July 8, 2019 / 3:55 PM / 4 months ago

LEAD 1-Italie-Tria promet de poursuivre les efforts budgétaires en 2020

(Actualisé avec précisions, nouvelles citations)

BRUXELLES, 8 juillet (Reuters) - Le ministre des Finances italien, Giovanni Tria, a laissé entendre lundi qu’il était prêt à envisager un relèvement de la TVA pour compenser une baisse des cotisations sociales l’an prochain afin de favoriser la croissance, un nouveau geste de conciliation envers Bruxelles.

L’Italie a échappé la semaine dernière à une procédure disciplinaire de l’Union européenne qui aurait sanctionné l’augmentation de la dette publique italienne, en s’engageant à améliorer ses finances publiques cette année et en prenant de nouveaux engagements pour 2020.

La Commission européenne, en charge de la surveillance des finances publiques des Etats membres, a déclaré qu’elle continuerait de suivre avec attention l’évolution des prévisions budgétaires italiennes pour 2020, année durant laquelle le déficit pourrait se creuser rapidement si le gouvernement renonçait à relever la TVA.

Les deux partis de la coalition au pouvoir, la Ligue et le Mouvement 5 Etoiles, ont exclu à de nombreuses reprises ce relèvement mais lundi, en marge d’une réunion des ministres des Finances de la zone euro, Giovanni Tria a suggéré qu’il était disposé à envisager une hausse.

“Je crois que les prélèvements devraient être rééquilibrés en réduisant les contributions directes au profit des taxes indirectes”, a-t-il dit, ajoutant que cela favoriserait la croissance à condition de réduire les coûts du travail. Mais il s’est refusé à répondre à une question sur l’ampleur envisagée du relèvement de la TVA.

De son côté, le président de l’Eurogroupe, Mario Centeno, a salué l’évolution du dossier en jugeant que le fait d’avoir pu éviter une procédure disciplinaire était “une bonne nouvelle”.

Pour convaincre Bruxelles de clore la procédure disciplinaire, Rome a proposé de réduire son déficit structurel à hauteur de 0,45 point de produit intérieur brut (PIB), principalement par le biais de la réduction des dépenses.

La décision de la Commission a été saluée lundi par Bruno Le Maire. “Je pense que c’était une bonne décision”, a déclaré le ministre français de l’Economie et des Finances.

Son homologue néerlandais, Wopke Hoekstra, l’un des ministres de l’Eurogroupe les plus critiques envers ce qu’il considère comme une approche laxiste de Bruxelles en matière budgétaire, s’est abstenu de tout commentaire critique.

Plusieurs ministres ont toutefois insisté sur la nécessité pour l’Italie de tenir ses engagements l’an prochain.

Giovanni Tria a dit que Rome voulait poursuivre en 2020 les efforts de réduction du déficit structurel (hors éléments exceptionnels).

Le budget 2020 de l’Italie doit être présenté à la Commission d’ici au 15 octobre. (Francesco Guarascio; Jean-Stéphane Brosse et Marc Angrand pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below