July 30, 2019 / 6:22 AM / 2 months ago

Allemagne/Indicateurs-Le nombre de demandeurs d'emplois augmente légèrement en juillet

(.)

BERLIN/FRANCFORT, 31 juillet (Reuters) - Principaux indicateurs économiques allemands publiés depuis le début du mois:

* LE NOMBRE DE DEMANDEURS D’EMPLOI AUGMENTE EN JUILLET

31 juillet - Le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté en juillet mais moins qu’attendu, selon les données publiées mercredi par l’Office fédéral du Travail.

Le nombre de personnes sans emploi a augmenté d’un millier en données ajustées des variations saisonnières pour atteindre 2,283 millions, après être resté stable en juin (révisé de -1.000). Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à 2.000 demandeurs d’emploi supplémentaires.

En mai leur nombre avait augmenté (de 60.000) pour la première fois depuis près de deux ans, faisant craindre que le ralentissement de la première économie européenne ne commence à se faire sentir sur le marché du travail.

Le taux de chômage est resté stable à 5,0% en juillet pour le troisième mois consécutif, toujours en données corrigées des variations saisonnières. Il avait touché un plus bas record de 4,9% en mars et avril.

Daniel Terzenbach, statisticien à l’Office du Travail, a imputé la hausse de juillet à la trêve estivale. “Les besoins de recrutement des entreprises diminuent légèrement mais l’emploi continue d’augmenter, quoiqu’avec moins de dynamisme”, a-t-il expliqué.

Tableau

* FORT REBOND DES VENTES AU DÉTAIL EN JUIN

31 juillet - Les ventes au détail ont rebondi fortement en juin, enregistrant une hausse sans précédent depuis plus de 12 ans après leur baisse du mois précédent, selon les données publiées mercredi par Destatis, l’office fédéral de la statistique.

Indicateur volatil souvent sujet à révision, les ventes au détail ont augmenté de 3,5%, bien plus que la hausse de 0,5% anticipée en moyenne par les économistes interrogés par Reuters.

Cette progression, la plus forte depuis décembre 2006, laisse espérer que la consommation des ménages soutienne la croissance dans la première puissance économique d’Europe, mise à mal par la contraction de son secteur manufacturier.

Sur un an, les ventes au détail affichent cependant un recul de 1,6% après une hausse révisée de 3,8% en mai.

Sur l’ensemble du premier semestre, les ventes au détail ont augmenté de 2,2% sur un an en termes réels et de 2,9% en valeur nominale.

Tableau

* L’INFLATION RALENTIT PLUS QUE PRÉVU, À 1,1% SUR UN AN

30 juillet - L’inflation en Allemagne a ralenti plus fortement que prévu en juillet, s’éloignant nettement de l’objectif de la Banque centrale européenne (BCE) pour la zone euro, montre la première estimation publiée mardi par Destatis.

L’indice des prix calculé aux normes européennes (IPCH) a augmenté de 0,4% et affiche une progression de 1,1% en rythme annuel, contre respectivement +0,3% et +1,5% en juin.

Les économistes et d’analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne des hausses de 0,5% sur un mois et de 1,3% sur un an.

Le taux d’inflation est ainsi au plus bas depuis novembre 2016. La BCE vise une inflation dans la zone euro inférieure à mais proche de 2%.

Tableau

Développé

* LE MORAL DES MÉNAGES BAISSE À L’APPROCHE DU MOIS D’AOÛT

30 juillet - Le moral des ménages allemands s’est dégradé à l’approche du mois d’août dans un climat de pessimisme accru sur fond de ralentissement économique, de tensions commerciales et de craintes d’un Brexit sans accord.

L’indice le mesurant, que calcule l’institut GfK de Nuremberg à partir d’un échantillon d’environ 2.000 personnes, est tombé à 9,7, au plus bas depuis avril 2017, contre 9,8 le mois précédent.

* L’INDICE ZEW CHUTE À -24,5 EN JUILLET

16 juillet - Le sentiment des investisseurs allemands s’est encore nettement dégradé en juillet en raison des inquiétudes persistantes liées au conflit commercial non résolu entre les Etats-Unis et la Chine et aux tensions géopolitiques avec l’Iran, selon l’enquête publiée mardi par l’institut de recherche économique ZEW.

L’indice ZEW a chuté à -24,5 ce mois-ci, plus que la baisse de -22,3 que prévoyaient en moyenne les économistes interrogés par Reuters, après -21,1 en juin.

Le sous-indice des conditions actuelles s’est dégradé nettement plus que prévu à -1,1 contre 7,8 en juin et 5,0 attendu par les économistes.

