June 21, 2019 / 7:21 AM / 2 months ago

LEAD 2-Trump a ordonné des frappes contre l'Iran avant de se raviser-presse

(Actualisé avec ministre iranien de la Défense)

WASHINGTON, 21 juin (Reuters) - Donald Trump a approuvé une opération militaire devant cibler vendredi des installations iraniennes avant de se raviser et d’annuler ces frappes au dernier moment, a rapporté le New York Times, citant des représentants de l’administration américaine ayant pris part ou étant informés des discussions.

D’après le quotidien, le président américain a validé une opération contre une série de cibles iraniennes, telles que des radars ou des batteries de missiles, avant de faire volte-face ravisé alors que les avions de combat avaient décollé et les navires de guerre s’étaient mis en position.

Aucun missile n’a été tiré, a déclaré un représentant de haut rang de l’administration, cité par le journal.

Le New York Times précise ne pas savoir à l’heure actuelle si une offensive américaine contre l’Iran est toujours programmée, indiquant ne pas avoir établi si Donald Trump avait changé d’avis ou si le revirement était dû à des interrogations stratégiques ou logistiques.

Cité par l’agence de presse iranienne du Travail (ILNA), le ministre iranien de la Défense, Amir Hatami, a dénoncé l’attitude de Washington qui cherche selon lui à provoquer une “phobie de l’Iran”.

“Le contexte est compliqué et la méfiance est de mise dans la région”, a-t-il déclaré. “Cela entre apparemment dans un projet politique qui vise à créer une phobie de l’Iran et de créer un consensus contre la République islamique.

Les craintes de confrontation directe entre Washington et Téhéran ont été ravivées jeudi après que l’Iran a abattu un drone américain se trouvant selon lui dans son espace aérien, près du détroit d’Ormuz, ce que contestent les Etats-Unis.

Plusieurs élus républicains et démocrates ont pris part jeudi à la Maison blanche à une réunion d’information consécutive à cet incident.

Le chef de file de la minorité républicaine à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, a cosigné un communiqué appellent les Etats-Unis à réagir de manière “mesurée” face à l’Iran.

Dans une note d’urgence diffusée jeudi soir, l’aviation civile américaine (FAA) a interdit aux compagnies aériennes américaines de survoler le détroit d’Ormuz et le golfe d’Oman.

La compagnie United Airlines a pour sa part suspendu les vols prévus depuis l’aéroport de Newark, dans le New Jersey, à destination de Bombay, en Inde, car ils empruntent l’espace aérien iranien.

KLM, filiale du transporteur Air France-KLM, a annoncé à son tour que ses appareils éviteraient certaines parties de l’espace aérien iranien. (Clarence Fernandez, David Shepardson; Jean Terzian et NicolaS Delame pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below