July 23, 2019 / 10:13 AM / 4 months ago

LEAD 1-BOURSE-Le marché salue la résistance de Faurecia, qui prend plus de 8%

(Actualisé avec précisions)

PARIS, 23 juillet (Reuters) - Faurecia survole mardi l’indice SBF 120, les investisseurs et les analystes saluant la résistance de l’équipementier automobile dans un secteur malmené par le ralentissement de la demande chinoise.

A 12h11, l’action Faurecia gagne 8,9523% à 44,3 euros, enregistrant de loin la plus forte progression du SBF 120, qui gagne au même moment 0,61%.

PSA, qui détient 46,34% de l’équipementier, en profite également avec un gain de 3,5144% qui le place dans le peloton de tête du CAC 40 (+0,56%).

L’indice Stoxx de l’automobile, porté en outre par l’amorce d’une reprise du dialogue entre Washington et Pékin sur le commerce, prend 3,38%, la plus forte progression sectorielle en Europe.

Faurecia a confirmé mardi ses prévisions 2019 malgré un premier semestre plus difficile que prévu à cause de la baisse importante de la production en Chine.

Dans un secteur sur le qui-vive, Jefferies salue la confirmation des objectifs, soulignant au passage le contraste avec l’allemand Continental, qui a émis la veille un avertissement sur ses résultats annuels en raison de la poursuite de la baisse de la production automobile mondiale.

Les analystes d’UBS parlent eux aussi d’un S1 “solide” malgré un environnement de marché difficile.

Après une série d’avertissements sur résultats, avec dès l’an dernier un double warning de Valeo, Faurecia est perçu comme une valeur plus “résiliente” en raison du positionnement du groupe sur des activités plus traditionnelles comme les sièges, ou portées par le contexte réglementaire, comme les systèmes de contrôle des émissions.

Le groupe a maintenu ses objectifs 2019, notamment celui d’une marge opérationnelle supérieure ou égale à 7% dans l’hypothèse d’une baisse de la production automobile mondiale d’environ 4%. Au premier semestre, la marge de Faurecia est restée stable à 7,2%.

L’équipementier n’est cependant pas totalement immunisé contre la dégradation du marché automobile mondial, notamment en Chine. Les ventes totales du groupe ont reculé de 0,2% à 8,97 milliards d’euros au premier semestre, conséquence aussi de la fin d’importants contrats avec PSA en Espagne et Daimler aux Etats-Unis.

Malgré cela, Faurecia s’estime bien armé pour tirer parti d’un éventuel rebond du marché chinois l’an prochain, ayant d’ores et déjà engagé une restructuration massive de ses activités sur place puisqu’il a fermé au premier semestre sept usines en Chine.

“Avec la visibilité actuelle, je ne vois pas 2020 comme une année négative, mais plutôt comme une année modestement positive”, a déclaré Patrick Koller, directeur général du groupe, au cours d’une téléconférence avec les analystes. (Patrick Vignal, avec Gilles Guillaume, Laurence Frost et Danilo Masoni, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below