June 13, 2019 / 2:39 PM / 5 months ago

L'UE, redoutant l'instabilité, met la pression sur Rome

LUXEMBOURG, 13 juin (Reuters) - Plusieurs responsables de l’Union européenne (UE) ont réaffirmé jeudi leur volonté de voir l’Italie respecter les règles communes en matière de finances publiques en évoquant le risque de voir la dette publique italienne menacer la stabilité de la zone euro dans son ensemble.

La Commission européenne a jugé la semaine dernière que l’ouverture d’une procédure pour déficit excessif contre l’Italie se justifiait par l’augmentation de la dette publique en 2018, contrairement aux engagements de Rome, et par la nouvelle hausse attendue cette année puis l’an prochain.

L’UE a fait un pas de plus mardi vers une telle procédure en validant l’évaluation de l’exécutif européen, tout en soulignant que la négociation pouvait encore permettre d’éviter son déclenchement.

“Il est important de respecter ses engagements”, a déclaré Mario Centeno à la presse, avant de présider une réunion des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) consacrée en partie aux difficultés budgétaires de l’Italie.

A son arrivée à la réunion, Valdis Dombrovskis, le commissaire européen chargé de l’euro et de la stabilité financière, a déclaré que l’Italie se devait d’apporter des “corrections importantes” à ses finances publiques pour atteindre les objectifs convenus avec Bruxelles.

La dette italienne, à 132% du produit intérieur brut (PIB), est la plus élevée de la zone euro rapportée à la taille de l’économie derrière celle de la Grèce. La Commission prévoit qu’elle atteindra 133,7% du PIB cette année et 135,2% en 2020, enfreignant ainsi les règles européennes qui prescrivent une baisse régulière du ratio d’endettement.

Ces règles imposent aussi de réduire le déficit structurel, c’est-à-dire hors dépenses et recettes exceptionnelles. Ce déficit, qui aurait dû diminuer de 0,6 point cette année en Italie, conformément aux règles communautaires, devrait au contraire augmenter de 0,2 point. Une évolution contraire au compromis conclu à l’arraché avec l’UE en décembre 2018 qui autorisait l’Italie à laisser inchangé son déficit structurel cette année.

ROME DOIT “RESPECTER SES ENGAGEMENTS”, DIT CENTENO

Le ministre des Finances italien, Giovanni Tria, campe sur sa position en excluant tout collectif budgétaire mais il a dit vouloir parvenir à un compromis avec Bruxelles et être prêt à améliorer la situation des finances publiques si nécessaire.

Il avait déclaré mardi que l’Italie s’acheminait vers un déficit budgétaire de 2,1% ou 2,2% du PIB cette année, inférieur à l’objectif du gouvernement qui est de 2,4% et à la prévision de l’UE (2,5%).

Mario Centeno a prié Rome de clarifier ses intentions sur le budget en raison des multiples déclarations contradictoires de responsables italiens ces derniers jours.

Si le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, et Giovanni Tria se montrent conciliants, les chefs des partis composant la coalition gouvernementale (Ligue, extrême droite, et Mouvement 5 Etoiles, populiste) continuent de réclamer d’importantes réductions d’impôts et de critiquer les règles budgétaires européennes, qu’ils jugent obsolètes.

Réduire la dette de l’Italie “est d’une importance primordiale pour la croissance, pour la stabilité de la zone euro”, a dit Mario Centeno.

Prié de préciser quelle était l’importance du risque que la dette italienne fait courir à l’ensemble de la zone euro, il a répondu: “Je ne parlerai pas spécifiquement de risque d’instabilité (...) mais il nous faut rassurer tout le monde sur le fait que les engagements sont bien là”.

Mario Centeno a également dit espérer entendre le ministre des Finances italien lui assurer que “les objectifs sur lesquels le gouvernement italien s’est engagé à la fin de l’année dernière sont atteints”. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below