200 milliards de dollars de produits chinois. La mesure a eu un impact direct sur la confiance et l’investissement des entreprises, ce qui a poussé la banque centrale américaine à réduire ses taux d’intérêt mercredi pour la première fois en dix ans.

Mais alors que Donald Trump voulait une baisse d’ampleur et le début d’un cycle d’assouplissement prolongé, le président de la Fed Jerome Powell a simplement évoqué un “ajustement de milieu de cycle” motivé par les incertitudes commerciales, le ralentissement de la croissance mondiale et la faible inflation.

Si l’escalade des tarifs douaniers débouche sur une guerre ouverte, Lou Brien, analyste chez DRW Holdings à Chicago, voit la Fed contrainte d’agir. “S’il s’agit d’empêcher une récession, ce ne seront plus de simples ajustements de milieu de cycle qu’il faudra”, estime-t-il.

“L’escalade des tarifs douaniers (...) va accentuer la pression sur la Fed pour qu’elle cède aux pressions politiques et à celle des marchés, qui se sont toutes deux intensifiées après la communication brouillonne de la plus puissante banque centrale du monde hier”, ajoute Mohamed El-Erian, principal conseiller économique d’Allianz à Newport Beach (Californie).

Les traders parient à présent sur deux nouvelles baisses de taux avant la fin de l’année, et d’autres encore en 2020 pour écarter les risques liés à la guerre commerciale.

Les futures sur les fed funds intégraient jeudi soir une possibilité de 70% d’une baisse de taux en septembre, au lieu d’une proportion de 51% après les annonces de la Fed mercredi, selon le baromètre FedWatch de CME Group.

La probabilité d’une troisième baisse de taux avant la fin de l’année est quant à elle passée de 39% mercredi soir à 60% jeudi.

“Les tarifs douaniers ne sont pas bons pour l’économie, ils font du tort aux consommateurs comme aux entreprises”, commente Tim Ghriskey, stratège chez Inverness Counsel à New York. “Il est probable que la Fed baisse encore ses taux à sa prochaine réunion pour aider l’économie à surmonter l’impact négatif de cette augmentation des droits de douane.” (avec les contributoins de Trevor Hunnicutt et Herbert Lash, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below