July 30, 2019 / 1:49 PM / 25 days ago

BOURSE-Les craintes sur le commerce pèsent à Wall Street avant la Fed

30 juillet (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en baisse mardi, pénalisée par de nouveaux doutes sur le front du commerce à la veille des annonces de la Réserve fédérale sur sa politique monétaire.

L’indice Dow Jones perd 103,32 points, soit 0,38%, à 27.118,03 points dans les premiers échanges et le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 0,44% à 3.007,80 points.

Le Nasdaq Composite cédait 0,74% à 8.231,77 points à l’ouverture.

Les futures de Wall Street ont accentué leur baisse après des commentaires de Donald Trump sur le commerce alors que les négociations entre les Etats-Unis et la Chine ont repris ce mardi à Shanghai.

Le président américain a mis en garde Pékin contre la tentation d’attendre le résultat de l’élection présidentielle américaine de novembre 2020 pour conclure un accord commercial avec les Etats-Unis, soulignant qu’il risquerait alors d’avoir un accord moins intéressant, voire pas d’accord du tout.

Il n’en fallait pas plus pour alimenter l’aversion au risque des investisseurs, bien que Donald Trump ait peu après calmé le jeu en déclarant que les négociations en cours se déroulaient bien.

Le marché reste prudent à la veille du verdict de la Réserve fédérale dont les marchés anticipent en majorité une baisse de taux de 25 points de base, ce qui serait insuffisant aux yeux de Donald Trump qui plaide à nouveau pour un geste d’ampleur.

Du coté des statistiques, les dépenses de consommation et les prix ont augmenté modérément en juin, pointant vers un ralentissement de la croissance et une inflation bénigne, ce qui plaide en faveur d’une baisse des taux de la Fed.

En Bourse, Apple cède 0,45% dans l’attente de ses résultats trimestriels après la clôture. Selon les données de Refinitiv, les analystes attendent en moyenne un bénéfice par action en repli à 2,10 dollars contre 2,34 dollars un an plus tôt et un chiffre d’affaires en légère croissance de 0,2% à 53,39 milliards (47,92 milliards d’euros).

Procter & Gamble s’adjuge 3,33%, à un plus haut record, le fabricant des couches Pampers ayant annoncé un chiffre d’affaires et un bénéfice trimestriels meilleurs qu’attendu.

Le groupe pharmaceutique Merck gagne 2,51% après avoir annoncé un bénéfice au deuxième trimestre supérieur aux attentes, porté par les fortes ventes du Keytruda, son traitement par immunothérapie contre le cancer, et de ses vaccins.

En baisse, Pfizer perd encore 4,28%, Morgan Stanley ayant dégradé sa recommandation à “pondération en ligne”.

Parmi les plus fortes baisses du S&P-500, Under Armour chute de 18,04% après avoir abaissé sa prévision de ventes annuelles en Amérique du Nord, son principal marché.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur (Édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below