July 31, 2019 / 6:30 AM / in 25 days

Chine/Indicateurs-Troisième mois de contraction dans l'industrie/PMI

PEKIN, 31 juillet (Reuters) - Principaux indicateurs économiques chinois publiés depuis le début du mois :

* LE SECTEUR MANUFACTURIER RESTE EN CONTRACTION-PMI OFFICIEL

31 juillet - L’activité dans le secteur manufacturier chinois s’est contractée en juillet pour un troisième mois consécutif, soulignant les pressions croissantes auxquelles fait face l’économie chinoise dans un contexte de guerre commerciale avec les Etats-Unis qui pèse sur les bénéfices des entreprises et leur confiance.

L’indice PMI manufacturier officiel s’est établi à 49,7 en juillet, en hausse par rapport au mois précédent (49,4) mais demeurant sous le seuil de 50 qui sépare expansion et contraction de l’activité. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un indice de 49,6.

D’après les données du Bureau national de la statistique (BNS), les commandes à l’exportation ont poursuivi leur déclin pour un 14e mois consécutif.

Une note plus positive est toutefois venue de la production industrielle qui s’est accélérée, avec un sous-indice de 52,1 en juillet contre 51,3 en juin.

L’enquête réalisée par les pouvoirs publics témoigne d’un déclin constant des commandes placées par les clients chinois, malgré les mesures de soutien à l’économie supplémentaires engagées par Pékin.

Selon d’autres données publiées mercredi, l’activité dans le secteur chinois des services a progressé à son rythme le plus faible en huit mois, affectée elle aussi par les pressions croissantes liées au conflit commercial avec les Etats-Unis.

L’indice PMI officiel du secteur des services, qui représente plus de la moitié de l’économie chinoise, a reculé à 53,7 en juillet contre 54,2 en juin.

Développé

* CROISSANCE DE 6,2% AU T2, CONFORME AU CONSENSUS

15 juillet - La croissance économique de la Chine a ralenti à 6,2% en rythme annuel au deuxième trimestre, au plus bas depuis 1992, la demande tant intérieure qu’extérieure souffrant du conflit commercial avec les Etats-Unis.

Même si la production industrielle et les ventes au détail, également publiées lundi, ont dépassé les attentes, certains économistes doutent que ces bonnes performances tiennent sur la durée et ils s’attendent à ce que le gouvernement chinois continuera de mettre en oeuvre des mesures de soutien à la consommation et à l’investissement dans les mois qui viennent.

La croissance du deuxième trimestre, conforme aux attentes, met en évidence le ralentissement prolongé de l’économie chinoise, qui avait dégagé 6,4% de croissance au premier trimestre et dépassé le consensus. Elle est la plus basse depuis le premier trimestre 1992, première période pour laquelle ont été publiées des données trimestrielles.

* PRODUCTION INDUSTRIELLE ET VENTES AU DÉTAIL EN HAUSSE

15 juillet - La production industrielle, les ventes au détail et l’investissement en actifs immobilisés ont été supérieurs aux attentes en juin, laissant penser que les initiatives de soutien à la croissance déjà engagées par le gouvernement chinois commencent à porter leurs fruits.

La production industrielle a augmenté de 6,3% en rythme annuel, après une croissance au mois de mai qui était la plus faible depuis 17 ans, battant aisément un consensus qui la donnait en hausse de 5,2%.

Les ventes au détail ont progressé de 9,8% annuellement, un rythme sans précédent depuis mars 2018, alors que le consensus donnait 8,3% de croissance après 8,6% en mai. Elles ont notamment bénéficié d’un bond de 17,2% des ventes d’automobiles.

Ces chiffres laissent sceptiques certains analystes. Capital Economics affirme ainsi que selon son propre modèle, la croissance industrielle ralentit, tandis que la forte hausse des ventes de voitures s’explique peut-être par des facteurs ponctuels.

Les concessionnaires automobiles chinois proposent de belles remises à la clientèle pour réduire leurs stocks qui se sont accumulés en raison de nouvelles normes d’émissions. La production a dans les faits baissé de 15,2% en juin, un 11e repli mensuel d’affilée.

L’investissement en actifs immobilisés a également augmenté plus qu’attendu, de 5,8% annuellement au premier semestre contre 5,6% sur les cinq premiers mois de l’année en 2018 et un consensus de 5,5%. L’investissement immobilier, l’un des piliers de la croissance chinoise, a augmenté de 10,1% annuellement en juin après un gain de 9,5% en mai, selon les calculs de Reuters. Tableau des ventes au détail Tableau de la production industrielle Tableau de l’investissement en actifs immobilisés

* RECUL DE 1,3% SUR UN AN DES EXPORTATIONS EN JUIN

12 juillet - Les exportations chinoises ont baissé et les importations ont reculé plus qu’attendu en juin, montrent les statistiques officielles publiées vendredi.

Les exportations ont diminué de 1,3% par rapport à juin 2018 tandis que les importations chutaient de 7,3%.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un recul de 2% des exportations et un repli de 4,5% des importations.

L’excédent commercial de la Chine ressort à 50,98 milliards de dollars (45,27 milliards d’euros) en juin après 41,66 milliards en mai; le consensus le donnait à 44,65 milliards.

