July 11, 2019 / 3:54 AM / a month ago

Commerce-Séoul sollicite Washington dans son litige avec Tokyo

SEOUL, 11 juillet (Reuters) - Le chef de la diplomatie sud-coréenne Kang Kyung-wha a dit à son homologue américain Mike Pompeo que les restrictions à l’exportation du Japon visant la Corée du Sud étaient “indésirables” et pourraient affecter les entreprises américaines, a annoncé jeudi le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Kang et Pompeo se sont entretenus par téléphone mercredi soir, tandis qu’un représentant du ministère sud-coréen des Affaires étrangères, Kim Hyun-chong, est arrivé dans la journée à Washington pour une visite surprise lors de laquelle il entend évoquer le conflit entre Tokyo et Séoul avec des représentants de la Maison blanche et des élus du Congrès.

Un contentieux diplomatique et commercial oppose les deux voisins asiatiques, avec pour origine les indemnisations réclamées par Séoul pour les ressortissants sud-coréens ayant été contraints de travailler pour des entreprises japonaises durant la Seconde Guerre mondiale.

Cette querelle s’est intensifiée la semaine dernière quand Tokyo a annoncé un renforcement des restrictions à l’exportation pour plusieurs composants électroniques, une mesure à même de nuire aux géants technologiques sud-coréens comme Samsung Electronics et SK Hynix qui fournissent des semi-conducteurs à de grands groupes tels qu’Apple.

Le Parti démocrate au pouvoir à Séoul a annoncé jeudi un budget additionnel prévoyant jusqu’à 300 milliards de wons (225 millions d’euros environ) pour faire face aux restrictions japonaises, en soutenant notamment le développement technologique et la production sur le sol sud-coréen.

Durant son entretien téléphonique avec Pompeo, Kang a expliqué que les mesures décidées par Tokyo étaient “indésirables pour les relations amicales entre la Corée du Sud et le Japon et pour la coopération trilatérale Corée du Sud- Etats-Unis-Japon”, selon les propos rapportés par le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Il a souligné que les restrictions pouvaient perturber la chaîne d’approvisionnement mondiale et nuire aux compagnies américaines.

Pompeo a dit qu’il comprenait la situation et Kang et lui ont convenu de poursuivre la coopération et de renforcer les communications entre Washington, Séoul et Tokyo, a ajouté la diplomatie sud-coréenne dans un communiqué.

La Corée du Sud espère que le Japon lèvera les restrictions et que la situation ne se dégradera pas, et fait dans cette optique des appels du pied répétés aux Etats-Unis.

L’ancien ambassadeur japonais aux Etats-Unis, Ichiro Fujisaki, a déclaré mercredi dans un entretien à Reuters que selon lui “nous n’avons pas besoin que les Etats-Unis fassent une médiation, de même que le Japon ne jouerait pas au médiateur dans les relations USA-Mexique ou USA-Canada”. (Joyce Lee et Ju-min Park, avec Yena Park à Tokyo et David Brunnstrom à Washington; Jean Terzian pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below