July 1, 2019 / 7:10 PM / in 4 months

Rome abaisse son objectif de déficit 2019 à 2,04% du PIB -source

ROME, 1er juillet (Reuters) - L’ Italie a abaissé lundi à 2,04% du produit intérieur brut (PIB) son objectif de déficit budgétaire 2019, au lieu de 2,4% auparavant, pour tenter d’échapper à une procédure disciplinaire de l’Union européenne, apprend-on d’une source au gouvernement.

La Commission européenne a jugé le mois dernier qu’une procédure de déficit excessif visant Rome, susceptible d’aboutir à des sanctions, était justifiée par l’absence de réduction de la dette publique en 2018, contraire aux engagements pris par les autorités italiennes; elle table en outre sur une nouvelle augmentation de la dette cette année et l’an prochain.

Le gouvernement a exclu toute réduction des dépenses publiques mais a dit qu’il était en mesure de réduire ses prévisions de déficit pour cette année, en partie grâce au fait que deux mesures phares de l’année - une option de retraite anticipée et un revenu universel pour les pauvres - se sont révélées moins populaires, donc moins coûteux, que prévu.

En outre, les mesures prises récemment contre l’évasion fiscale ont généré des recettes plus importantes que prévu.

La coalition avait initialement prévu un déficit à 2,04% du PIB en 2019, mais a revu en hausse son objectif à 2,4% en avril, après que l’économie ait montré des signes de ralentissement.

Rien ne permet toutefois d’affirmer qu’un nouvel objectif de déficit pour cette année apaisera Bruxelles.

A ce stade, Rome ne peut compter que sur un report de la décision de l’UE, qui était prévue le 2 juillet mais a été retardée par l’incapacité des chefs d’Etat et de gouvernement européens à trouver un compromis sur le prochain président de la Commission et d’autres hauts dirigeants.

Le président Sergio Mattarella est monté au créneau en déclarant lundi que son économie était solide et que plusieurs des principaux indicateurs économiques du pays étaient positifs.

“Je ne vois aucune raison d’ouvrir une procédure disciplinaire contre l’Italie”, a-t-il dit lors d’une visite à Vienne.

Quoiqu’il en soit, la dette de l’Italie, à environ 132% du PIB, est la plus élevée de la zone euro après celle de la Grèce.

Pour l’an prochain, une source du gouvernement a confirmé à Reuters son objectif de déficit budgétaire à 2,1% du PIB. (Giuseppe Fonte, Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below