June 12, 2019 / 3:12 PM / 3 months ago

La plate-forme de messagerie Symphony lève $165 mlns

SINGAPOUR, 12 juin (Reuters) - Symphony Communication Services, plate-forme de messagerie et d’échanges de données utilisée par les professionnels de la finance, a annoncé mercredi avoir collecté 165 millions de dollars (145,7 millions d’euros) de fonds supplémentaires et avoir ajouté le fonds de capital-risque de Mitsubishi UFJ Financial et la banque Standard Chartered parmi ses investisseurs.

La société dont le siège est à Palo Alto, en Californie, envisage d’utiliser ces fonds pour développer son activité d’automatisation des flux, sa présence commerciale en Asie et ses acquisitions, a déclaré son fondateur et PDG, le Français David Gurlé, joint au téléphone par Reuters à Singapour.

Symphony a été créée en 2014 lorsqu’un groupe d’institutions financières dirigé par Goldman Sachs ont souhaité unir leurs efforts pour réduire le coût des données de marché et des communications entre leurs personnels et leurs clients.

David Gurlé a déclaré que Symphony envisagerait des acquisitions dans des domaines tels que l’intelligence artificielle ou ceux pouvant permettre aux utilisateurs de partager du contenu, tel que des commentaires de marché et des idées commerciales.

Symphony, déficitaire, est évaluée à 1,4 milliard de dollars après ce dernier tour de table, selon une personne au fait du dossier.

Dans un communiqué, Symphony a précisé avoir mobilisé plus de 460 millions de dollars de capital auprès de sociétés de services financiers, de fonds mondiaux de capital-risque et de sociétés technologiques, notamment la maison mère de Google, Alphabet. La plate-forme compte plus de 430.000 utilisateurs autorisés, contre 200.000 en 2017.

David Gurlé a déclaré que le rythme de la croissance s’accélérait de 5 à 10 points de pourcentage chaque année.

Son concurrent Slack Technologies, basé à San Francisco, prévoit d’entrer en Bourse le 20 juin.

Interrogé sur un éventuel projet d’introduction en Bourse de Symphony, David Gurlé a jugé que c’était prématuré, ajoutant que la société “visait raisonnablement la rentabilité” vers 2021 ou 2022. (Aradhana Aravindan, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below