July 30, 2019 / 9:47 AM / in 25 days

BOURSE-Les résultats du S1 brisent l'élan Maisons du Monde

PARIS, 30 juillet (Reuters) - Maisons du Monde (MDM) s’oriente mardi vers la pire séance de sa courte histoire boursière, les investisseurs sanctionnant lourdement ses résultats semestriels.

L’action du distributeur de meubles et d’objets de décoration, dont l’introduction en Bourse date de mai 2016, perd 17,48% à 17,28 euros à 11h35, de loin la plus forte baisse de l’indice parisien SBF 120, lui-même en repli de 0,87%.

Le chiffre d’affaires au premier semestre annoncé lundi est en hausse de 10,9% à 564 millions d’euros mais le coup d’arrêt du titre s’explique par un net repli de la rentabilité.

L’Ebitda sur les six premiers mois de l’année est en effet en baisse de 4,9% à 45,7 millions d’euros et la marge, à 8,1%, est en recul de 140 points de base.

La rentabilité du premier semestre est affectée par les effets de change, les promotions pour déstocker et les coûts marketing et logistiques pour accompagner la forte croissance de l’enseigne américaine de décoration Modani, acquise en mai dernier, a expliqué le groupe lors de la publication de ses résultats.

MDM a en outre promis une accélération de l’Ebitda au second semestre et confirmé ses objectifs annuels.

La sanction en Bourse, qui peut paraître sévère à la lecture des résultats et des notes des intermédiaires, s’explique en partie par la forte progression récente du titre, qui a pris plus de 25% du début de l’année à la clôture de lundi.

“Etant donné la forte performance du prix de l’action jusqu’à la publication des résultats, une certaine faiblesse et des prises de bénéfices ne peuvent pas être exclues sur le court terme”, écrivent les analystes de Berenberg, qui restent à l’achat sur la valeur avec un objectif de cours à 25,50 euros.

“Nous avons toutefois confiance en le modèle d’entreprise de MDM et utiliserions toute faiblesse du titre comme un point d’entrée.”

JPMorgan, qui reste à “surpondérer” mais abaisse l’objectif de cours d’un euro, à 24 euros, qualifie les résultats publiés de moins bons que prévu en soulignant notamment le déclin de la marge brute.

Bryan Garnier, qui demeure à l’achat sur un titre qui figure parmi ses valeurs préférées (‘top picks’), souligne que des ventes légèrement meilleures que prévu au deuxième trimestre plaident pour une accélération de la croissance.

L’Ebitda devrait accélérer au second semestre après avoir déçu au S1, notamment en raison des effets de change et des promotions consenties par le distributeur, écrivent les analystes de Bryan Garnier.

Patrick Vignal, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below