June 11, 2019 / 5:10 PM / 4 months ago

Rome soutiendra un Français pour la tête de la BCE-source

ROME, 11 juin (Reuters) - L’Italie est prête à soutenir un candidat français pour succéder à Mario Draghi à la tête de la Banque centrale européenne (BCE) dans le but de conserver un siège au directoire de l’institution, selon une source gouvernementale à Rome.

Le mandat de Mario Draghi prend fin en octobre et l’Italie ne conserverait un siège au sein du directoire que si son successeur venait de France ou d’Allemagne, les autres grandes puissances de la zone euro qui y sont déjà représentées.

Selon des règles non écrites, l’Italie, la France et l’Allemagne ont droit de facto à un siège chacune au directoire, qui compte six membres.

Si un Français ou un Allemand venait à remplacer Mario Draghi, le pays du nouveau président devrait renoncer à son siège, ce qui offrirait une place à l’Italie.

Rome préférerait un Français, qui pourrait être soit le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, soit Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, selon la source.

“Nous soutiendrons un candidat français afin d’obtenir un siège pour l’Italie”, a dit la source.

L’Italie préfère soutenir un Français plutôt que le candidat allemand, Jens Weidmann, “faucon” notoire, a-t-elle ajouté.

Erkki Liikanen, ancien gouverneur de la Banque de Finlande, et Olli Rehn, l’actuel titulaire du poste, semblent pour le moment les mieux placés pour succéder à Mario Draghi. (Giselda Vagnoni, Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below