July 12, 2019 / 8:16 PM / 4 months ago

POINT MARCHÉS-Records à Wall Street où on espère toujours une baisse des taux (actualisé)

* Records de clôture des trois grands indices

* Gains hebdomadaires pour les trois indices

* L’espoir d’une baisse des taux reste bien présent

* Dans l’attente du début de la “saison” des résultats

par Wilfrid Exbrayat

PARIS, 12 juillet (Reuters) - Wall Street a terminé en hausse la dernière séance de la semaine, avec de nouveaux records inscrits en clôture pour les trois grands indices, bénéficiant toujours de l’espoir d’une baisse des taux américains dans le courant du mois tandis que les investisseurs se préparent en outre au démarrage imminent de la nouvelle “saison” des résultats trimestriels.

L’indice Dow Jones a gagné 243,95 points, soit 0,90%, à 27.332,03 points. Le S&P-500, plus large, a pris 13,86 points, soit 0,46%, à 3.013,77 points. Le Nasdaq Composite a avancé de 48,10 points (0,59%) à 8.244,14.

Sur l’ensemble de la semaine, le S&P-500, qui a terminé pour la première fois au-dessus des 3.000 points, a gagné 0,78%, le Dow 1,52% et le Nasdaq 1,01%.

Lors de ses deux auditions semestrielles devant le Congrès, Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, a dit que l’économie américaine restait exposée à la menace d’un tassement de l’activité industrielle, d’une inflation qui fait du sur place et d’un différend commercial qui n’a pas trouvé son issue; en conséquence, la Fed est prête à agir si la situation le justifie, a-t-il observé.

Le dossier commercial reste brûlant entre Pékin et Washington et, à titre de dernière péripétie en date, la Chine a menacé vendredi de sanctionner les entreprises américaines qui vendent des armes à Taiwan et a conseillé à Washington de “ne pas jouer avec le feu” sur cette question.

La plupart des éléments favorables qui ont tiré la Bourse à la hausse sont dorénavant intégrés dans les cours et ce sont maintenant les résultats de sociétés trimestriels qui seront au centre de l’attention, note James Abate (Centre Asset Management, New York).

Ils commenceront à tomber dès la semaine prochaine et ils sont globalement attendus en baisse de 0,4%, selon des données de Refinitiv IBES.

Le volume a été de 5,68 milliards de titres échangés contre 6,71 milliards en moyenne lors des 20 séances précédentes.

VALEURS

L’indice des technologiques a permis au S&P-500 d’évoluer au-dessus des 3.000 points pour la troisième séance d’affilée en gagnant 0,8%. Il reste l’indice sectoriel le plus performant de l’année pour le moment.

En revanche, celui de la santé a laissé 1,2%, plus mauvaise performance sectorielle de la journée, plombé par la chute de plus de 16% d’Illumina, le spécialiste du séquençage du génôme ayant réalisé au deuxième trimestre un chiffre d’affaires provisoire inférieur au consensus.

L’indice a également pâti de la baisse de 4,15% de Johnson and Johnson à la suite d’informations de presse selon lesquelles le conglomérat de la santé ferait l’objet d’une enquête au pénal du département de la Justice (DoJ) américain.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les prix à la production ont progressé très légèrement aux Etats-Unis en juin, ce qui suggère que les pressions inflationnistes demeurent faibles dans la première économie du monde.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé vendredi dans le désordre avec des variations modestes, l’espoir de politiques monétaires accommodantes ne suffisant plus à apaiser des marchés inquiets de voir arriver une nouvelle saison de résultats trimestriels d’entreprises.

Ni la progression de Wall Street, où le Dow Jones et le S&P-500 ont battu leurs records à l’ouverture, ni l’annonce d’une croissance inattendue de la production industrielle en mai dans la zone euro n’ont pu changer la donne.

Dans ce contexte, le CAC 40 parisien a pris 0,38% à 5.572,86 points mais le Footsie britannique a perdu 0,11% et le Dax allemand a cédé 0,07%. L’indice EuroStoxx 50 a grappillé 0,03%, le FTSEurofirst 300 a lâché 0,09% et le Stoxx 600 a pris 0,04%.

Sur l’ensemble de la semaine, le CAC a perdu 0,37% et le Stoxx 600 0,87%.

TAUX

La courbe des rendements s’est un peu pentifiée dans un marché obligataire où comme ailleurs on se projette à la fin du mois avec peut-être une baisse des taux à la clé.

La prochaine réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale se tiendra les 30 et 31 juillet.

Le marché anticipe totalement une baisse d’un quart de point. La probabilité d’une réduction d’un demi-point a légèrement progressé à 23,5% contre 19,9% jeudi, selon le baromètre FedWatch de CME Group.

Le rendement à deux ans cédait 0,7 point de base à 1,8451%, tandis que celui à 10 ans gagnait 0,4 point de base à 2,1237%.

CHANGES

Le dollar a fléchi pour la troisième séance d’affilée, affecté logiquement par les anticipations de détente monétaire persistantes.

Face à un panier de devises de référence, le dollar a perdu 0,24% et a accusé face au yen et au franc suisse sa plus forte perte depuis plus de trois semaines.

Le dollar a brièvement réduit ses pertes après la publication des prix à la production américains.

L’euro, en recul de 1,7% contre le dollar depuis le début de l’année, a gagné 0,15% à 1,1269 dollar.

PETROLE

Les cours du pétrole ont terminé en hausse modérée vendredi sur le Nymex, conséquence d’une tempête tropicale dans le golfe du Mexique qui a réduit de plus de moitié la production des Etats-Unis dans la région.

A SUIVRE LUNDI 15 JUILLET :

Les marchés sont fermés au Japon. Publication, à 02h00 GMT, de la croissance économique de la Chine au deuxième trimestre.

avec Shreyashi Sanyal, Laila Kearney, Caroline Valetkevitch Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below