July 11, 2019 / 2:04 AM / a month ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 02H00 GMT (11/07)

LES USA OUVRENT UNE ENQUÊTE SUR LE PROJET DE “TAXE GAFA” EN FRANCE

WASHINGTON - Le président américain Donald Trump a ordonné mercredi à son administration d’ouvrir une enquête sur le projet de “taxe Gafa” en France, un processus qui pourrait déboucher sur l’imposition par les Etats-Unis de droits de douane sur les produits français ou autres mesures de rétorsion commerciales.

“Les Etats-Unis sont très préoccupés par le fait que la taxe sur les services numériques qui devrait être adoptée par le Sénat français demain (jeudi) vise injustement des entreprises américaines”, a déclaré le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, dans un communiqué annonçant l’enquête.

Députés et sénateurs français sont parvenus fin juin à un compromis sur le projet de loi sur la taxation des géants du numérique, ouvrant la voie à son adoption définitive à courte échéance.

Ciblant notamment les firmes Google, Apple , Facebook ou encore Amazon, cette taxe de 3% s’appliquera rétroactivement au 1er janvier 2019 aux sociétés réalisant un chiffre d’affaires sur leurs activités numériques de 750 millions d’euros au niveau mondial et de plus de 25 millions d’euros sur le sol français.

—-

LA MARINE IRANIENNE A “HARCELÉ” UN PÉTROLIER BRITANNIQUE

WASHINGTON - Cinq bateaux iraniens considérés comme appartenant aux Gardiens de la révolution ont approché mercredi un pétrolier britannique près du détroit d’Ormuz pour lui demander de stopper sa route dans les eaux iraniennes, ont dit des représentants américains, précisant que les bateaux se sont dispersés après avertissement d’un bâtiment britannique.

L’incident rapporté par les représentants américains intervient moins d’une semaine après que les Royal Marines britanniques ont saisi au large de Gibraltar un supertanker iranien qu’ils soupçonnaient de vouloir acheminer du pétrole en Syrie, en violation des sanctions imposées par l’Union européenne depuis le début du conflit en 2011.

Téhéran demande depuis lors que le supertanker Grace 1 puisse repartir et a menacé à plusieurs reprises la Grande-Bretagne de représailles.

Les tensions entre l’Iran d’un côté, et les Etats-Unis et leurs alliés de l’autre, se sont amplifiées depuis que l’administration américaine a accru les sanctions économiques visant l’Iran, notamment dans le but de réduire à néant les exportations iraniennes de pétrole.

Washington accuse l’Iran d’avoir orchestré des attaques contre des pétroliers dans le golfe d’Oman et le détroit d’Ormuz en mai et en juin. Téhéran rejette ces accusations.

TRUMP PROMET À L’IRAN DE NOUVELLES SANCTIONS

WASHINGTON - Les sanctions imposées à l’Iran seront “bientôt considérablement alourdies”, a promis mercredi Donald Trump, en accusant Téhéran de poursuivre en secret et de longue date son programme d’enrichissement d’uranium.

“L’Iran ‘enrichit’ en secret depuis longtemps, en violation totale du terrible accord de 150 milliards de dollars conclu par John Kerry et l’administration Obama. Rappelez-vous que cet accord devait expirer dans quelques années. Les sanctions seront bientôt renforcées considérablement !”, a écrit le président américain sur Twitter.

—-

LIBYE-DES MISSILES DE L’ARMÉE FRANÇAISE AUX MAINS DES PRO-HAFTAR

PARIS - La France a reconnu mercredi que des missiles américains Javelin saisis par les forces gouvernementales libyennes dans un camp de combattants pro-Haftar au sud-ouest de Tripoli appartenaient à ses forces armées, tout en soulignant que ces munitions étaient “hors d’usage” et qu’elles n’avaient fait l’objet d’aucune vente ou cession en violation de l’embargo de l’Onu sur les armes.

La révélation est embarrassante pour les autorités françaises, accusées de jouer double jeu en Libye et critiquées par le Premier ministre Fayez al Sarraj pour leur positionnement “ambigu” envers son rival, le maréchal Khalifa Haftar.

Affichant sa volonté de transparence dans une rare déclaration officielle, la France se voit contrainte de révéler dans le même temps le maintien de forces spéciales sur le territoire libyen, une première depuis le lancement de l’offensive des forces pro-Haftar à Tripoli, début avril.

—-

URSULA VON DER LEYEN PLAIDE SA CAUSE AU PARLEMENT EUROPÉEN

BRUXELLES - Ursula von der Leyen, candidate à la présidence de la Commission européenne, a promis mercredi aux groupes parlementaires européens de promouvoir l’Etat de droit, le virage numérique, la compétitivité et la lutte contre le changement climatique.

Désignée par les chefs d’Etat et de gouvernement après d’âpres négociations, l’actuelle ministre allemande de la Défense doit encore convaincre les députés européens, qui se prononceront mardi prochain.

