July 9, 2019 / 10:21 AM / 2 months ago

Russie-La production de brut proche d'un creux de 3 ans-sources

MOSCOU, 9 juillet (Reuters) - La production pétrolière de la Russie est tombée début juillet non loin d’un plus bas de trois ans, à 10,79 millions de barils par jour (bpj), en raison de la baisse de la production de Rosneft, le premier pétrolier du pays, ont dit mardi à Reuters des sources professionnelles.

La production de la période du 1er au 8 juillet est ainsi au plus bas depuis août 2016, mois où elle avait représenté 10,71 millions de bpj. Elle est en recul de plus de 3% sur les 11,15 millions de bpj de juin, suivant des calculs de Reuters.

La production russe peut encore se redresser dans le courant du mois comme ce fut le cas en juin, lorsqu’elle avait touché un creux de 10,97 millions de bpj en début de mois.

L’une des sources professionnelles a dit que la production de Rosneft, le premier producteur pétrolier mondial, avait chuté de 11% du 1er au 8 juillet, par rapport à la moyenne de juin.

Reuters emploie un rapport tonnes/baril de 7,33.

Ni Rosneft ni le ministère de l’Energie n’ont répondu aux sollicitations de commentaires dans l’immédiat.

Ce tassement productif fait suite à la découverte mi-avril d’une contamination des bruts de l’Oural qui transitaient par l’oléoduc Droujba vers l’Europe. Les exportations via cet oléoduc ont été provisoirement suspendues en conséquence mais depuis lors le trafic a repris en partie.

Olessia Astakhova, Dimitri Jdannikov et Vladimir Soldatkine Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below