L’excédent commercial avec les Etats-Unis a augmenté à 29,92 milliards de dollars après 26,9 milliards en mai. Sur l’ensemble du premier semestre, il atteint 140,48 milliards de dollars, contre 133,76 milliards sur la période correspondante de l’an dernier.

Tableau

* LE FINANCEMENT SOCIAL TOTAL EN HAUSSE DE 10,9% SUR UN AN

12 juillet - Le financement social total en Chine atteignait 213.260 milliards de yuans fin juin, un montant en hausse de 10,9% sur un an, a annoncé vendredi la banque centrale.

Le financement social total inclut les financements hors bilan extérieurs au système bancaire, comme les offres publiques de vente de titres, les prêts des trusts et les émission obligataires.

Sur le seul mois de juin, il a représenté 2.260 milliards de yuans après 1,400 milliards en mai. Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 1.950 milliards de yuans.

* L’INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER EN HAUSSE DE 7,2% SUR JANVIER-JUIN

11 juillet - Les investissements directs étrangers (FDI) en Chine ont augmenté de 7,2% au premier semestre par rapport à la même période de 2018 pour atteindre 478,33 milliards de yuans (61,8 milliards d’euros), a annoncé jeudi le ministère du Commerce.

Sur le seul mois de juin, les FDI en Chine ont progressé de 8,5% sur un an à 109,27 milliards de yuans, après 63,83 milliards en mai, précise le ministère.

* PRIX DE DÉTAIL FIGÉS EN JUIN, SOUS LE CONSENSUS

10 juillet - Les prix à la production ont stagné en juin en rythme annuel, montrent des statistiques officielles publiées mercredi, une surprise qui accentue les inquiétudes sur l’impact qu’a le ralentissement de l’activité manufacturière sur la croissance de l’économie chinoise.

Sous l’effet notamment de la hausse du prix du porc due à une épidémie de fièvre porcine, la progression des prix à la consommation s’est en revanche poursuivie le mois dernier sur un rythme stable, équivalent au plus haut en 15 mois constaté en mai.

Selon les données communiquées par le Bureau national de la statistique (BNS), l’indice des prix à la production (PPI) est resté neutre en juin sur un an, alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient une progression de 0,3% après +0,6% en mai. Il n’avait pas été aussi bas depuis la contraction enregistrée en août 2016.

Le ralentissement des prix à la production, considérés par analystes et investisseurs comme un baromètre de la demande industrielle, pourrait alimenter les inquiétudes d’une déflation et inciter Pékin à prendre des mesures supplémentaires de soutien à l’économie.

Si la Chine et les Etats-Unis ont convenu de relancer leurs négociations commerciales, les économistes disent s’attendre à des pressions continues sur l’économie chinoise alors que des entreprises manufacturières délocalisent davantage leur production afin d’éviter les taxes douanières imposées par Washington sur les produits chinois.

D’après les données du BNS, l’indice des prix à la consommation (CPI) a progressé en juin de 2,7% en rythme annuel, conforme au consensus après une hausse équivalente le mois précédent. En rythme mensuel, les prix à la consommation ont reculé de 0,1% en juin.

Tableau du PPI

Tableau du CPI

* RALENTISSEMENT DU SECTEUR DES SERVICES - PMI CAIXIN

3 juillet - L’activité du secteur des services chinois a ralenti en juin, montrent les résultats publiés mercredi de l’enquête réalisée par Caixin/Markit auprès des directeurs d’achats.

L’indice PMI des services calculé par Caixin/Markit est tombé à 52,0 en juin, après 52,7 le mois précédent.

Il reste toutefois au-dessus du seuil de 50 qui sépare expansion et contraction de l’activité.

Pour sa part, l’indice composite, qui regroupe à la fois les services et l’industrie, a chuté à 50,6 en juin après 51,5 en mai.

* CONTRACTION DE L’ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE EN JUIN - CAIXIN

1er juillet - L’activité du secteur manufacturier chinois a connu en juin une contraction inattendue, du fait de la faiblesse de la demande interne et des commandes à l’exportation sur fond de tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, montrent les résultats publiés lundi de l’enquête réalisée par Caixin/Markit auprès des directeurs d’achats.

Cette enquête suggère que le ralentissement de l’économie chinoise se poursuit malgré une série de mesures de soutien engagées par Pékin l’année dernière. Des mesures supplémentaires pourraient être nécessaires.

L’annonce d’une reprise des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine à l’issue de l’entretien entre les présidents Donald Trump et Xi Jinping, en marge du sommet du G20 au Japon samedi, a offert un soulagement aux investisseurs. Mais des analystes avertissent que les difficultés de l’économie chinoise devraient persister en l’absence d’un accord concret entre Washington et Pékin.

L’indice PMI manufacturier calculé par Caixin/Markit est tombé à 49,4 en juin, son niveau le plus bas depuis janvier, sous le seuil de 50 qui sépare expansion et contraction de l’activité pour la première fois en quatre mois.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient un recul par rapport à mai (50,2) mais pas une contraction (50,0).

D’après l’enquête, le sous-indice des nouvelles commandes a chuté à 48,8 contre 50,7 le mois précédent, soulignant les difficultés des entreprises du secteur face aux pressions liées au conflit commercial sino-américain.

Service économique

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below