Elle peut compter sur les 182 voix du Parti populaire européen (PPE), le groupe de centre-droit dont elle est issue, et sans doute sur celles des 108 membres du groupe Renew Europe, auquel appartiennent les élus français de La République en marche et du MoDem.

Pour obtenir la majorité, elle devra séduire au-delà de la droite et des libéraux, notamment chez les socialistes, deuxième groupe parlementaire, mais leur soutien est loin de lui être acquis, surtout dans les rangs des sociaux-démocrates allemands qui n’ont toujours pas digéré l’éviction du Néerlandais Frans Timmermans.

PASCAL CANFIN PRÉSIDERA LA COMMISSION ENVIRONNEMENT

PARIS - L’écologiste français Pascal Canfin, député européen depuis le 26 mai dernier, a été élu mercredi président de la commission Environnement, Santé publique et Sécurité alimentaire du Parlement de Strasbourg.

“C’est une lourde et belle responsabilité. Je ferai tout pour être à la hauteur des attentes légitimes de notre jeunesse!”, a écrit sur son compte Twitter l’élu de 44 ans, qui figurait en deuxième position sur la liste de la majorité emmenée par Nathalie Loiseau.

—-

DES INTEMPÉRIES FONT SIX MORTS DANS LE NORD DE LA GRÈCE

ATHENES - Rafales de vent, pluie et grêle se sont abattues mercredi soir dans le nord de la Grèce, tuant six personnes dont deux enfants et en blessant plus d’une centaine d’autres, ont annoncé les autorités.

L’état d’urgence a été déclaré dans la région de la Chalcidique, la péninsule du nord du pays, où plus de 140 pompiers étaient à l’oeuvre.

D’après les prévisions météorologiques, les fortes chutes de pluie devraient se poursuivre jusque dans la matinée de jeudi.

—-

FRANCE-LE GOUVERNEMENT LANCE SON PLAN EN FAVEUR DU RECYCLAGE

PARIS - Le gouvernement a présenté mercredi en conseil des ministres le projet de loi contre le gaspillage et pour l’économie circulaire, qui doit permettre de réduire les déchets et d’améliorer le recyclage en France via notamment un système de bonus-malus et de consigne pour les bouteilles plastique.

Interdiction du plastique à usage unique dès 2020, 100% de plastiques recyclés en 2025 et élargissement du principe pollueur-payeur : il faut “transformer en profondeur nos modes de production et de consommation”, a déclaré la secrétaire d’Etat à la transition écologique, Brune Poirson, à la presse à l’Elysée.

“Pendant le grand débat, les Français ont fait remonter de façon massive” la question de “la gestion des déchets et de la lutte contre la pollution plastique”, a-t-elle ajouté. “Ils nous ont dit qu’ils étaient prêts à faire plus en matière de transition écologique mais qu’il fallait leur en donner les moyens”.

—-

MACRON DÉFEND LE DÉREMBOURSEMENT DE L’HOMÉOPATHIE

PARIS - Emmanuel Macron a défendu mercredi en conseil des ministres la baisse du niveau de remboursement de l’homéopathie dès le 1er janvier prochain puis la fin totale du remboursement à partir de 2021, une mesure qui suscite l’ire des trois laboratoires concernés et des homéopathes.

Le chef de l’Etat “a rappelé qu’il ne s’agissait en aucun cas d’interdire aux Français l’usage et le recours aux médicaments d’homéopathie mais de considérer qu’il n’appartenait pas à la solidarité nationale de prendre en charge des traitements dont l’efficacité n’a pas fait l’objet d’une preuve indiscutable”, a indiqué la porte-parole du gouvernement.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé mardi une baisse du niveau de remboursement de l’homéopathie dès le 1er janvier prochain puis la fin totale du remboursement à partir de 2021, suivant une recommandation formulée fin juin par la Haute autorité de santé (HAS).

—-

INVESTI PAR LAREM, GRIVEAUX PROMET DE RASSEMBLER À PARIS

PARIS - Sans surprise, le député Benjamin Griveaux a été investi mercredi par La République en marche (LaRem) comme le candidat de la majorité présidentielle aux élections municipales de 2020 à Paris, a annoncé la commission d’investiture du parti.

Dans sa première déclaration, l’ancien porte-parole du gouvernement a appelé au rassemblement pour “écrire une nouvelle page de l’histoire de Paris”, tendant la main à ses anciens adversaires et appelant de ses voeux une “campagne digne”, sans “aucune attaque personnelle” ni “aucun propos de caniveau”.

Son principal rival, le député et mathématicien Cédric Villani, avait annoncé sa défaite en début de soirée via un message sur Twitter où, visiblement déçu, il évoquait les “perspectives qu’il convient à présent d’ouvrir” sans se ranger derrière le vainqueur.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below