June 28, 2019 / 5:48 AM / 5 months ago

Japon-La BoJ a débattu d'un assouplissement accru en juin

TOKYO, 28 juin (Reuters) - Les responsables de la Banque du Japon (BoJ) ont débattu lors de la réunion de politique monétaire de juin de la possibilité d’un soutien accru à l’économie et aux marchés, montre le compte rendu des débats publié vendredi, qui pourrait alimenter la spéculation sur de nouvelles mesures dès le mois prochain.

Le document précise qu’un membre du comité de politique monétaire a plaidé pour que “toutes les mesures” possibles soient mises sur la table, ajoutant que la banque centrale devait afficher sa détermination à agir si la reprise de l’économie était remise en cause.

“Toutes les mesures de politique monétaire, parmi lesquelles des ajustements des taux d’intérêt à court et long termes, une accélération du rythme de la création monétaire et une augmentation du montant des achats d’actifs, devraient être évoquées au moment d’envisager un assouplissement accru”, a dit ce membre du comité, selon le compte rendu.

Un autre membre a jugé nécessaire d’étudier la possibilité de recourir à “une large gamme d’outils” pour augmenter le soutien de la politique monétaire, tout en prenant en compte leurs éventuels effets indésirables.

“Dans le contexte des évolutions de l’environnement externe, parmi lesquelles figure la montée des anticipations d’assouplissement monétaire aux Etats-Unis et en Europe, la BoJ doit elle aussi accentuer l’assouplissement monétaire”, a dit ce membre du comité.

Plusieurs autres des neuf responsables de la politique monétaire japonaise ont exprimé leur désaccord avec ces opinions en appelant à un simple maintien du programme actuel de soutien.

DÉBAT SUR LES RISQUES LIÉS AUX TAUX NÉGATIFS

A l’issue de sa dernière réunion, le 20 juin, la BoJ a maintenu ses objectifs de taux ultra-bas mais son gouverneur, Haruhiko Kuroda, a laissé entendre qu’il était disposé à amplifier l’assouplissement de la politique monétaire face aux risques entourant les perspectives de croissance.

L’économie japonaise a enregistré une croissance de 2,1% en rythme annualisé au premier trimestre mais de nombreux observateurs s’attendent à un ralentissement, en raison notamment de l’impact sur l’archipel des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Le compte rendu des débats à la BoJ fait apparaître une division entre les membre du comité favorables à de nouvelles mesures de soutien et ceux qui s’inquiètent du coût croissant d’une prolongation de la politique ultra-accommodante, entre autres pour les institutions financières.

Un membre du comité a ainsi estimé que les taux de crédit se rapprochaient des niveaux auxquels leurs inconvénients sont plus importants que leurs avantages.

“Si les taux de base des prêts bancaires diminuent encore, on pourrait observer une baisse du montant des prêts bancaires”, a-t-il dit.

Certains analystes estiment que si la BoJ prenait de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire, elle s’attacherait à atténuer leur impact sur le secteur financier. L’une des idées évoquées consisterait à fournir des liquidités aux institutions financières à des taux négatifs, ce qui reviendrait à les rémunérer pour emprunter de l’argent à la banque centrale.

Mais l’un des membres du comité a estimé qu’une telle mesure ne ferait qu’amplifier le problème en favorisant une baisse supplémentaire des taux de crédit.

Leika Kihara; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below