June 20, 2019 / 8:05 AM / 6 months ago

Brésil-La banque centrale opte pour le statu quo, attend les réformes

BRASILIA, 20 juin (Reuters) - La banque centrale du Brésil a maintenu mercredi son principal taux directeur à son plus bas record de 6,5%, comme attendu, et s’est abstenue de signaler un assouplissement de sa politique en raison des doutes sur les réformes économiques.

Le comité de politique monétaire de la banque centrale, le Copom, a également retiré la mention présente dans son précédent communiqué du mois de mai sur le fait qu’il prendrait le temps d’analyser les développements de l’économie avant d’envisager un changement de sa politique monétaire.

Quelques heures après la fin de la réunion de la Réserve fédérale américaine qui a ouvert la porte à des baisses de taux cette année, le Copom a décidé à l’unanimité de maintenir son taux Selic inchangé, pour la dixième fois de suite, comme largement attendu par les économistes.

Le comité a souligné que la reprise de l’économie brésilienne avait marqué une pause et que les risques d’inflation avaient évolué “favorablement”, mais que le principal problème était l’incertitude entourant l’agenda des réformes du gouvernement, qui comprend une réforme de la sécurité sociale qui avance lentement au Congrès.

“Une possible frustration des attentes concernant la poursuite des réformes et les ajustements nécessaires dans l’économie brésilienne pourraient affecter la prime de risque et augmenter la trajectoire d’inflation”, indique le Copom dans son communiqué.

“Le comité juge que la balance des risques a évolué favorablement mais que pour l’heure, le risque (lié aux réformes) prévaut”.

Pour Zeina Latif, chef économiste au sein de la banque XP Investimentos à Sao Paulo, la banque centrale a bien fait d’opter mercredi pour le statu quo, mais elle pourrait changer d’attitude à sa prochaine réunion à la fin du mois de juillet.

“Ce n’est pas le moment d’abaisser les taux. Nous devons attendre de voir l’impact des réformes sur l’inflation, le taux de change et les anticipations de hausse des prix. Si la réforme sur les retraites est approuvée, le Copom pourrait donner un signal plus fort lors de sa prochaine réunion”, dit-elle.

La banque américaine Goldman Sachs a pour sa part revu en baisse ses estimations de taux d’intérêt, estimant que le taux directeur Selic devrait tomber en fin d’année à 5,5%, alors qu’elle l’attendait avant à 6,5%.

L’analyste de la banque, Alberto Ramos, estime que le cycle de baisse des taux de la banque centrale brésilienne pourrait débuter en septembre avec un abaissement de 25 points de base, mais il n’exclut pas une baisse de 50 points de base en juillet.

L’économie brésilienne s’est contractée au premier trimestre de cette année, pour la première fois depuis 2016, et les indicateurs du deuxième trimestre suggèrent qu’un retour en récession - caractérisé par au moins deux trimestres consécutifs de contraction de l’activité - est une possibilité. (Jamie McGeever, Blandine Hénault pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below