July 19, 2019 / 9:56 AM / 4 months ago

BOURSE-L'action Publicis plonge à un creux de six ans et demi

PARIS, 19 juillet (Reuters) - L’action Publicis a touché vendredi un creux de six ans et demi à la Bourse de Paris, le marché sanctionnant lourdement des résultats trimestriels décevants et une prévision de croissance du chiffre d’affaires annuel revue à la baisse.

Le titre perd 7,89% à 43,54 euros à 11h30, la seule valeur dans le rouge du CAC 40, qui prend alors 0,26%, et de loin plus forte baisse de l’indice large européen Stoxx 600 (+0,42%)

Publicis entraîne dans son sillage son concurrent britannique WPP, qui perd -3,16%, l’une des plus fortes baisses du Stoxx 600.

L’action du numéro trois mondial de la publicité est au plus bas depuis décembre 2012 après avoir perdu 13,58% en 2017, 11,60% l’an dernier et 5,61% du début de l’année à la clôture de jeudi.

Le groupe est nettement à la traîne de ses concurrents WPP, Omnicom et Interpublic, qui affichaient tous des progressions annuelles supérieures à 10% à la clôture de jeudi.

Credit Suisse, qui reste à “neutre” sur la valeur mais abaisse son objectif de cours à 54 euros contre 58 euros, s’attendait à un impact limité sur le cours au vu des multiples déjà particulièrement bas de la valeur.

L’action affiche un ratio cours/bénéfice 2020 de 8,8x, soit seulement 10% de mieux que le creux touché en 2009, souligne l’intermédiaire.

Publicis a annoncé jeudi revoir à la baisse ses attentes en matière de croissance pour 2019 après un deuxième trimestre inférieur aux attentes des investisseurs, pénalisé par l’érosion des dépenses des annonceurs dans la publicité traditionnelle aux Etats-Unis, son premier marché.

Le groupe prévoit désormais un revenu net “globalement stable” à périmètre et changes constants alors qu’il anticipait jusque-là une croissance 2019 supérieure à celle de l’année précédente, soit +0,8% en excluant une activité en difficultés de visiteurs médicaux, Publicis Health Solutions, cédée depuis.

LES DIFFICULTÉS AUX ETATS-UNIS INQUIÈTENT

Publicis continue de souffrir des réductions de coûts de ses grands clients du secteur de la grande consommation aux Etats-Unis, qui diminuent leurs budgets publicitaires et font pression pour réduire les honoraires.

Liberum, qui passe d’”achat” à “conserver” sur la valeur avec un objectif de cours à 47,60 euros, estime que la direction du groupe ne contrôle pas parfaitement la situation.

“Bien que nous aimions les agences en général, et que les révisions aient un impact limité, Il est clair que la direction n’a pas pleinement la main sur ce qui se passe, ce qui nous rend prudents dans notre recommandation”, écrivent les analystes de Liberum, qui disent recommander plutôt WPP aux investisseurs de long terme recherchant une exposition au secteur de la publicité.

La révision de l’objectif de croissance en elle-même est limitée mais le problème est ailleurs, principalement dans les difficultés de Publicis sur le marché nord-américain, souligne l’intermédiaire.

Aux Etats-Unis, où Publicis réalise plus de la moitié de ses revenus, l’activité s’est contractée de 1,7% sur la période alors qu’en Europe, les revenus ont progressé de 2,4%, portés par les budgets décrochés au cours des mois précédents dont GSK et Fiat Chrysler Automobiles.

A titre de comparaison, l’américain Omnicom, numéro deux du secteur, a signé une croissance organique de 2,8% sur la période du deuxième trimestre.

Voir aussi :

BREAKINGVIEWS-Publicis merits bottom place in advertising pile

Patrick Vignal, édité par Gwenaëlle Barzic

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below