June 11, 2019 / 11:40 AM / 2 months ago

Banquiers centraux/BCE-Pour Coeuré, le QE, même arrêté, reste un soutien

(.)

12 juin (Reuters) - Principales déclarations des responsables de la Banque centrale européenne (BCE) depuis la réunion de politique monétaire du 6 juin:

* COEURÉ-LES ACHATS DE TITRES JOUENT TOUJOURS UN RÔLE DE SOUTIEN

12 juin - Les achats d’obligations auxquels la Banque centrale européenne (BCE) a consacré quelque 2.600 milliards d’euros en quatre ans, même s’ils se sont arrêtés en décembre, continuent de limiter les coûts du crédit dans la zone euro, a déclaré mercredi Benoît Coeuré, l’un des membres du directoire.

“Il y a des preuves convaincantes qui soutiennent l’opinion selon laquelle l’APP (Asset-Purchase Programme) est resté une source considérable d’assouplissement financier même après la fin des achats nets”, a-t-il dit.

“Il continue de jouer un rôle accommodant important dans un contexte d’augmentation des risques à la baisse pour la croissance et contribue donc à la convergence soutenue de l’inflation vers des niveaux plus proches de 2%.”

* LA BCE PRÊTE À FAIRE PLUS SI LE RALENTISSEMENT S’ACCENTUE-VILLEROY

12 juin - La Banque centrale européenne maintiendra sa politique monétaire accommodante tant que l’inflation ne remontera pas dans la zone euro et pourrait même faire plus si le ralentissement actuel de l’économie devenait “un vrai coup de frein”, a déclaré mercredi sur Cnews le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

Développé

* LA BCE A MONTRÉ SA VOLONTÉ D’AGIR SI NÉCESSAIRE-KAZIMIR

11 juin - La Banque centrale européenne est encore loin d’avoir atteint son objectif d’inflation mais ses dernières mesures de soutien prouvent sa volonté et sa capacité d’agir si nécessaire, a déclaré mardi Peter Kazimir, le nouveau gouverneur de la Banque de Slovaquie et à ce titre membre du Conseil des gouverneurs de la BCE.

Le sentiment économique se détériore dans la zone euro mais il n’y a aucun signe faisant craindre une récession ou une déflation, a ajouté l’ex-ministre des Finances, qui a pris ce mois-ci ses fonctions à la tête de la banque centrale.

De nouvelles mesures de stimulation monétaire ne sont pas nécessaires à ce stade et la BCE attendra de disposer d’indicateurs d’activité avant de prendre une décision, a-t-il ajouté.

* TAUX MODULÉ, BAISSE DE TAUX, RETOUR DU QE, RIEN N’EST EXCLU-REHN

11 juin - Il est peu probable que la guerre commerciale en cours s’achève rapidement et la Banque centrale européenne est prête à utiliser tous les outils dont elle dispose pour étayer la confiance et la croissance dans la zone euro, a dit mardi Olli Rehn, le gouverneur de la banque centrale de Finlande.

“Si l’activité économique venait encore à faiblir et si des aléas négatifs se concrétisaient, le Conseil des gouverneurs est résolu à agir et il se tient prêt à ajuster l’ensemble de ses instruments si nécessaire”, a dit Rehn.

En dehors d’une baisse de taux ou de nouveaux rachats d’obligations, une modulation du taux de dépôt et une modification de la communication avancée sont envisageables, a ajouté Olli Rehn, considéré comme un successeur potentiel de Mario Draghi à la présidence de la BCE.

“Le Conseil des gouverneurs pourrait, si l’évolution de la situation économique l’exigeait, renforcer sa communication avancée et son lien avec la réalisation de l’objectif de stabilité des prix, abaisser les taux directeurs et instaurer d’éventuelles mesures d’atténuation, et/ou relancer le programme de rachat d’actifs”, a-t-il dit.

Ces “mesures d’atténuation” font référence à des dispositions qui seraient prises pour amortir les retombées négatives pour les banques de taux nuls voire inférieurs à zéro.

* LES NOUVELLES TLTRO MAINTIENDRONT UN FINANCEMENT FAVORABLE POUR LES BANQUES - VASLE

7 juin - Les nouvelles opérations de refinancement à long terme ciblées de la Banque centrale européenne sont importantes car elles maintiennent un financement favorable pour les banques, a dit vendredi Bostjan Vasle, membre du Conseil des gouverneurs de l’institut d’émission.

Il a ajouté que la BCE était prête à utiliser, si nécessaire, “d’autres mesures disponibles” au-delà de celles annoncées jeudi à l’occasion de la réunion de politique monétaire.

Outre les nouvelles opérations dites TLTRO III, la BCE s’est engagée à maintenir ses taux d’intérêt à leurs plus bas records actuels au moins jusqu’à la fin du premier semestre 2020.

“C’est d’une importante primordiale que l’instrument (TLTRO) maintienne des conditions de financement favorables pour les banques et par conséquent soutienne la transmission de la politique monétaire dans l’activité de crédit des banques”, a déclaré Bostjan Vasle dans un communiqué.

Selon lui, le principal risque pour la croissance de la zone euro est la possibilité que les conditions internationales se dégradent davantage, ce qui pourrait ralentir le commerce.

De l’autre côté, les conditions financières favorables et le dynamisme de la demande intérieure soutiennent la croissance de la zone euro, a-t-il dit.

Après l’abaissement jeudi des projections de la BCE en termes de croissance économique et d’inflation, Bostjan Vasle a indiqué que la faiblesse persistante de l’inflation était une conséquence de la croissance économique modérée, de la faiblesse des prix de l’énergie et d’une moindre inflation salariale ces dernières années.

“Le Conseil des gouverneurs a répondu à ces mouvements en ajustant ses décrets dans le but de garantir une ligne accommodante de politique monétaire nécessaire dans un contexte dégradé”, a indiqué Bostjan Vasle.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below