July 3, 2019 / 9:57 AM / 5 months ago

Renault fait état d'une perquisition à son siège

PARIS, 3 juillet (Reuters) - La police a effectué mercredi une perquisition au siège de Renault à Boulogne-Billancourt, a annoncé le constructeur automobile français, qui dit pleinement coopérer avec les autorités.

D’après L’Express, cette perquisition est menée notamment par des policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff), le service chargé de l’enquête en France sur les soupçons de malversations financières pesant sur Carlos Ghosn.

L’ancien PDG de Renault et de l’alliance Renault-Nissan a été arrêté en novembre au Japon en raison de soupçons de fraude soulevés par le constructeur japonais. Libéré sous caution, il dément les accusations à son encontre et attend au Japon d’être jugé.

En France, la justice a ouvert une enquête préliminaire sur les conditions de financement du mariage de l’ancien homme fort de l’alliance Renault-Nissan au château de Versailles, dont Renault est un mécène. Le constructeur automobile français a signalé au parquet avoir découvert l’existence de flux financiers suspects vers Oman.

“Le groupe Renault confirme qu’une perquisition de la police est en cours au siège du groupe à Boulogne-Billancourt et qu’il collabore pleinement avec les autorités”, a déclaré le groupe au losange mercredi, ajoutant qu’il ne ferait “aucun autre commentaire”. (Gilles Guillaume, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below