July 15, 2019 / 8:21 AM / 2 months ago

Pékin cible les sociétés US liées à une vente d'armes à Taiwan

PEKIN, 15 juillet (Reuters) - Le gouvernement et les entreprises chinois vont rompre tous leurs liens d’affaires avec les sociétés américaines impliquées dans une vente d’armes à Taiwan, a déclaré lundi le ministère chinois des Affaires étrangères.

Le porte-parole du ministère Geng Shuang, qui a annoncé cette décision lors d’un point de presse à Pékin, n’a pas précisé quelles seraient les entreprises concernées.

La Chine ne décolère pas depuis que le département américain de la Défense a donné lundi dernier son feu vert à la vente de 108 chars Abrams M1A2T et de 250 missiles Stinger à Taipeh pour 2,2 milliards de dollars (1,95 milliard d’euros).

La vente doit encore être approuvée par le Congrès.

Les chars Abrams sont fabriqués par General Dynamics et les Stinger par Raytheon.

Les Etats-Unis sont le principal fournisseur d’armes de Taiwan, que la Chine considère comme une province sécessionniste. Pékin n’a jamais renoncé à faire usage de la force pour reprendre le contrôle de l’île.

Dimanche, le Quotidien du peuple, l’organe du Parti communiste chinois, a publié un article sur internet identifiant des entreprises américaines exposées à des sanctions sur ce dossier.

Parmi elles figuraient Honeywell International, qui fabrique les moteurs des chars Abrams, et le fabricant de jets Gulfstream Aerospace, non coté en Bourse, propriété de General Dynamics. La Chine est un marché important pour ces deux entreprises. (Ben Blanchard Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below