Developpé:

* L’INFLATION DE JUIN REVUE À LA HAUSSE

11 juillet - Les prix à la consommation en Allemagne ont augmenté plus nettement qu’estimé initialement en juin, montrent les chiffres définitifs publiés jeudi.

L’indice des prix calculé aux normes européennes (IPCH) a augmenté de 0,3% le mois dernier, contre +0,1% en première estimation.

En rythme annuel, il affiche une hausse de 1,5%, contre 1,3% annoncé initialement et se rapproche ainsi de l’objectif de la Banque centrale européenne (BCE) d’une progression annuelle d’un peu moins de 2%.

Les chiffres calculés aux normes nationales allemandes restent inchangés avec une hausse de 0,3% sur un mois et de 1,6% sur un an.

* REBOND PLUS FORT QUE PRÉVU DES EXPORTATIONS EN MAI

8 juillet - Les exportations ont rebondi plus que prévu en mai, sans pouvoir compenser totalement le creux du mois antérieur dans un contexte de tensions commerciales généralisées et d’incertitudes liées comme toujours au Brexit.

Les exportations ont augmenté de 1,1% en mai, a annoncé l’Office fédéral de la statistique lundi, après leur recul de 3,4% en avril.

Les économistes interrogés par Reuters projetaient une hausse moins marquée, de 0,5%.

Les importations ont elles baissé de 0,5% en mai (elles étaient attendues en hausse de 0,3%), et au total l’Allemagne a dégagé un excédent commercial ce mois-là de 18,7 milliards d’euros contre 16,9 milliards en avril et 17,0 milliards anticipés par les économistes.

L’Office fédéral de la statistique (Destatis) a par ailleurs annoncé que la production industrielle avait augmenté de 0,3% en mai également, alors qu’une hausse de 0,4% était attendue.

Les prévisions des 26 économistes interrogés par Reuters variaient d’une baisse de 0,8% à une hausse de 1,2%.

Cette production avait diminué de 2,0% en avril.

Tableau balance commerciale

Tableau production industrielle

* LES COMMANDES À L’INDUSTRIE EN RECUL DE 2,2% EN MAI

5 juillet - Les commandes à l’industrie ont baissé bien plus que prévu en mai et le ministère de l’Economie allemand a souligné qu’il n’y aurait sans doute pas de rebond en vue dans les mois à venir.

Ces commandes ont chuté de 2,2% en mai par rapport au mois précédent alors qu’elles avaient augmenté de 0,4% en avril (+0,3% en première annonce).

Les économistes interrogés par Reuters projetaient un repli bien moins sensible, de 0,1% seulement. Les projections variaient d’une baisse de 2,4% à une hausse de 1,0%.

La situation est très différente selon qu’on examine le marché intérieur ou le marché à l’exportation.

Les commandes intérieures ont augmenté de 0,7% en mai, après un fléchissement de 0,8% en avril, tandis que les commandes à l’exportation ont chuté de 4,3%, après un gain de 1,1% en avril.

Développé

Tableau

* BAISSE INATTENDUE DES VENTES AU DÉTAIL EN MAI

2 juillet - Les ventes au détail ont baissé contre toute attente en mai, suivant les données publiées mardi par Destatis.

Indicateur volatil souvent sujet à révision, les ventes au détail ont baissé de 0,6%, alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient une hausse de 0,5% en mai.

C’est une mauvaise nouvelle pour une économie allemande dont les dépenses des ménages étaient censées être un nouveau relais de croissance.

Sur un an, les ventes au détail affichent cependant une hausse nettement supérieure au consensus, de 4,0% contre +2,7% attendus, grâce au ventes en ligne et aux services de livraison divers.

* 1.000 CHÔMEURS DE MOINS EN JUIN, TAUX STABLE À 5,0%

1er juillet - Le chômage en Allemagne a légèrement diminué en juin, montrent les chiffre publiés lundi par Destatis, l’institut fédéral de la statistique allemand, mais le taux de sous-emploi a augmenté, ce qui suggère une poursuite de la dégradation de la conjoncture.

Le nombre de demandeurs d’emploi a reculé de 1.000 à 2,281 millions par rapport à mai alors que le consensus Reuters anticipait une baisse de 3.000. Le taux de chômage est resté inchangé à 5,0%.

“L’influence du contexte de ralentissement de l’économie est particulièrement visible dans le sous-emploi, qui reflète aussi l’évolution de la politique de l’emploi et l’incapacité à travailler à court terme”, dit Destatis dans un communiqué.

En données corrigées des variations saisonnières, le sous-emploi (la part de la population employée travaillant à temps partiel contre son gré ou touchée par des mesures de chômage partiel) concernait 3,172 millions de personnes en juin, soit 6.000 de plus qu’en mai.

Les indicateurs publiés en juin:

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below