June 14, 2019 / 10:10 AM / in 2 months

Le taux négatif neutre pour l'instant sur les profits bancaires-Draghi

FRANCFORT, 14 juin (Reuters) - Le taux de dépôt négatif de la Banque centrale européenne (BCE) a eu jusqu’à présent un impact neutre sur la rentabilité des banques, a déclaré le président Mario Draghi vendredi, à l’appui de la décision prise récemment de ne pas dédommager les établissements financiers des effets de taux ultra-bas.

Cela étant, les retombées des taux négatifs changent avec le temps et donc la BCE continuera de vérifier l’état de la rentabilité des banques, a poursuivi Draghi, laissant ainsi entendre que l’idée d’un dédommagement n’est pas absolument exclue.

Les établissements financiers reprochent souvent aux taux négatifs de rogner leurs marges et d’altérer leur capacité à prêter, au risque d’annihiler les effets stimulants que la BCE espère précisément recueillir de sa politique.

Une solution possible, évoquée par les banquiers centraux ce mois-ci, serait un taux de dépôt modulable, qui permettrait à une partie des réserves excédentaires des banques d’échapper au taux de 0,4% (-0,4% étant le taux de dépôt officiel) que charge la BCE.

“L’effet général de notre politique monétaire sur la rentabilité bancaire est globalement neutre jusqu’à présent”, écrit Draghi dans un courrier adressé à un parlementaire européen. “L’impact négatif sur les marges d’intérêt nettes des banques est compensé par une amélioration des perspectives économiques qui a débouché sur une hausse du volume total des prêts et, de surcroît, à une qualité du crédit améliorée, qui a réduit les coûts de provisionnement”.

Si l’idée d’un taux modulable ne soulève guère d’enthousiasme pour le moment, la discussion pourrait être rouverte ultérieurement d’autant que les taux directeurs de la BCE sont appelés à rester bas encore plus longtemps, ce qui pourrait exacerber les effets secondaires négatifs.

“La BCE surveille attentivement les effets d’ensemble des taux négatifs sur le secteur bancaire, dans la mesure surtout où l’équilibre de ces effets dépend de la durée pendant laquelle les taux (négatifs) sont appliqués”, ajoute Draghi. (Balazs Koranyi, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below